Le fil du temps, la clé du coeur

Que tu sois écrivain, dessinateur ou graphiste à tes heures perdues, cet endroit est là pour que tu puisses nous montrer ton talent !
Répondre
Avatar du membre
Antaliyamonlivre
Intégré
Messages : 44
Inscrit le : 07 avr. 2013

Message par Antaliyamonlivre » 03 oct. 2013, 17:58


Emilie, 20 ans, sort de sa première histoire d'amour. Elle  rencontre une belle femme via un site de rencontre.  Celle si disait habiter Paris...
On dit qu'un seul être possède la clé de notre cœur ... Mais après tout il n'est pas dit que ce sera pour le bonheur...
Une histoire d'amour à distance qui traversera le temps... Vous y croyait ?


                                                         

                                                 
       1
                                            Une rencontre


Dix Huit ans, la majorité.
Le boulot, les études, la femme, l'appartement, les amies, la liberté quoi. Enfin plus chez Papa Maman !
Mais on se rend vite compte que la vie n'est pas si simple...
Le boulot est dur, les études on stress ou on dort en cours. Les amies pas le temps de les voir ou pas les moyens. Les factures à payer et la femme qui nous fait un tas d'histoire. Là on se dit, j'étais bien chez Papa Maman !
Et oui la vie n'est pas comme on l'imaginer étant enfant. Alors on assume et on grandit. Les galères, les plaisirs, les rencontres nous construisent avec le temps. Mais les pires ce sont les histoires de cœur !
Qui n'a pas souffert des charmes d'une belle demoiselle, ou d'un charmant jeune homme ? Le cœur est, une bien étrange chose qui change après chaque passage d'une de ces créatures dans notre vie.
Mais que ferait-on sans Amour ? Un jour ou l'autre le besoin de se retrouver dans les yeux d'une autre ou d'un autre est vital. Et quand on le perd d'un coup, on croit tout aussi bien mourir... Mais enfin ça il faut le surmonter !
Quand la première histoire d'amour passe notre cœur n'est pas encore un champ de bataille. C'est dur la première on l'oublie pas. Mais on se remet assez vite surtout quand cette fin d'histoire, se passe plutôt bien !
Alors le temps passe....


Je me présente, je pense que c'est la moindre des choses, avant de vous amener dans mon histoire. Emilie, 25 ans ! Pau, la vie rêver des villes, enfin il parait. Une petite ville du sud-ouest qui à son charme .Là où je vais vivre l'histoire de cœur la plus...enfin vous verrez !
Je vais vous amenez, environ 5 ans en arrière. L'époque où j'étais insouciante, ivre d'amour et pleine de confiance. (Belle et charmante... hihihi non ça je le suis toujours. Et je vous interdis de penser le contraire ! Je rigole bref continuons les choses sérieuse.)
Et qui plus est, j'étais timide et sage comme une image !


A vrai dire aujourd'hui bon nombre de mes amis rigoleraient en lisant ça.                                       Toi timide et sage ? Non je ne te crois pas, diraient t'ils !
Et pourtant...
Pas un écart de conduite, pas une infidélité. Pas de cigarette ni de joins évidement, même si tous mes voisin ou presque en fumer (mais chut !). Peu d'alcool, très peu.


Je travaillais prés de Pau, suivais mes cours à Paris. Ma relation amoureuse avec ma première femme (et oui je suis lesbienne), venait de se terminer.
Je l'avais gâté comme personne dans ma vie, aimer et respecter. J'étai très poser pour mon âge. Autrement dit une fille bien, que l'amour n'avait pas encore détruit.
J'avais encore mon premier appartement un petit studio de 30 m carré avec une échelle miteuse pour monter à la chambre. Je vous laisse imaginer les allers retours, et la trappe à fermer en guise de porte de plancher... Une vraie cabane !

Mes voisins... voyons je vais vous les présentez un peu.


A cette période-là, il y avait, porte de droite Stéphane un gentil Garçon, un peu spécial cultivateur d'herbes à fumer. Et en même temps un ex à Stéphanie. Qui elle est ma meilleure amie, et habité dans le couloir à droite, porte du fond à gauche.
La porte en face c'était un vieux râleur, et la porte à coter les voisins changer tout le temps ! Enfin La porte à gauche de la mienne, sont arrivé un jeune couple Angela et Anthony qui se trouvait être un vieux camarade de classe. Tous les deux  fumé beaucoup aussi.

Voilà vous connaissaient mes voisins. Moi je me chercher encore, et me demander si les femmes, c'était une passe ou non. Alors pour m'en convaincre j'ai essayé d'aller vers les hommes mais non ça ne marcher vraiment pas.
C'était une femme que j'avais besoin dans ma vie cette fois j'en étais sûr !
Alors comme j'étais timide et sage je ne sortais pas beaucoup, voir quasiment pas en fait.
Du coup j'ai pris l'initiative d'aller sur un site de rencontre pour voir comment ça marcher.


Ah oui bien sûr j'ai failli oublier je n'avais pas internet, donc j'ai marché vingt bonne minutes jusqu'au Cyber café du centre-ville.
Quand je me suis connecté et inscrite sur ce site, j'ai regardé les profils et une femme à attirer mon attention.
Une belle femme à la peau mate typée asiatique, il y avait inscrit, Paris.  Cela faisait loin mais elle m'avait tapé dans l'œil, et puis je faisais mes études à Paris après tout. Alors je lui écris un message. Je me suis dit sur le moment je ne pense pas qu'une aussi belle femme me réponde !
Mais j'espérais un peu...Je ne resta pas longtemps au Cyber café car ça coûter cher. Bien plus cher que les Cybers de Paris !


Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 05 oct. 2013, 11:35

Le retour d'antaliya dans le coin des artistes ! Bon , je vais être direct : l'orthographe c'est pas encore ça du tout :/
En dehors de ça je trouve le début de l'histoire un peu brouillon, j'ai l'impression que tout est la , un peu dans le désordre et que tu fait un patchwork de tout ce que tu dois dire sans penser à la continuité du texte pour le lecteur -> ce qui rend le rythme décousu , et personnellement , je me suis senti un peu perdu.  

Pour résumer j'ai vraiment l'impression que ton principale problème vient malheureusement de l'orthographe / de l'utilisation que tu fais des mots, car je suis sur que l'imagination est la et travaille à plein régime. Tu dois vraiment te donner les moyens pour réaliser tes ambitions et cela doit passer par des cours de français selon moi.  

En tout cas, tant que cela sera possible pour moi , je me ferrais toujours un plaisir de découvrir ta progression.
Avatar du membre
Kasseul
Passionné
Messages : 1473
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Kasseul » 05 oct. 2013, 12:38

Alors, pour commencer, les histoires d'amour, ce n'est pas mon truc. Mais bon, quand il s'agit de donner un avis sur un cours passage, ça ne me pose pas de problèmes. Je vais essayer de rédiger un avis sans tenir compte de ce qu'à écrit Ewells, même si nous nous rejoignons sur certains points.

Pour commencer, il y a l'orthographe et la syntaxe de tes phrases. Pour régler tes problèmes de conjugaison, utilise le correcteur de Word, parce que c'est la base. Après, tu peux aller sur http://bonpatron.com/. Ca ne corrige pas toutes les fautes, et parfois, ça en souligne alors qu'il n'y en a pas, mais ça peut déjà t'aider. Et surtout, fais-toi relire par quelqu'un, qui pourra corriger vraiment tes fautes. Après, tu as un problème de ponctuation. Mets des virgules pour accentuer ce que tu dis, des points d'interrogation ... J'ai horreur de faire ça et je sais que tout le monde n'apprécie pas, mais ayant été correctrice de fictions, ça reste une habitude : je prends le premier passage de ton texte et je change deux ou trois choses. Voilà ce que ça pourrait donner :


Spoiler: Afficher
Dix Huit ans. La majorité.
Le boulot, les études, la femme, l'appartement, les amies. La liberté, quoi ! Enfin, on n'est plus chez papa-maman !
Mais on se rend vite compte que la vie n'est pas si simple...
Le boulot ? Dur. Les études ? On stresse ou on dort en cours. Les amies ? Pas le temps de les voir. Ou pas les moyens ... Et puis les factures à payer et la femme qui nous fait un tas d'histoire. Là, on se dit qu'on était bien chez, papa-maman !
Et oui ! La vie n'est pas comme on l'imaginait étant enfant. Alors on assume et on grandit. Les galères, les plaisirs, les rencontres nous construisent avec le temps. Mais les pires ce sont les histoires de cœur !
Qui n'a pas souffert des charmes d'une belle demoiselle, ou d'un charmant jeune homme ? Le cœur est une bien étrange chose, qui change après chaque passage d'une de ces créatures dans notre vie.
Mais que ferait-on sans amour ? Un jour ou l'autre, le besoin de se retrouver dans les yeux d'une autre ou d'un autre est vital. Et quand on le perd d'un coup, on croit tout aussi bien mourir... Mais enfin ça, il faut le surmonter !
Quand la première histoire d'amour passe, notre cœur n'est pas encore un champ de bataille. C'est dur, la première. On ne l'oublie pas. Mais on se remet assez vite, surtout quand cette fin d'histoire se passe plutôt bien !
Alors le temps passe....


Le premier problème de ton histoire, c'est qu'il faut commencer par faire la ponctuation nous même. C'est écrit à la première personne, mais ce n'est pas pour ça qu'il faut en oublier les règles de l'écriture. Ca paraît un peu rébarbatif de toujours dire ça, et je sais que beaucoup de gens ne le font pas ( j'avoue qu'on se sent con, mais ça aide ), mais si tu lis ton texte à voix haute, tu verras que tu marques des pauses quand tu parles. C'est là où il faut mettre des virgules, des points ... Ca permet en plus de donner du rythme à ton récit, un peu comme une musique. Ca ne doit pas être monotone, mais il doit y avoir des intonations dans la tête de ton lecteur. Il ne faut pas que tu écrives comme tu penses ! Evite les " Au fait, moi, c'est Emilie ! ".  Je trouve que ça fait un peu trop poussif, tout comme les " eh oui, je suis lesbienne ! ". Je pense qu'on l'avait compris. Présente ton personnage au fur et à mesure. En fait, ça fait très brouillon. On dirait que tu écris ça comme si tu écrivais une présentation de blog. Je ne sais pas si tu as l'intention d'en faire un véritable livre, mais dis-toi juste que personne n'acceptera jamais de lire un livre écrit comme ça. Selon moi, il faut que tu relis les éléments les uns aux autres, en évitant de passer par la facilité et tomber dans les trucs du genre " et si je vous présentais mes voisins ? ". Il faut que tu rendes tout ça plus fluide, plus adulte. Emilie a 25 ans, mais là, j'ai plutôt l'impression qu'elle a 13 ans et qu'elle se lamente sur la vie minable qu'ont toutes les pauvres petites adolescentes de cet âge. Et pire, on a l'impression que c'est toi, qui a 13 ans !

Du coup, je viens de relire la critique d'Ewells, et je remarque que je suis beaucoup plus méchante que lui. Ne le prends pas mal, mais si je tombais sur une histoire comme ça, même avec une idée de base intéressante, je ne pourrais pas lire si c'est écrit ainsi.
Répondre