Voyage, tome 1 - Stephen Baxter

Genre littéraire autour de la science à l'état brut dont les découvertes ou les évolutions ne sont pas en contradictin avec l'état des connaissances scientifiques actuelles.
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6578
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 27

Voyage, tome 1 - Stephen Baxter

Message par Agenor » 26 déc. 2012, 13:34

Voyage, tome 1 de Stephen Baxter

Image

Résumé :
  • 1969 : Neil Armstrong fait, au nom de l'humanité, un premier pas sur la Lune. C'est l'apogée du programme spatial américain, un grand moment de l'histoire contemporaine. Mais quand Kennedy survit à sa tentative d'assassinat, tout bascule. Sous l'aiguillon de son adversaire politique, Nixon va pousser la NASA à atteindre un nouvel objectif encore plus spectaculaire : la conquête de Mars. Natalie York est géologue, passionnée par la Planète rouge au point d'y consacrer sa vie. Ralph Gershon, un pilote, rêve d'aller dans les étoiles. Pour être de ce voyage, ils seront prêts à tout sacrifier. Et c'est bien ce qu'on exigera d'eux...

Éditeur : J'ai lu
Date de sortie : Juin 2003
Disponible en format Poche : Oui


“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6578
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 27

Message par Agenor » 23 nov. 2013, 23:14

Je suis en train de le lire (j'en suis à la page 170). Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir lu plusieurs livres de Baxter à la suite, mais je trouve les débuts de ses romans de plus en plus difficiles à commencer. Je m'aperçois qu'il y a toujours le même schéma qui se répète : une mission spatiale est lancée dans les premières pages puis on fait un retour dans le passé (ou alors on commence directement par là et on suit l'ordre chronologique) pour suivre les implications politiques d'un tel lancement et la mise en place du projet.

Pour Voyage j'ai vraiment du mal avec le début. Autant l'idée de départ est bonne : que se serait-il passé si Kennedy n'avait pas été assassiné et si la NASA avait poursuivit la conquête spatiale ? Mais diable, que de longueurs ! On a des petits fragments d'histoire, à différents endroits, à différentes dates, avec des personnages différents. J'ai beaucoup de mal à repérer qui est qui, parce qu'on n'a pas le temps de s'habituer aux personnages que l'on passe à un autre fragment d'histoire avec des personnes différentes.

J'espère que la suite s'annoncera plus simple. Apparemment il y a trois personnes qui partent pour Mars, ça réduira la liste de personnages :mrgreen:
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
OxanSharow
Intégré
Messages : 61
Inscrit le : 05 oct. 2013

Message par OxanSharow » 27 nov. 2013, 08:35

C'est ce même Stephen Baxter qui a écrit un (ou plusieurs) romans avec Terry Pratchet ?
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6578
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 27

Message par Agenor » 27 nov. 2013, 12:16

Tiens je ne savais même pas qu'il avait écrit avec Terry Pratchett. Oui c'est bien lui, il a écrit "La longue Terre" et "La longue Guerre" :)
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6578
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 27

Message par Agenor » 28 nov. 2013, 23:20

Je viens de le terminer (enfin !).

Bon bon bon ... Une cruelle déception. Peut-être parce que ça ne correspondait pas à ce que j'attendais. J'espérais voir une véritable conquête spatiale du système solaire, et au final on se retrouve avec ... bah ... rien : de la politique, des conflits internes, beaucoup de jargon technique.

D'habitude dans les romans de Baxter cet aspect concerne les 200 premières pages du livre le temps que les missions spatiales se mettent en place et que l'on nous explique un peu le contexte politique du livre, mais là ... ça a duré tout le livre !

Le découpage des chapitres ne m'a pas du tout convenu. On suit la mission Martienne pendant une page, puis on se tape 20 pages de retour en arrière pour voir ce qui se passe à la NASA et ce qui conduit à cette expédition.

Baxter a voulu être pointilleux dans son uchronie, expliquer chaque détails, et c'est réussi, mais le lecteur s'y perd : on a du mal à savoir qui est qui dans les personnages, qui fait quoi, certains noms récurrents continuaient à ne rien me dire jusqu'à la fin du livre. Et il ne se passe RIEN (je le répète, histoire de mettre les choses au clair). Rien, rien, RIEN. Une petite poussée d'adrénaline lors d'un incident de vol, mais c'est tout.

Ce livre relève plus du manuel technique de l'apprenti astronaute avec toute la description du fonctionnement des différentes fusées et de l'entraînement, du fonctionnement de la NASA.

Espérons que ce soit une sorte de préquel au véritable objet de ce livre : lancer une mission vers Mars (qui est tout de même l'élément principal du livre, que l'on oublie parfois tellement on nous bassine avec les missions Apollo vers la Lune).
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Répondre

Retourner vers « Hard SF »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité