50 cents - Thomas Carreras

Parce qu'il est impossible de citer tous les genres littéraires (ou tout simplement de catégoriser un livre), ici se trouvent les livres n'ayant pas trouvé leur place ailleurs.
Répondre
Avatar du membre
Lewan
Assidu
Messages : 163
Inscrit le : 09 sept. 2013

Message par Lewan » 09 oct. 2013, 21:17

50 cents de Thomas Carreras

Image

Résumé :
  • 50 cents c'est : une virée folle à San Fransisco.

    Au menu : un baron du crime russe, une tueuse bien tarée, un chef de guerre zimbabwéen adepte de la machette, un biker au tee-shirt zz top rose fluo et des flics patibulaires.

    Ce qui les rassemble : une pièce de 50 cents magique...

    Ca te branche ? Alors laisse tomber ta chemise hawaïenne, enfile ton gilet pare-balles et dis au revoir à ta mère, parce que ça va CHAUFFER !!!

Éditeur : éditions Sarbacane
Date de sortie : Mai 2013
Disponible en format Poche : euh...


Je l'ai presque fini, mon avis arrive probablement demain ou après demain. Tout ce que je peux vous dire pour l'instant c'est que c'est bien barré ! XD


Avatar du membre
Lewan
Assidu
Messages : 163
Inscrit le : 09 sept. 2013

Message par Lewan » 12 oct. 2013, 08:40

Avec un petit jour de retard, voilà ce que j'en ai pensé :

Donc, déjà, pour ôter tout doute : j’ai aimé ! =D

Mais comme tout le monde préfère finir sur le positif je commence par ce que j'ai un peu moins aimé (c'est minime !!) Donc, débarrassons-nous-en :

La part de fantastique qui prend un peu trop de place à mon goût… Ça m’a paru un peu « too much ». Peut-être trop décalé par rapport au reste ou au contraire trop « facile », un brin commun ? J’ai pas encore tranché là-dessus.
J’aurais peut-être préféré que le fantastique tienne juste dans les origines mystiques de la pièce de 50 cents ou bien dans ses facultés magiques, même inexpliquées.

Mais j'ai su par al suite que tout ça prendrait plus d’ampleur plus tard, pas de panique donc tout sera bel et bien expliqué :) Alors si en cours de lecture vous avez l'impression que la part de fantastique n'est là que pour faire jolie et encore plus barrée, détrompez-vous, le fond est plus complexe qu'il n'y paraît. Mystère, mystère...


Alors maintenant ce que j’ai aimé…

Ce qui est drôle c’est que je ne suis pas spécialement friande de ce genre d’ambiance et d’histoire en film. Trop bruyant. Mais en livre j’adore ! (tout de suite c’est plus silencieux xD) Aucun rapport avec l'histoire mais j’ai retrouvé le genre de folie qui alimente Kiss kiss bang bang. Sûrement à cause des passages adressés directement au lecteur. J’avais un peu l’impression de lire un script avec les inserts sonores de la voix du narrateur.

J’ai retrouvé les avantages d’une narration hyper visuelle, limite scénaristique, couplés aux avantages de l’écriture euh livresque qui permet d’insuffler un humour constant en jouant avec les mots, en casant un commentaire inopiné… Même lorsque ça virait au gore j’ai jamais sauté un paragraphe ou tiré une grimace parce que malgré tout ça restait léger.
J’ai apprécié ce côté parodique et équilibré en même temps. (Ces mots ne vont pas ensemble)

DOSÉ. C’est ça que je voulais dire. L’humour, la cadence, les dialogues et les descriptions, tout ça est très bien dosé. Au départ j’ai eu peur que ça fasse lourd, et petit à petit ça s’est harmonisé, le rythme s’est installé et j’ai eu du mal à fermer le bouquin. Pour dormir par exemple. C’était une erreur ça d’ailleurs le mettre sur ma table de chevet, ça n’aide pas du tout à trouver le sommeil ! Ça file plutôt la pêche et le curieux besoin de se faire une virée de folie armée jusque aux dents. Bref, j’ai fini par le lire en journée XD

Ensuite… je pense qu’il faut parler des personnages. En deux mots : É-NORME.
Je n’aime pas les livres avec des persos fadasses, clichés au possible et d’une banalité déplorable. J’aime quand ils sont typés. Et ben là pour être typés, ils sont bien bien bien typés !! Certains diront peut-être « trop » mais pour le coup, pas moi. Déjà, c’est fait exprès, on n’aurait pas une histoire aussi palpitante et des actions aussi délirantes s’ils l’étaient moins.
Napoléon, chef Zimbabwéen adepte de la machette m’a tué de rire avec ses menaces de bouffer les mains XD
Guettez bien la dernière action de Big B (le biker avec un tee-shirt zz rose fluo), elle a eu raison de mon souffle aussi ai-je du faire une pause en attendant la fin du fou rire. Vous ne pouvez pas rater ça.

Bref, je ne vous en dis pas plus il faut garder un minimum de surprise. Gardez simplement à l'esprit que tous les personnages sont plus extraordinaires les uns que les autres. Fous, dangereux, fou-dangereux, obsessionnels, poissards, hyper chanceux, peut-être pas tout à fait humain...

Un truc important qui m’a beaucoup plut, c’est que rien n’est laissé au hasard. Vu le résumé et ce que j'en dis on pourrait croire à un joyeux bordel, mais pas du tout. Tout est pensé, organisé, en plus il y a une multitude de persos, heures, lieux, époques (!!) à gérer, c’est vraiment une prouesse d’arriver à placer tout ce monde dans un ensemble cohérent.

Et surtout d’y parvenir sans perdre le lecteur. Là aussi, le fait que l'auteur nous parle directement nous empêche de paniquer et de nous noyer au milieu de toutes les infos à assimiler. Franchement je dis bravo, parce que ce n’est pas facile du tout. Un peu comme dans Angles d’attaque : qui était où à faire quoi à ce moment ? Puis tout se regroupe et... et là c’est géant *-*.

Et bien sûr, le style fluide très agréable à lire au vocabulaire parfois surprenant et aux expressions tordantes : parfait. Les réflexions en (*) -en bas de page l'auteur ajoute des petites réflexions tuantes-, excellentes aussi, on a l’impression tout du long de lire à deux, sauf que la lecture est parfaitement synchro (parce que d’habitude c’est pénible d’attendre que l’autre finisse pour tourner la page TT) et les répliques tombent forcément toujours à pic, ce qui dynamise l’ensemble et contribue à accentuer la dimension comique tout en instaurant une forme de complicité avec l'auteur.

Pour finir, Thomas Carreras disait qu'il voulait écrire un livre qui fume lorsqu'on le referme. Pour moi c'est pari gagné !
Répondre