L'année du soleil calme - Tucker Wilson

Livres basés sur des faits scientifiques démontrés ou extrapolés pour donner un récit où la technologie joue un rôle majeur dans un univers futuriste (colonisation d'autres mondes, création de robots intelligents, etc.)
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6610
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 27

L'année du soleil calme - Tucker Wilson

Message par Agenor » 26 déc. 2012, 13:29

L'année du soleil calme de Tucker Wilson

Image

Résumé :
  • Oui, il existe bien dans l'Amérique d'aujourd'hui une machine à explorer le temps.

    En l'utilisant, il serait commode de vérifier les prévisions des futurologues, d'aller voir, sur place en quelque sorte, si les programmes qu'ils ont savamment mis au point se sont réalisés.

    Une chimère, un simple rêve des spécialistes de la prospective ? Ou plutôt un long voyage au bout du cauchemar

Date de sortie : 1973
Disponible en format Poche : Oui


“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6610
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 27

Message par Agenor » 28 déc. 2012, 13:10

Une lecture qui se laisse lire, mais sans plus. On ne s'attache pas trop aux personnages, et les 30 ans qui séparent le moment où l'histoire a été écrite et le moment où on le lit se font sentir. À cette époque là l'URSS existait encore et la Guerre Froide était à l'ordre du jour. Éléments que l'on retrouve dans l'histoire, puisqu'elle implique des russes et des américains.

C'était une bonne petite histoire pour passer un peu le temps, mais je n'en garderais pas un souvenir impérissable :unsure: On ne s'attache pas aux personnages principaux, et l'histoire est longue à démarrer (j'attendais les visites du futur avec impatience -en l'an 2000, c'est marrant de voir ce qui était prévu d'ailleurs- mais elles ont été longues à venir). Une fois que le récit entre dans le vif du sujet, la fin est déjà proche : il reste une petite centaine de pages.
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Répondre

Retourner vers « Science-fiction »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité