Neuromancien - William Gibson

Univers mettant en scène un futur proche avec une société technologiquement avancée empreinte de violence et de pessimisme.
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6744
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 09 avr. 2013, 20:19

Neuromancien de William Gibson

Image

Résumé :
  • Jusqu'à aujourd'hui, Case était le meilleur hacker à croiser sur les autoroutes de l'information. Le cerveau directement relié à la matrice, il savait comme personne se frayer un chemin parmi les labyrinthes du cyberspace et pirater des données confidentielles pour le compte de ses clients richissimes. Mais il a commis l'erreur de vouloir doubler un de ses employeurs qui, en guise de représailles, l'a amputé de son système nerveux, le privant ainsi de son accès à la matrice. De retour dans la prison de chair de son corps, Case tente de s'échapper à nouveau par le biais des drogues, jusqu'à ce qu'une obscure conspiration lui offre une seconde chance... mais à quel prix ? Si Neuromancien a marqué la science-fiction, ce n'est pas uniquement parce qu'il reste à ce jour le seul roman de l'histoire à avoir remporté la sainte trinité des prix Hugo, Nebula et Philip K. Dick. En introduisant la notion de cyberspace, qu'il a inventée, William Gibson devenait le père de la génération cyberpunk et changeait à tout jamais le visage de la science-fiction.
    Voici, publiée pour la première fois en un seul volume, la trilogie composée de Neuromancien, Comte Zéro et Mona Lisa s'éclate, augmentée de Gravé sur chrome, un recueil de nouvelles qui témoignent des nombreuses facettes du talent de l'écrivain canadien, et enrichie d'une préface de Sylvie Denis et d'une bibliographie exhaustive, par Alain Sprauel, des travaux de William Gibson en langue française.

Éditeur : J'ai lu
Date de sortie : Janvier 2001
Disponible en format Poche : Oui


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 10 avr. 2013, 11:45

Agenor, c'est "Neuromancien", pas "Nécromancien" xD

Le Nécromancien, c'est un texte de Lovecraft ^^
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 10 mai 2013, 17:34

Fini !!!

Et ça n'a pas été de la tarte !

Alors, qu'en dire. Déjà, il faut s'habituer au style de l'auteur qui n'est pas évident, beaucoup de descriptions "brutes" des sensations, des impressions. C'est très vivant et en même temps ça donne l'impression de voir des diapositives défiler. Il faut vraiment s'y habituer pour pouvoir entrer dans le bouquin, et même comme ça ce n'est pas toujours évident.

Après, pour ce qui est de l'histoire, c'est complexe, mais puisqu'on parle de corporations, de trafics, d'IA... ce n'est pas vraiment étonnant. Mais dès qu'on est pris dans l'histoire, qu'on se laisse porter par ce qui se passe, le bouquin est vraiment bien et tient en haleine jusqu'au bout.

À lire, mais il faut se préparer mentalement :D
Avatar du membre
Tango's
Bavard
Messages : 115
Inscrit le : 04 nov. 2014

Message par Tango's » 08 nov. 2014, 17:59

Je n'ai pas réussi à aller jusqu'au bout. En fait, je crois que c'est la narration et l'histoire qui demande beaucoup, beaucoup de concentration.
Heureusement, ce n'est pas le premier Gibson que je lisais donc, pas été déçu par l'auteur. J'ai commencé avec "Lumière virtuelle" qui est intéressant. Mais je pense être réfractaire au style cyberpunk.
Avatar du membre
wild_donn
Timide
Messages : 13
Inscrit le : 02 sept. 2017

Message par wild_donn » 05 sept. 2017, 22:22

Mon livre de chevet.

Neuromancien est le livre qui m'a littéralement donnée envie d'écrire à mon tour un roman dans le genre cyberpunk.
J'aime comme W.Gibson nous balance dans son univers sans rien nous expliquer. On débarquent, complètement paumés, ont cherchent des informations au fil des pages et ont découvrent toute la richesse et le potentiel de cet univers.
De plus, j'aime sa façon d'écrire. Tantôt descriptif, tantôt incisif, le roman a un rythme bien à lui. Pas étonnant qu'il ai raflé trois prix avec l'histoire de notre cher Case.
Après, à ne pas lire si on est déprimé, parce que ça inspire pas la joie, la Cornub ! haha
Répondre

Retourner vers « Cyberpunk »