Vérité - Peter James

Livres où l'on suit une enquête sur un crime ou sur un fait particulier, inspecteurs de police et suspens sont au rendez-vous !
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 21 déc. 2012, 13:15

Vérité de Peter James

Image

Résumé :
  • John et Susan ont tout pour être heureux. Mais à la suite d'un coup du sort ils se retrouvent ruinés, menacés de tout perdre. Un homme mystérieux et richissime propose alors à Susan de porter son enfant en échange d'une grosse somme. Cet enfant, il l'appellera Vérité. Le couple accepte et tout va alors basculer dans l'horreur. Un récit cauchemardesque et pervers dont l'intensité va crescendo et interdit tout abandon en cours de route.

Éditeur : Milady
Date de sortie : Septembre 2010
Disponible en format Poche : Oui


Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 02 janv. 2013, 21:52

:3:

Deuxième roman, pour ma part, de Peter James après ma lecture de « L’alchimiste ». J’ai été un tout petit peu déçu de retrouver une seconde fois des histoires de satanisme et de morts inexpliquées venant de la part d’un puissant personnage dont le déplaisir s’abat sur une famille.

À mon goût, l’histoire est un peu longue à démarrer. Sur plusieurs chapitres, la situation de John et Susan Carter nous est présentée : leur vie, leurs ambitions, leurs problèmes ; le décor est planté petit à petit. Passage nécessaire pour apprécier au mieux l’histoire, mais j’ai tout de même trouvé le passage long, me demandant où l’auteur voulait en venir, quel allait être l’élément déclencheur qui ferait tout basculer.

J’ai trouvé que dans ce roman l’histoire était trop centrée sur 4 personnages : Susan et John (les ‘gentils’) et M. Soratzini et son homme de main. On ne parle pratiquement que d’eux, ils interagissent avec peu de personnes, et encore cela est rapide. Contrairement à « L’alchimiste » (je fais la comparaison car, à mon goût, les deux livres sont assez semblables, bien que les histoires soient complètement différentes) où l’on pouvait apprécier les relations des personnages avec d’autres personnes (des vigiles, des employés, etc.).


Je mets en spoiler ce qui me pose problème, mais que ceux qui sont intéressés par le livre ne lisent pas ce qui suit, au risque de connaître la fin :
Spoiler: Afficher
M.Sarotzini dit, dans un rêve à Susan, que Vérité (le prénom de l’enfant) est une enfant importante et que Susan a été sélectionnée pour une chose : elle et le père –c’est une insémination artificielle- ont tous les deux un gène extrêmement rare qui donne à la personne la possibilité de vivre très âgé (au-delà de cent ans). Il dit également que l’Église Chrétienne fait tout pour empêcher deux individus possédant ce gène de se rencontrer afin de ne pas prendre le risque qu’ils aient un enfant. Dans le livre, on comprend, par le biais d’un prêtre, que la naissance de Vérité a été annoncée par les prophètes et que de nombreux chrétiens possédants des dons de clairvoyance font des cauchemars et qu’une période ténébreuse s’annonce suite à cette naissance.
Vers la fin, on apprends que cet enfant connaîtra toutes les Vérités [des maximes sataniques, du genre « L’amour vient de la reconnaissance, la reconnaissance vient du châtiment »]. À la fin, on se rend compte que Vérité devient une fille cruelle (elle n’hésite pas à tuer une gerbille en citant à sa mère une Vérité).
La grande question que je me pose (c’est de là dont vient ma frustration) c’est : pourquoi cet enfant est-il si dangereux ? Bon d’accord, l’enfant serait cruel, mais aux dernières nouvelles ça n’entraîne des désastres que pour les personnes qui le côtoyant.

Il y a également toute l’histoire de M.Sarotzini qui est laissée dans l’ombre : un ami de Susan lui parle d’un M.Sarotzini qui aurait vécu au siècle dernier, mort à priori en 1940, sataniste de renom. Dans certains passages du livre, on voit M.Sarotzini rendre visite à un très vieux monsieur en fauteuil roulant : est-ce lui le véritable Sarotzini, qui aurait aujourd’hui 120 ans ? Quel lien notre Sarotzini a-t-il avec lui ?
À la naissance de l’enfant des personnes du monde entier viennent déposer des offrandes pour Vérité (d’anciennes statuettes, des amulettes …), mais on ne saura jamais qui ils sont, ni pourquoi ils font ça …

Pour résumé le spoiler : le livre est trop axé sur le réel : ce qui mène à l’insémination artificielle, les difficultés avant l’accouchement (vous imaginez bien moralement ce qu’il peut se passer au sein du couple) ainsi que l’accouchement à proprement parler. L’auteur intègre des éléments concrets liés au spirituel, au paranormal (pentacles sataniques, possibilité d’influencer à distance quelqu’un par l’esprit, ferveur catholique) mais ce ne sont que quelques allusions, le problème n’est pas suffisamment traité à mon goût. Les véritables motivations de M.Sarotzini ainsi que son passé sont, malheureusement, laissés dans l’ombre. Et dire que j’avais une certaine appréhension en lisant le livre, le soir, seul, m’imaginant le pire du côté paranormal (ben oui, je m’imaginais le pire !) … lol.

Le livre se dévore tout de même, tout impatient que nous sommes de découvrir le fin mot de l’histoire ! Néanmoins, j’ai trouvé la fin trop rapide, comme si l’auteur, à force de nous balader pendant 800 pages, voulait en terminer rapidement pour passer à autre chose. Après la lecture, une fois la fin assimilée et l’esprit reposé, je m’aperçois que je suis déçu : au final, les explications restent rares, et le peu qui nous est donné reste tout de même bancal … On reste sur sa fin quoi !
Répondre

Retourner vers « Policier & Thriller »