Avis sur La fille automate de Paolo Bacigalupi

Livres basés sur des faits scientifiques démontrés ou extrapolés pour donner un récit où la technologie joue un rôle majeur dans un univers futuriste (colonisation d'autres mondes, création de robots intelligents, etc.)
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 15 nov. 2013, 20:12

La fille automate de

Image

Résumé du livre

Dans un futur proche où le tarissement des énergies fossiles à radicalement modifié la géopolitique mondiale, la maîtrise de la bio-ingénierie est devenue le nerf d'une guerre industrielle sans merci. Anderson Lake travaille à Bangkok pour le compte d'un géant américain de l'agroalimentaire. Il arpente les marchés à la recherche de sources locales au cœur de bien des enjeux. Son chemin croise celui d'Emiko, la fille automate, une créature étrange et belle, créée de toutes pièces pour satisfaire les caprices décadents des puissants qui la possèdent, mais désormais sans plus d'attaches.

Publié en France en 2012 aux éditions Au diable Vauvert, La fille automate est un roman de science-fiction disponible actuellement aux éditions J'ai Lu pour un total de 638 pages !

Autres romans de Paolo Bacigalupi commentés sur le forum :


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 15 nov. 2013, 20:18

Alors, je n'ai pas encore terminé le livre, mais je trouve déjà que le résumé est très partiel et qu'il manque ce qui est à mes yeux une information essentielle : le monde dans lequel se situe l'histoire n'est pas dans la merde uniquement à cause de l'assèchement des énergies fossiles, mais surtout à cause de la rouille vésiculeuse, la cibiscose et le charançon transpiraté qui ont détruit une bonne partie des plantes, et particulièrement des plantes alimentaires, partout dans le monde. On a donc une crise énergétique, et surtout une crise alimentaire, une crise "calorique", comme il est dit dans le livre.

Tout tourne donc autour de ces deux problèmes : obtenir de l'énergie, grâce à la force animale et humaine, et prévenir de nouvelles mutations des fléaux qui ont poussé l'humanité à la famine tout en créant de nouveaux végétaux résistants.

Ça donne une histoire riche, racontée à plusieurs voix (et au présent, ça donne un autre goût au récit), parfois obscure car les informations ne sont pas toutes données d'emblée, mais prenante.
Avatar du membre
Tanii
Fidèle
Messages : 775
Inscrit le : 25 déc. 2012

Message par Tanii » 16 nov. 2013, 11:31

Ouuuuuuh mais il a l'air génial celui-là ! Hop, wishlist ! :D Et en plus, y semble y avoir de l'Asie dans l'air ^^
Avatar du membre
Thanaquil
Passionné
Messages : 1157
Inscrit le : 08 janv. 2013

Message par Thanaquil » 18 nov. 2013, 16:49

Merci Anaterya! :D  
Je suis loin de l'avoir fini, j'avance un peu comme une tortue, mais il faut dire que j'ai eu du mal à rentrer dès le début dans l'histoire. Je trouve qu'il y a beaucoup de choses à assimiler, et notamment le contexte du livre. Mais visiblement, tout se dévoile au fur et à mesure.
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 18 nov. 2013, 17:03

Je suis d'accord pour la densité du contexte qu'il faut assimiler, mais c'est aussi ce que j'aime dans ce livre (et dans d'autres livres) : ne pas avoir de chapitre(s) de présentation mais être plongée immédiatement dans l'histoire. En plus, ça fait appel à l'intelligence du lecteur, et je ne peux qu'approuver ^^
Avatar du membre
Kahlan
Passionné
Messages : 1103
Inscrit le : 06 sept. 2013

Message par Kahlan » 21 nov. 2013, 13:51

Plusieurs personnes me l'ont conseillé déjà, et je vais finir moi aussi par l'ajouter à ma wishlist. :)
Avatar du membre
Thanaquil
Passionné
Messages : 1157
Inscrit le : 08 janv. 2013

Message par Thanaquil » 27 nov. 2013, 17:59

Comme dit précédemment, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire du fait que le contexte n'est pas expliqué, et que c'est donc à nous, lecteurs, de recréer une chronologie des événements, et d'essayer de comprendre avec les éléments que nous donne l'auteur au fur et à mesure comment on en est arrivé là. Mais je dois dire qu'une fois tous les éléments en place, j'ai vraiment apprécié cette lecture. Les personnages sont tous très différents, tant dans leurs buts, et que dans leurs origines. Ce qui donne à mon sens une richesse à l'intrigue. On peut dire cependant qu'ils se rejoignent tous sur un point, survivre, et servir leurs propres intérêts quitte à intriguer, trahir, voire même souffrir.
Le fille automate, Emiko, est en quelque sorte le coeur de l'intrigue puisque c'est grâce/à cause d'elle que les événement s'enchaînent. Certaines scènes dans lesquelles elle apparaît sont très crues, et on comprend pourquoi elle en arrive à de telles extrémités.
Pour finir, j'ai beaucoup aimé ce livre, même si j'ai un peu été déçue de la fin. En tout cas, il ne faut pas se laisser rebuter par le début de l'histoire, parce-que la suite en vaut la peine.
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 18 janv. 2015, 23:33

Mon avis sur ce livre

J'avais remarqué ce livre lors de sa sortie en poche (enfin, j'avais surtout vu qu'il avait reçu les prix Hugo, Nebula et Locus), et je m'étais empressée de l'acheter. Je l'avais commencé rapidement, et même si j'aimais beaucoup, je l'ai abandonné en cours de route. Le challenge ABC de l'imaginaire a été l'occasion de le ressortir.

Le cadre dans lequel se déroule l'histoire est assez complexe, mais les données distillées tout au long du roman permettent de s'y retrouver : nous sommes à Bangkok, à la fin du XXII° siècle, et, après l'Expansion (qu'on peut voir comme l'époque industrielle, notamment l'ère du pétrole), le monde a connu la Contraction, période violente et destructrice dont il commence à se remettre. Mais en plus de ces problèmes énergétiques, les pays occidentaux ont lancé sur le monde des OGM (maladies, insectes, plantes, ...) qui ont détruit une grande partie des ressources agricoles et décimé les populations. Face à cette menace, il y a que les OGM, encore eux, qui parviennent à résister aux divers ravageurs et maladies, ce qui fait que le monde entier est la merci des grandes entreprises agroalimentaires qui contrôlent les semences. Sauf en Thaïlande, un pays qui a réussi à sauvegarder son patrimoine agricole, certainement grâce à une banque de semences, et qui de ce fait attise la convoitise des grandes multinationales.

Dans cette situation complexe, nous suivons cinq personnages principaux et plus d'une dizaine de personnages secondaires. Malgré cette abondance, je ne me suis pas mélangée à un seul moment car ils sont tous bien différenciés, avec leur caractère, leurs objectifs, leur point de vue sur la situation. L'auteur ne cherche d'ailleurs pas à nous rendre tous les personnages sympathiques, mais à les présenter tels qu'ils sont (et c'est très bien fait, car j'ai eu à la lecture des réactions assez contradictoires concernant Anderson, l'employé d'une entreprise agroalimentaire, connard avide de fric et nostalgique d'un monde où l'on ne meurt pas de faim, mais ce n'est pas le seul qui est aussi ambivalent). Dès le départ on voit qu'ils sont liés, de façon plus ou moins lâche, et qu'ils ont tous un rapport avec les OGM et l'indépendance alimentaire de la Thaïlande, mais il est plus difficile de déterminer l'intrigue elle-même, de savoir où Bacigalupi veut nous mener.

Cela, allié à la complexité de la géopolitique et au peu d'explications données clairement peut décourager le lecteur, mais c'est quelque chose que j'aime beaucoup en SF, car l'auteur s'en remet à l'intelligence de son lecteur, ne lui mâche pas le travail. Dans le même ordre d'idée, Bacigalupi ne fait pas de grandes leçons de morale, mais agit de manière plus douce, plus souterraine, pour mettre en garde contre le brevetage du vivant et la puissance des industries agroalimentaires, mais aussi pour évoquer les risques possibles de l'après-pétrole.

En plus de ça, j'ai beaucoup aimé le fait que Bacigalupi situe son histoire à Bangkok, car c'est un territoire pratiquement jamais abordé dans les littératures de l'imaginaire occidentales. Il fait montre d'une grande maîtrise de la culture thaï, de ses codes, mais aussi des cultures asiatiques plus largement puisqu'il évoque également la Chine, le Japon et la Malaisie.

Au final, voilà un roman magnifique, qui mérite bien les prix qu'il a reçus, et que je suis ravie d'avoir enfin terminé.
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 19 janv. 2015, 17:26

Et hop ! Dans ma wish-list aussi :D Merci pour toutes ces découvertes Anaterya :mad:

Edit : Encore faut-il que je le trouve un jour, il est épuisé sur quelques plateformes de vente en ligne xD Tu l'as en poche Anaterya ? (j'ai trouvé le grand format du Diable Vauvert mais pas trace de l'édition J'ai lu !)
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 19 janv. 2015, 18:27

Oui, chez J'ai lu, et je l'ai acheté en 2013, donc niveau disponibilité je ne sais pas ce qu'il en est.
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 19 janv. 2015, 21:44

Je ne trouve que la version brochée en vente sur le net :/
Boah ! Ca fera partie de mes prochains titres à trouver à Paris xD (un peu comme les Milliards de Tapis, je l'ai cherché certes pendant 6 mois d'occasion, mais quand je l'ai trouvé ça a été une révélation "AAAAAAH !!!! Je le cherche depuis si longtemps ! \o/" Bref ... :mrgreen: )
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 19 janv. 2015, 22:09

Ouais, je le vois toujours chez Gibert :mrgreen:
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 19 janv. 2015, 22:11

Je saurais où aller en priorité alors :mrgreen: Inutile de m'enquiquiner à le chercher ici alors xD (de toute façon ça m'étonnerait beaucoup qu'il traîne au fond d'un rayon xD).

Oh en parlant de ça, tu as vu 1984 d'Orwell en vente ? Ca fait presque 1 an que je le cherche et je l'ai jamais vu vendu d'occasion :mrgreen: (ou c'est pas en science-fiction ? :o )
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 19 janv. 2015, 22:21

Je ne fais pas trop attention à 1984 étant donné que j'ai récupéré l'édition de la mama, mais c'est bien de la SF.
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 04 oct. 2016, 20:34

J'ai lu et terminé ce bouquin !

Effectivement, je confirme ce qu'on dit les autres : le début est difficile. Et pour cause, le contexte n'est pas expliqué, on est plongé directement dans ce pays asiatique post-énergies fossiles. Par petites anecdotes et certains événements on réussi tout de même à retracer grosso-modo l'historique.

Ce qui n'a pas aidé non plus est le pays dans lequel cela se passe : la Thaïlande. Pour nous dépayser encore plus, certains mots ne sont pas traduits mais on fini par leur donner une traduction qui semble convenir à la situation (une petite pensée pour le "khrab" que j'imagine être une révérence comme un crabe :mrgreen: ).

Il faut donc s'accrocher, tenir, et le reste coule de source ! Ca a été un dépaysement total de par la manière dont est racontée l'histoire, le pays dans lequel cela se passe, la crise énergétique traversée, l'auteur a tout fait pour que l'on se sente hors de chez nous dans son histoire.

J'aurais tout de même cru que la fille automate aurait eu une place plus importante, que tout se serait passé à cause d'elle, mais j'ai vite abandonné cette illusion et me suis contenté de savourer ma lecture :fete:
Avatar du membre
Graceling
Modératrice
Messages : 1374
Inscrit le : 01 avr. 2017
Genre :

Message par Graceling » 06 nov. 2017, 12:00

Ca y est, terminé :) (c'était quand même mon défi d'octobre!)

Au niveau du livre en lui -même, franchement rien de nouveau par rapport à ce qui a été dit: j'ai eu un peu de mal au début car j'avais l'impression de ne pas cerner toute la situation (ce qui est arrivé au monde pour que le pays où se passe l'histoire en arrive là) et en plus les mots Thaïs qui sont utilisés toutes les 3 phrases m'ont un peu saoulé mais je me suis rapidement attachée aux personnages.

Quand je ne pouvais pas lire, j'avais hâte de rentrer pour savoir la suite, ce qui ne m'arrive pas pour tous les bouquins.
Comme l'histoire perso de chaque "héros" tient un chapitre, on a envie de vite arriver au chapitre suivant le concernant, c'est prenant.

Par contre, Emiko, la fille automate arrive doucement dans l'histoire et pendant la 1ère moitié du livre je me suis demandée pourquoi il portait ce titre, vu qu'elle fait figure de personnage secondaire pendant un bon moment.
Mais au final, elle est l'élément déclencheur et tout s'assemble. J'ai quand même attendu longtemps plus de panache ou d'action de sa part.
Du coup, un peu déçue par la fin. Tous les personnages sont importants mais j'ai dû trop me focaliser sur cette "Fille Automate"...

En tout cas, une super découverte. Merci Antdx :thumright:
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 06 nov. 2017, 20:20

Idem que toi Graceling, le titre est tout de même trompeur à ce niveau là ;)
Avatar du membre
Pierre de Lune
Passionné
Messages : 1018
Inscrit le : 08 sept. 2017
Âge : 60
Contact :

Message par Pierre de Lune » 31 mars 2019, 18:26

J'ai énormément aimé ce livre. Je me suis peut-être moins dépaysée que vous.
J'ai trouvé la fin plutôt optimiste, vu la noirceur du sujet.
Répondre

Retourner vers « Science-fiction »