Le Tour du monde en 80 jours - Jules Vernes

Parce qu'il est impossible de citer tous les genres littéraires (ou tout simplement de catégoriser un livre), ici se trouvent les livres n'ayant pas trouvé leur place ailleurs.
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6687
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 09 avr. 2013, 20:50

Le Tour du monde en 80 jours de Jules Vernes

Image

Résumé :
  • En 1872, un riche gentleman londonien, Phileas Fogg, parie vingt mille livres qu'il fera le tour du monde en quatre-vingts jours. Accompagné de son valet de chambre, le dévoué Passepartout, il quitte Londres pour une formidable course contre la montre. Et au prix de mille aventures, il va s'employer à gagner ce pari.

Disponible en format Poche : Oui


Avatar du membre
Kasseul
Passionné
Messages : 1473
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Kasseul » 10 oct. 2013, 17:25

Bon ... L'avantage, c'est que la fiche est déjà faite. Je n'ai donc plus qu'à faire ma critique ... J'ai fait une longue pause pendant ma lecture, il se peut que j'oublie des choses ... Tant mieux pour Jules Verne !

Spoiler: Afficher
Le Tour du monde en 80 jours est un livre d'aventures qui raconte comme Phileas Fogg tente de gagner un pari : celui de faire le tour du monde en 80 jours. Déjà, rien que dès le début du livre, on se dit que ça risque d'être un gros what's the fuck intersidéral ! A commencer par Phileas lui-même, qui est censé être plutôt calme, et qui décide d'un coup d'un seul de faire le tour du monde. Tout au long de son voyage, il alterne entre moment de jemenfoutisme complet et de moment où il se met à sauver plein de gens. A commencer par son fidèle valet de chambre, Passepartout, qui est censé être futé, mais qui trouve le moyen d'oublier de fermer le bec à gaz dans sa chambre chez Phileas, et qui ne pensera qu'à ça au début du roman ( et à la fin aussi ). Alors, futé, le Passepartout ? Bah franchement, je n'ai pas trouvé ... Pas fut-fut, et la seule fois où il dit un truc censé, personne ne l'écoute ... Après, Fogg sauve Mrs. Aouda. Je ne sais plus comment, je me rappelle juste qu'il la sauve dans une pagode d'une mort certaine ( je crois, hein, j'vous ai dit, c'est looooiiin ! Et visiblement, ça m'a marquée ... bref ! ). Une fois qu'elle va être sauvée, elle a l'air d'une femme calme et tout fragile qui va quand même tuer une vingtaine de Sioux avec un flingue, sur un train en marche. Allez, on y croit, on y croit ... Enfin ( ouai, parce que je vous épargnerais les personnages secondaires ) il y a Fix, un policier pas vraiment plus malin que Passepartout persuadé que Phileas est un dangereux braqueur de banque et qu'il cherche à s'enfuir ( et c'est évidemment la raison pour laquelle il fait le tour du monde avec son butin pour revenir en Angleterre, peut-être ?! ). Donc ce cher Fix, qui cherche à tout prix à arrêter Fog, se met à faire le tour du monde avec lui ! Bon. Ca, c'était pour les personnages ...

L'histoire en elle-même est assez sympa. Bon, rien d'extraordinaire non plus, on se dit qu'il va pas juste faire le tour du monde sans qu'il lui arrive rien. Non, évidemment, Phileas va sauver plein de gens, rater son bateau, se battre contre des Sioux qui attaquent son train, et se faire tout un tas d'ennemis en seulement 80 jours ( il est fort, le mec, il a pas de temps à perdre, mais il en trouve quand même pour s'engueuler avec des gens ... ). Le livre, en fait, c'est vraiment un tour du monde. Et rien d'autre d'autre. Bon, je sais, c'est pas le but. Il n'y a rien d'autre succession de péripétie. Ca fait vraiment schéma narratif comme on nous l'apprend à l'école. J'ai trouvé même ça assez enfantin. Mais y avant de l'humour quand même, comme quand Phileas demande à un Mormon s'il a plusieurs femmes, et qu'il lui répond qui n'en a qu'une, et que c'est déjà bien assez. Enfin, bref ...

Alors, est-ce que je le recommande, ce bouquin ? Et bah vous voulez savoir ? Oui ! Parce que c'est Jules Verne, et que ce type est très très fort ! C'est un roman sympa à lire sans se prendre la tête, on rigole souvent ( à cause de ce ****** de Passepartout ). Et puis bon, on a envie de savoir s'il va réussir à le faire, ce tour du monde, en 80 jours !
Répondre