Le Dieu Fleuve - Wilbur Smith

Parce qu'il est impossible de citer tous les genres littéraires (ou tout simplement de catégoriser un livre), ici se trouvent les livres n'ayant pas trouvé leur place ailleurs.
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6651
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 27 févr. 2013, 09:36

Le Dieu Fleuve de Wilbur Smith

Image
Résumé :
  • Deux siècles avant notre ère, l'Egypte millénaire croule sous le poids de la corruption et des guerres intestines. Sur les bords du Nil, le palais de Karnak n'abrite plus que les vestiges d'une gloire passée. Le Pharaon Mamose, fragile descendant d'une glorieuse dynastie, est incapable de restaurer la paix dans un royaume abandonné du dieu Rê, au dire des prêtres. Pourtant, un homme ne peut se résoudre à la déchéance annoncée : Tanus, officier de la garde d'élite personnelle de Pharaon, pourrait agir. Taita, son ami, également médecin personnel du grand vizir, l'encourage à prendre le pouvoir afin de restaurer l'unité de la Basse et de la Haute-Egypte. Mais le soldat est tiraillé entre son devoir et son amour éperdu pour Lostris, la fille du gardien des tombes royales.Une décision de Pharaon va bouleverser le destin des jeunes amants...

Disponible en format Poche : Oui (Pocket)


“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 27 févr. 2013, 12:02

un livre superbe, je suis presque sur que je le relirais un jour... tout les livres de wilbur smith sont d'une très grande qualité.
Avatar du membre
Thanaquil
Passionné
Messages : 1157
Inscrit le : 08 janv. 2013

Message par Thanaquil » 27 févr. 2013, 13:30

Ce livre nous plonge au coeur de l'Egypte Antique, de ses moeurs, ses coutumes. Je ne sais pas si le côté historique est respecté, mais on prend plaisir à suivre les aventures des personnages dans ce pays en guerre contre différents assaillants, et qui tentent justement de redonner de la grandeur à une dynastie sur le déclin.
Au départ, on peut être un peu rebuté par le côté vaniteux de Taita, cet esclave si beau, si intelligent, aux nombreux talents, mais également aux nombreuses blessures, et dont la vie est rythmée par le désir de rendre sa maîtresse heureuse. Au final, on s'attache à cette "famille" et Taita est un peu le vecteur, celui qui nous pousse à aimer les différents personnages.
Une très jolie découverte pour moi.
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6651
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 27 févr. 2013, 13:36

Vu vos commentaires je l'ajoute à ma PAL pour peut-être le lire un jour ! :-) Ca me changera du Moyen-Âge, et l'idée d'assister au déclin d'une dynastie et à la motivation de plusieurs personnes de redresser la situation me donne envie d'en savoir plus, comment il vont faire, est-ce que cela va réussir ... :content:
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Kallindra
Rat de bibliothèque
Messages : 2011
Inscrit le : 13 avr. 2013
Genre :

Message par Kallindra » 05 janv. 2014, 11:54

Je l'ai lu il y a 7/8 ans. Je me souviens l'avoir apprécié mais je n'en ai plus aucun souvenir XD
Image
Avatar du membre
Valentia
Assidu
Messages : 323
Inscrit le : 27 févr. 2013

Message par Valentia » 27 mai 2015, 19:41

Moi qui adore les fresques historiques égyptiennes de Christian Jacq, je me suis lancée avec plaisir dans la lecture de Wilbur Smith, et je ne peux pas dire que j'ai été déçue. Les personnages sont attachants, l'histoire est prenante et on a du mal à poser le roman. On ressent vraiment ici le Nil comme un personnage à part entière, si ce n'est le protagoniste principal, car c'est autour de lui que tout se forme, que tout se crée, que tout se joue...

Une belle fresque qui nous fait voyager dans le temps et dans l'espace, malgré une écriture classique sans trait de génie.

Ma critique complète sur mon blog ici :)
Répondre