Le Fléau Des Morts - Z.A. Recht

L'humanité tente de survivre suite à un événement qui a rasé une grande partie de la civilisation.
Répondre
Avatar du membre
Kasseul
Passionné
Messages : 1473
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Kasseul » 08 mars 2013, 18:56

Le Fléau des Morts de Zachary Allan Recht

Image

Résumé :
  • Tout a commencé par une épidémie d'une violence inouïe.

    Les sujets infectés par le virus Morningstar succombent en quelques heures et le taux de mortalité est de 100%. Et ce n'est que le début, car en peu de temps, les victimes se relèvent d'entre les morts et traquent les vivants.

    Lorsqu'une opération militaire échoue à contenir l'infection, l'épidémie devient une pandémie mondiale. Désormais, une seule loi domine le monde : vivre ou mourir, tuer ou être tué.

Éditeur : Eclipse ( Panini Books )
Date de sortie : novembre 2010
Disponible en format Poche : Non ( enfait, il n'est pas paru en grand format )


Avatar du membre
Kasseul
Passionné
Messages : 1473
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Kasseul » 08 mars 2013, 19:24

On me l'avait demandé lorsque j'ai dit que je l'avais acheté donc voilà mon avis ! Attention, il est à prendre au premier degré et demi ... Attention, c'est long. Genre, vraiment long ! Il n'y a pas de gros spoilers et, en même temps, je pourrais vous raconter le livre en détails qu'ils n'y en aurait pas vraiment non plus. Enfin, comprendront ceux qui auront le courage d'aller jusqu'au bout de ma critique.

Spoiler: Afficher
Le Fléau des Morts est une histoire de zombies. Si je devais décrire ce livre, je dirais qu'il est la croisée de The Walking Dead et de Falling Skies. On retrouve les morts vivants qui griffent, mordent. Mais ce n'est pas gore. C'est même sage. Trop ? Sans doute. L'action ne manque pas, c'est d'ailleurs grâce à elle que le livre tient la route. Il n'y a pratiquement que cela, accompagnée de dialogues, qui font parfois très vrais, et parfois très artificiels, entre personnages caricaturaux. Un militaire, un médecin, une journaliste ... Comme casting, on a vu mieux.

C'est un livre très américain, on y retrouve les mêmes thèmes que dans les séries dont on nous bombarde à longueur de journée. On y voit des militaires américains, pour la plupart. Ah, il y a un Canadien et un Australien, mais passons, puisque c'est à peu près tout dont nous saurons sur ces deux personnages. Donc, ces militaires américains sont envoyés en Afrique pour contenir l'épidémie. Je sais que l'Afrique n'est pas un continent ultra-réputé pour la bonne santé de ses habitants, mais bon sang ! Pourrions-nous avoir un peu d'originalité ? Mais non, visiblement pas.

En plus d'avoir des personnages caricaturaux, on n'en apprend pas sur eux. Non, rien. Le personnage de Katie arrive et ... je suis totalement incapable de dire à quoi elle ressemble. Ce n'est tout de même pas compliquer de mettre une petite phrase du style : " elle avait les cheveux courts et bruns, de grands yeux verts pétillants et des lèvres fines. " Tiens, même moi, je peux le faire. Je suis assez déçue niveau description. Certains personnages sont décrits une fois, et puis plus rien. Du coup, à la fin, on ne reconnaît les personnages que par leur prénoms.

D'ailleurs, j'ai l'impression que ces personnages n'ont aucune cervelle. Pour dégommer du mort-vivants, ça, ils en ont ! Mais pour réfléchir à ce qu'ils sont en train de devenir, là, beaucoup moins ... A aucun moment ( ou presque, je ne sais plus, c'est dire si cela m'a marqué ... Euhm euuuhm ! ), les personnages se demandent si leur famille va bien, si leurs amis sont sains et saufs. Je sais bien que l'Homme est un abruti fini mais quand même !! Être égoïste à ce point ... Sérieusement, vous, ça ne vous arrive jamais d'envoyer un SMS à quelqu'un a qui vous n'avez pas parler depuis longtemps, de passer un coup de fil à votre tatie préférée ? Bon, peut-être pas tous les jours, mais de temps en temps. Mais là, non. On dirait qu'ils se fichent de ceux qu'ils aimaient. C'est abusé. En fait, on dirait que ces personnages n'ont aucun sentiment.

On a une débordance de militarisme, à tel point que ça fini par énerver. C'est à croire que les civils se contentent de suivre les militaires sans rien faire ( non, heureusement, il y a Stiles qui va se dévouer ! Ouf, enfin un " civil " intelligent !! ). Ce qui a le don de m'agacer au plus haut point. Les militaires sont-ils donc les seules personnes sensées de ce monde ? Un peu de rébellion, nom d'un chien ! Bon, du coup, ce sont les militaires qui se rebellent contre le gouvernement ... Hum. Bon, par contre, il y a quelque chose qui n'est absolument pas vraisemblable ( si on admet que les zombies existent, bien sûr ahaha ! ) : c'est ce flic qui pourchasse Anna, Julie et Mason. Le monde est en train de s'écrouler et lui, il ne pense qu'à les tuer. Ce n'est pas plausible une seule seconde.

Au final ( non, en fait, j'ai écris encore plein de trucs après ça ... ), je suis assez partagée quant à mon opinion sur ce livre ... On ne s'ennuie pas une seconde mais il est aussi bourré de défauts. Déjà, il y a des fautes d'orthographes de la part de nos amis d'Eclipse. Mince, si on a envie de lire un livre avec des fautes, on va lire un mauvais blog fiction sur le net, c'est plus rapide ! Ca ne gène pas la lecture mais c'est dommage, parce que ça me gène MOI !

C'est dommage, car il y avait une idée de départ et puis au final, on se perd un peu ... Je m'attendais à totalement autre chose, j'espérais plus voir des monsieurs X et madames Y lutter vaillament contre les hordes de porteurs de virus plutôt de que de me retrouver à bord d'un bateau avec une bande de militaires grognons qui ne pensent qu'à s'insulter.

Ensuite, arrivée à la fin de livre, soit j'ai raté quelque chose en cours de route, soit j'ai pas compris, soit ... soit le virus se nomme le Virus Etoile Du Matin ( le Morningstar ). Et là, je ne sais pas pourquoi ... Je veux dire, on a le virus de la grippe, le virus Ebola, le SIDA, le SRAS mais aucun d'eux ne signifit, je ne sais pas, " Pleine Lune d'Après-Midi " ni " Soleil Couchant " ! Bref ... Le nom du virus est sympa mais bon, je ne vois pas le rapport entre un virus et les étoiles.

Donc si je résume, on a un virus avec un nom à coucher par terre, une histoire vue et revue, des personnages sans physique ni caractère ( bref, des huîtres ) à qui on ne s'attache pas le moins du monde, des zombies pas vraiment morbides, des civils qui ne glandent rien et des militaires qui sont tout juste bons à tirer sur tout ce qui bouge !!!! L'histoire en elle-même, même vue des dizaines de fois, n'est pas mauvaise, mais ce que l'auteur en a fait me déçoit. Je ne me disais pas : oh chouette, je vais pouvoir aller lire ! Je me disais : oh nooon, je vais devoir le finir ...

Mais ce n'est que mon avis, je pense que les amateurs de zombie trouveront leur compte dans ce livre. La question, maintenant, c'est de savoir si je vais acheter le deuxième tome, tout en sachant que nous n'aurons jamais la chance de lire le troisième tome, puisque l'auteur Z.A. Recht nous a malheureusement quitté à l'âge de 26 ans.

Ne vous laissez donc pas berner par le résumé, je trouve qu'il est fait pour qu'on ai envie d'acheter le livre mais il représente assez mal l'histoire ... Donc voilà, attendez toujours le pire d'un livre : vous ne serez pas déçue, au moins, et au mieux, vous aurez une bonne surprise !
Avatar du membre
Thanaquil
Passionné
Messages : 1157
Inscrit le : 08 janv. 2013

Message par Thanaquil » 09 mars 2013, 12:08

Ta critique ne me donne pas forcément envie de lire ce livre, d'autant plus que le zombie est particulièrement à la mode aujourd'hui, est qu'il semble que les auteurs aient envie d'exploiter le sujet jusqu'à épuisement.
Mais si un jour il me tombe dans le main je ne le bouderai pas, comme tu dis, mieux vaut s'attendre au pire d'un livre pour ne pas être déçue :mrgreen: .

(pour le nom du virus, c'est peut-être une allusion à l'ame médiévale (ou fléau d'arme/ Le fléau des morts), qui devait vraiment faire très mais vraiment très mal)
Répondre

Retourner vers « Post-apocalyptique »