Antaliya, une vérité entre deux mondes, la suite du roman...

Que tu sois écrivain, dessinateur ou graphiste à tes heures perdues, cet endroit est là pour que tu puisses nous montrer ton talent !
Répondre
Avatar du membre
Antaliyamonlivre
Intégré
Messages : 44
Inscrit le : 07 avr. 2013

Message par Antaliyamonlivre » 28 avr. 2013, 21:26

Comme dit précédemment en critique sur le début de mon roman j'ai essayé de faire moins de fautes :)
Je vous souhaite une bonne lecture ! Et moi je retourne à ma plume !



C'était enfin Antaliya, ils entrèrent dans le village, où tous les passants les regarder d'un air presque choquer, en effet comme la réaction de Tom tout à l'heure, ils se demandaient d'où ils pouvaient bien provenir !

Ils étaient vêtus d'une grande tunique à capuche de couleur bleue cyan toute les deux avec des broderies en or et rouge partout, surtout dans le dos avec l'emblème d'Eréone qui représenter un phœnix, un pantalon noir en dessous et des sortes de grandes bottes plate également noire.
Bien sûr ils n'avaient pas eu le temps de se changer, pour eux cela était encore normal !
-Je crois que l'on se fait un peu trop remarquer dit Anna, tout est différé ici, j'espère que la maison n'est plus très loin.
-oui il ne faudrait pas trop attirer l'attention sur nous, une fois arriver faudra se faire les plus discrets possibles dit Damien en chuchotant près de sa femme car une vieille Dame le dévisager au même moment.

Antaliya était un village de taille moyenne au milieu du grand espace verdoyant, où non loin la mer venez taper les parois rocheuses des collines.
Il y avait de jolies maisons en toit de chaume et les boutiques étaient toutes colorées, il y avait des façades rouge, jaune, bleu, un festival de couleurs.
-Toutes ces couleurs me font penser au village de Mirador à Eréone, le village des milles boutiques, lui aussi a beaucoup de couleur ! remarqua Anastasia
- oui en effet d'ailleurs je ne sais pas comment nous allons faire pour aller chercher nos herbes et notre matériel maintenant sans nos bien aimer boutique de Mirador. Damien était perdu il regardait partout autour de lui.

-Tient voilà enfin la nôtre je crois.
Elle aperçut derrière les arbres la maison à la porte rouge et à la grosse cheminée en pierre qu'avait décrite Kaâm. Elle était un peu plus en retrait que les autres maisons du village, à moitié caché derrière les arbres.

Oscium aperire, dit-elle en faisant un geste bref de la main et la porte s'ouvrit devant elle, ils entrèrent enfin dans leur nouvelle demeure.
C'était rustique, très charmant, il y avait des meubles en bois, une cheminée creuser dans la pierre, c'était modeste, une grande pièce principale, réunissait le salon et la cuisine puis deux chambres séparées.
La cuisine regorgeait déjà d'ustensiles et de placard rempli, avec un comptoir en pierre qui séparait du salon.
Il y avait une grande horloge dans le salon, des tableaux, un grand miroir en bois sculpté, une petite table et deux modestes fauteuils.
- Kaâm a bien choisi, ça nous ira très bien qu'en penses-tu chérie ? demanda Damien
- Je suis d'accord avec toi il a vraiment tout prévu, on ne manque de rien, même pas de nourriture, regarde tout est rempli c'est incroyable !
- Ça alors, on peut dire qu'il avait un bon coup d'avance.
Anna alla voir les chambres.
- Chéri vient voir ! il, s'empressa de venir, « regarde-il à mit deux berceaux et deux petits lits ici, je crois qu'il tient à nous faire avoir un deuxième enfant, cet homme me surprendra toujours !

« Tient donc ! quel homme fantastique ce Kaâm, il pense à tout s'exclama Damien.
Anna, posa sa fille encore sous l'effet de l'enchantement de long sommeil dans l'un des berceaux, une magnifique petite fille, elle avait déjà les cheveux et les yeux de sa mère, une toute petite touffe de cheveux noirs sur son petit crâne, elle avait l'air tellement paisible, comme si elle venait de passer une douce nuit.

Anna leva l'enchantement, en posant sa main sur son petit front et dit « Revelium Instento. »
La petite Héléna ouvrit les yeux l'air innocent, mais resta encore faible et sage dans son berceau.
Elle allait avoir ces deux ans dans trois jours, née à Eréone un beau jour d'été, le 18 juillet 2426.
Ce qui faisait dans ce monde l'année 1996, Eréone avait quatre cent trente ans de plus que ce monde où il venait d'arriver, on était alors le 15 juillet 1998 ici à Antaliya.
L'autre chambre avait un grand lit et une armoire, avec sculpter sur les portes le Phœnix d'Eréone.

Comme si Kaâm avait voulu laisser une trace de leur monde bien aimer...
Sur la table de nuit, se trouvait une lettre, encore écrite de la main de Kaâm :

Vous voilà arrivés dans votre nouvelle demeure.
J'espère que vous y serez bien, et que vos enfants grandiront bien.
À présent, il va falloir vous adapter à la vie de ces gens;
ce qui n'est guère facile, quand on connaît la magie, et les choses existant dans notre monde, mais c'est une question de survie.
Vous devraient également, vous servir du sortilège du Magicus, sur Helena, il ne faut pas que les gens de ce monde s'aperçoivent de ces dons avant qu'elle est l'âge de les découvrir et de les contrôler !
Garder en sûreté, vos biens, et votre grimoire, ils ne doivent pas être découverts. J'ai protégé la maison, de sortilège, d'intrusion et l'ai doté d'une capacité à se protéger, en cas d'attaque.
Vous découvrirez aussi que l'horloge du salon n'est pas une simple horloge !
Prenez soin de vous et de votre famille, mes enfants

Kaâm




Deux années avaient passé, les Taylor c'étaient plus ou moins adapter à cette vie différente, tout en gardant leurs anciennes pratiques, leur demeure était à la fois, leurs foyers et leur repère, un endroit plus que surprenant, ou regorger magie et enchantements...


Il y avait à présent, une grande clôture en pierre autour de la maison et un grand portail, avec un drôle de chat noir en pierre la tête dirigée vers l'entrer, fixé sur l'un des piliers de la clôture, qui donner l'impression d'être observé avec insistance...

L'allée principale qui conduisait à la maison n'était qu'un petit chemin de terre au milieu de l'herbe qui ne cessait de pousser.

La forêt entourer le derrière de la maison, des gros champignons et toutes sortes de feuillages et de plantes colorées, pousser au milieu du jardin, éclairé la nuit par quelques vieilles lanternes en bois par ci, par là, et des grosses lucioles, qui susciter la curiosité des gens qui les apercevaient !

Bien sûr les Taylor se contentaient de dire, qu'il ne savait pas d'où elle provenait et pourquoi ces gros champignons poussaient là, ainsi que la bonne excuse qu'il n'avait pas le temps de s'occuper du jardin, plutôt que dire qu'il ne savait pas se servir d'une tondeuse... Mais ils y cultivaient leurs plantes magiques et les hautes herbes camouflaient quelque peu leurs cultures...


Les quelques bruits provenant de la cuisine, et les douces odeurs gourmandes, sucré, salés, vinrent remuer le nez de Damien, qui fit un sourire, puis s'étiras de toutes ses forces dans son lit, ou sa femme s'était déjà levé, il se leva d'un bon, portant un vieux pyjama bleu à rayure qui lui donner un air un peu ridicule, les cheveux en bataille, il enfila ces deux gros chaussons en fourrure marron et suivit ces bonnes odeurs qui régnaient dans la maison.

-Hum Chérie se sent divinement bon dite-il .
-Oui je me suis dit qu'on est bon petit déjeuner, te remonterait le moral, pour cette durée journée, tu as l'inspecteur du travail qui va passer et il fait un temps affreux, tu vas être trempé comme une gargouille !
- Oh oui celui-là j'ai failli l'oublier , dit Damien la mine décourager en jetant un œil dehors rentrant sa tête dans ces épaules comme pour se protéger déjà du mauvais temps qu'il allait subir.
-Allez tout est prêt, à table dit-elle.
Celle ci ce rempli sous ces yeux de pain griller, d'assiette de bacon, d'œuf au plat, de thé, de chocolat chaud, de viennoiseries, de petites saucisses... Damien resta émerveiller.
- Ah, j'ai une faim de loup, mais il y en a pour dix chéries, dit – il avec un petit rire.
-Oh oui, j'ai voulu essayer tout ce qu'il mange ici, je me suis renseigné sur leur habitude culinaire et je me suis amusé, alors voilà, je vais goûter tout ça avec toi.
Et Anastasia, s'installa sur la table en bois du salon en face de son mari.
-C'est vrai qu'il faut découvrir un peu plus leurs habitudes, nous ne pouvons pas continuellement nous contenter de nos tisanes de Mandragore, de nos grenouilles farcies, et nos soupes de plantes carnivores ! Nous ne pouvons cultiver que très peu ici... hum c'est bon ce sont deux choses griller !
- C'est du bacon chéri , dit la voix douce de sa femme.
-Oh mince, non d'une chouette en porcelaine, je vais me mettre en retard.
Il bue son jus d'orange et avalât son déjeuner en quatrième vitesse, partit se préparer et revint quelques minutes plus tard, enfila son grand manteau en coton gris, qu'il avait acheté au marché du village, et se hâta devant la porte d'entrer ou sa femme l'attendait.
- Tiens ta sacoche et bon courage mon chéri. Elle embrassa son mari.
- Merci Anna chérie, allez je file à tout à l'heure » il ouvrit la porte et disparut sous les trombes d'eau.

Anastasia elle, rester à la maison pour s'occuper de sa fille Héléna ,elle cultivait aussi leur petit jardin, en faisant attention au regard curieux ou malveillant de certains passants, qui regardaient toujours cet endroit avec soupçons...
Damien, avait réussi à trouver un travail de facteur, assez médiocre, mais simple pour quelqu'un venant d'un autre monde.
Distribuer des courriers et autres n'était pas trop difficile, quoiqu'il lui ait fallu du temps pour s'habituer aux adresses, quand on ne sait différencier une rue, d'un chemin, d'une route, ou même d'un lieu-dit...
En sachant que chez eux, ce n'était que ,simplement le nom de maison répertorier dans le guide magique des oiseaux livreurs.
Comme par exemple, "Maisons Taylor” en haut à droite, avec le cachet en plein centre de l'expéditeur.
Bien sûr à présent Monsieur Taylor c'était habituer aux codes d'envoi des courriers de ce monde, ça lui permettait également, de bien connaitre et surveiller les alentours, ainsi que les gens du voisinage !
Malgré les précautions de Kaâm pour leur évasion, Damien préféra rester sur ces gardes. Quand il trouva quelqu'un ou bien, une histoire louche, il fessait ces petites enquêtes.
Même si cela n'était pas de très grandes importances, le gout de l'aventure, et ces missions lui manquaient.
En ce moment il était sur une histoire, d'objets disparus, le voisinage se plaignait que leurs objets disparaissaient d'un jour à l'autre, et s'accusaient les uns les autres.
Alors il enquêta sur un éventuel voleur.
Mais aujourd'hui c'était la journée des licenciements, trop de facteurs pour ce village d'une taille modeste, et l'inspecteur du travail aller vérifier si M. Taylor faisait bien son boulot, les nouveaux venus avaient plus de chances d'être virés que les anciens dans le métier, et Monsieur Taylor, devaient se tenir à carreau, pour éviter d'être renvoyé , ce travail était une bonne couverture pour cacher sa véritable identité, et cela permettait d'entretenir la famille, dans ce monde la monnaie d'échange était indispensable, pour se nourrir.


Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 28 avr. 2013, 22:15

ok les phrases sont encore un peu chaotiques mais j'arrive mieux à suivre l'histoire maintenant que sur le premier post . Si je peux te donner un conseil : Tu devrais lire ton texte à voix haute pour te rendre compte de certaines fautes évidentes
un exemple
Il y avait à présent, une grande clôture en pierre autour de la maison et un grand portail, avec un drôle de chat noir en pierre la tête dirigée vers l'entrer, fixé sur l'un des piliers de la clôture, qui donner l'impression d'être observé avec insistance...

si tu la lis tout haut à mon avis tu corrigeras par toi même :entrer -> entrée
donner -> donnait

Ensuite certaines de tes phrases sont a rallonges ( et cela m'arrive aussi parfois :p) je veux dire par là que tu te répètes

par exemple




Toutes ces couleurs me font penser au village de Mirador à Eréone, le village des milles boutiques, lui aussi a beaucoup de couleur !


''le village des milles boutiques, lui aussi a beaucoup de couleur '' signifie (avec une formulation différente) exactement la même chose que la première partie de la phrase


pour finir (je met de côté le problème de l'orthographe (qui s'améliore quand même depuis le premier post, courage ! :p )
tu remarqueras aussi, si tu relis ton texte a voix haute, que si tu respectes ta ponctuation actuelle tu vas perdre ton souffle au milieu d'une phrase ( c'est un problème que j'ai aussi vécu ^^) j'entends par là que tu ne découpes pas assez ton texte en petites phrases

par exemple
Mais aujourd'hui c'était la journée des licenciements, trop de facteurs pour ce village d'une taille modeste, et l'inspecteur du travail aller vérifier si M. Taylor faisait bien son boulot, les nouveaux venus avaient plus de chances d'être virés que les anciens dans le métier, et Monsieur Taylor, devaient se tenir à carreau, pour éviter d'être renvoyé , ce travail était une bonne couverture pour cacher sa véritable identité, et cela permettait d'entretenir la famille, dans ce monde la monnaie d'échange était indispensable, pour se nourrir.

n'est pas très digeste pour le lecteur... Tu dois le découper en plusieurs phrases pour pouvoir reprendre ton souffle !



ps: voilà c'était ma petite critique en espérant qu'elle t'aidera à aller plus loin et à améliorer encore plus la qualité de la suite :p

Ewells
Avatar du membre
Antaliyamonlivre
Intégré
Messages : 44
Inscrit le : 07 avr. 2013

Message par Antaliyamonlivre » 28 avr. 2013, 22:21

Merci, pour ton aide, c'est vrai que je ne vois pas tous les détails ;) mais je m'efforce de le faire, je corrigerai tout ça !

Autrement j’espère que l'histoire plaît toujours :) d'ailleurs je suis en pleine écriture ;)

Merci à toi !
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1519
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 30 avr. 2013, 16:29

Je suis d'accord avec Ewells : on voit l'effort, mais il y a encore beaucoup de problèmes de fautes, syntaxes, etc.

Je vais procéder par conseils :
- n'oublie pas de te relire afin de savoir où se situent les différentes ponctuations : notamment les virgules qui sont placées à tout va !
- conjugue toujours tes verbes : derrière un sujet, il y a forcément un verbe conjugué !
- Il faut lire et relire encore son texte pour pourvoir le corriger et améliorer son style. Mais on sent nettement que, cette fois-ci, tu as travaillé.
- Les phrases courtes sont plus percutantes et donnent du rythme au texte.

Sur l'histoire en elle-même :
si je peux, pour amélioré : il y a une petite incohérence :

- Ah, j'ai une faim de loup, mais il y en a pour dix chéries, dit – il avec un petit rire.
-Oh oui, j'ai voulu essayer tout ce qu'il mange ici, je me suis renseigné sur leur habitude culinaire et je me suis amusé, alors voilà, je vais goûter tout ça avec toi.

Pourtant, ils sont sur la planète depuis 2 ans ! En deux ans, elle n'a rien expérimenté ? C'est trop étrange... ou il faut que tu expliques plus précisément pourquoi.

Tu utilises beaucoup chéri, c'est mimi, mais ça fait trop de répétition, surtout que les deux personnages l'utilisent...


Sinon, le cours de l'histoire est toujours aussi intéressant ! :-)
J'aime toujours autant l'idée de base !

Je n'ai malheureusement pas beaucoup de temps, mais un de ces quatre, je pourrais te faire une petite correction d'un chapitre/passage pour que tu puisses y voir plus clair si tu veux :-)
Avatar du membre
Antaliyamonlivre
Intégré
Messages : 44
Inscrit le : 07 avr. 2013

Message par Antaliyamonlivre » 30 avr. 2013, 17:12

merci justdream, pour tes conseils, je suis plus concentré à écrire la suite de l'histoire donc je me relis et corrige mais je me penche pas assez dessus c'est vrai que si quelqu'un me corriger ce que je ne vois pas d'un premier coup d'oeil sa me ferait gagner pas mal de temps :) donc oui si tu es motivé c'est avec plaisir ;) .
Ensuite c'est vrai que chéri est beaucoup utilisé je changerai ça ;) et pour le petit passage confus je vais également le reprendre, c'est bien d'avoir un oeil extérieur car je ne vois pas tout !
Je travaille encore sur la suite là je la mettrai en ligne une fois finie.
Répondre

Retourner vers « Le coin des artistes »