La confrérie des bossus - Mathieu Gaborit

Livres ayant souvent un cadre moyenâgeux où intervient la magie. À la différence du fantastique, l'univers décrit et les évènements s'y déroulant sont acceptés comme étant monnaie courante sans être remis en doute.
Répondre
Avatar du membre
Aszala
Fidèle
Messages : 630
Inscrit le : 11 août 2017
Localisation : Alsace
Genre :
Âge : 26

Message par Aszala » 30 nov. 2019, 11:12

La confrérie des bossus de Mathieu Gaborit

Spoiler: Afficher
Image

Résumé de l'éditeur :
Les grandes cités de l’harmonde ont une âme, une âme puissante qui se cache dans la bosse de jeunes êtres apparemment insignifiants. Jad est l’un d’eux. À la recherche de ses semblables, il va parcourir Sombreçonge, la ville des mages, risquer sa vie à Kofre, le territoire des voleurs et descendre dans les Abysses, royaume des démons.
Mais lorsque l’on abrite un trésor aussi convoité que l’âme d’une cité, il faut savoir reconnaître ses alliés de ses ennemis et parfois arracher son destin des griffes de ceux qui veulent en décider seuls.
Cette histoire truculente prend place dans l’harmonde, où se déroulent les célèbres romans Les Crépusculaires et Abyme, grands classiques de la fantasy. Mathieu Gaborit et Raphaël Granier de Cassagnac nous emmènent encore, pour notre plus grand plaisir, à la rencontre des monstres sacrés que sont Maspalio et Agone, sur les routes d’un univers d’une richesse et d’une poésie inégalées.
:
Éditeur : Mnémos
Disponible en format Poche : non


Avatar du membre
Aszala
Fidèle
Messages : 630
Inscrit le : 11 août 2017
Localisation : Alsace
Genre :
Âge : 26

Message par Aszala » 30 nov. 2019, 11:19

L'histoire est plutôt sympathique dans l'ensemble, mais présente, à mon avis, moins d'intérêt lorsque l'on n'a pas encore lu au moins Abyme ou Les Crépusculaires se passant dans le même univers, dont il fait un spin-off plutôt convaincant. 
Du coup, pour ceux ne connaissant pas encore l'auteur, je vous orienterai plutôt vers ces œuvres-là, portées par sa belle plume et la richesse de son imaginaire (je pense que baroque serait un adjectif approprié pour le qualifier). L'éditeur Mnémos parle bien de l'univers, du coup je vous remets ici ses mots :
Imaginés par Mathieu Gaborit pour ses romans phares que sont Les Crépusculaires et Abyme, les Royaumes crépusculaires, les contrées bigarrées de l’harmonde, composent une fantasy profondément originale, enchantée par une poésie magique, d’où sourdent les légendes antédiluviennes comme les contes les plus inquiétants.
 
Dans un monde plongé dans un long crépuscule, ayant connu une flamboyance artistique et magique, rongé de l’intérieur par des ennemis avançant masqués ou cachés dans les tréfonds des Abysses, humains et saisonins luttent désespérément afin de redonner l’espoir et l’inspiration.
 
Les Royaumes crépusculaires ont été adaptés dans les années 2000 en jeux de rôle, Agone et Abyme, devenus des références du genre. Abyme, le Guide de la Cité des Ombres , publié par Mnémos dans sa collection Ourobores explore et décrit en détail l’une des villes les plus célèbres des Royaumes.
Répondre

Retourner vers « Fantasy »