50 nuances très très sombres

Que tu sois écrivain, dessinateur ou graphiste à tes heures perdues, cet endroit est là pour que tu puisses nous montrer ton talent !
Répondre
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 21 févr. 2013, 16:19

Tadam ! Je vous poste le premier chapitre de la nouvelle. Bon, ce n'est pas le plus intéressant mais j'avais pris beaucoup de plaisir à l'écrire un jour d'ennui mortel...
Je vous souhaite une bonne lecture !

ps : je m'excuse d'avance des éventuelles erreurs qui se sont glissées dans le texte... :)


Prologue

Il ne fallut qu’une erreur… Une simple erreur digne d’une débutante pour que le regard rempli d’envie de l’homme laisse transparaître une terreur sans borne. Le hurlement qui s'extirpa de ses lèvres béantes m'explosa littéralement les tympans.
Je soupirai avec une grande lassitude.
— Quelle plaie ! dis-je en levant les yeux au ciel.
Une chose était sûre, cet homme ne ressentait plus la moindre attirance à mon égard !
Je sentis tous les muscles de son corps se bander, se préparant à m’éjecter le plus loin possible. Avant qu’il ait eu le temps d’exécuter un seul mouvement, je pris l’initiative de me relever et de reculer, les mains paumes levées afin de le rassurer quelque peu. Et étonnamment, il se calma. D’un bond, il se releva pour me jauger de toute sa taille, tout en prenant soin de reculer contre le mur de la chambre.
— C’était quoi ça ? demanda-t-il de sa voix tressaillant.
— De quoi tu parles ? dis-je en feignant l’innocence pure.
— De tes yeux !
Je haussai les épaules. Ouvrant mes paupières en grand afin de lui montrer mes iris.
— Beh, ce sont des yeux, répondis-je avec un soupçon d’absurdité.
L’homme, Marc, - d’après ce dont je me souvenais - jeta un coup d’œil sur la table de chevet où une bouteille de rhum vide traînait. Propulsé grâce à l’adrénaline, il attrapa la bouteille par le goulot et la brandit devant lui telle une arme. Je reculai d’un pas, arborant un air terrifié.
— Recule ! tenta-t-il de m’ordonner.
Je me laissai aller vers l’arrière et mon dos vint s’appuyer sur le mur, ne pouvant aller plus loin. Je lui adressais un petit sourire qui fit resserrer davantage ses doigts autour de la bouteille. Je lus sur son visage de la panique ainsi que la confusion. Ah ! Il était tout mignon comme ça.
— T’es quoi ? continua-t-il.
— Juste moi.
— Te fous pas de ma gueule !
— Oh, mais je n’oserai pas…
— Pourquoi IL t’envoie ?
IL ? demandai-je surprise.
Son visage se tordit en une grimace et ses yeux se rembrunirent. Deux secondes plus tard, il pleurait à genoux… Et dire qu’il m’avait dit être un caïd… Un gros bébé à sa maman oui !
— Je suis trop jeune, balbutia-t-il, son corps secoué par les sanglots. Je veux pas… Je veux pas…
Je soupirai encore une fois, plus fort cette fois-ci. Ce n’était pas ce soir que je calmerais les crampes qui me laceraient en permanence l’abdomen.
La pleurnicheuse se referma sur lui-même et se retrancha entre le mur et le lit :
— Je ne voulais pas, je le jure…
J’ignorai totalement de quoi il désirait me parler et au fond je m’en moquai éperdument. J’attrapai ma veste, ramassai mon sac à main et pris mes clés de voiture. Je balayai l’air de ma main afin de repousser les pleurs du garçon tout en me déplaçant vers la porte de sa chambre.
Je fus stoppée dans mon avancée par une emprise qui se referma sur mes jambes nues. Marc s’était accroché comme une moule à son rocher et j’avais beau remuer dans tous les sens pour le faire lâcher prise, rien n’y faisait !
— … mais je ne pouvais rien faire ! Son… son cœur a cessé de battre, ses yeux sont devenus si vitreux et son corps… Oh son corps !
A ses mots, je me penchais légèrement sur Marc. Un léger frisson me parcourut, faisant vibrer tout mon corps. J’étais surprise par ses aveux. Pleurnicheuse était-il un tueur, comme ses paroles le sous-entendaient ? Et il se confessait à mes pieds… Intéressant... Très intéressant. Je ne pus réprimer le sourire qui étirait mes lèvres. Je comprenais à présent beaucoup mieux sa détresse !
— Vraiment ? dis-je d’une voix trop calme.
— Lilie m’avait fait lui promettre de prendre soin d’elle, mais j’ai échoué. Je ne lui ai toujours rien dit.
— Lilie ?
— Ma petite copine.
Ah c’était du propre !
— Mmh…
— Je vais aller en Enfers ? demanda-t-il, sa voix se brisant sur le dernier mot.
— Il y a des chances, oui !
— C’est pour ça que tu es là ?
— Oh non ! Ce n’est pas mon job !
Pleurnicheuse se remit à pleurer dans mes jupons. Bon… Tout cela avait été fort amusant, mais maintenant je trouvais cela d’un ennui mortel !
— Scuse Marc, mais faut que j’y aille maintenant.
Il releva ses yeux vers moi, au creux de ses pupilles, brillait l’espoir. Même un petit sourire naquit sur ses lèvres. Il se releva lentement, très lentement, trop lentement !
— Je ne m’appelle pas Marc, souffla-t-il.
Ah ! Bon…
— Oups, pouffai-je.
— Tu t’es trompé de mec, dit-il. Tu t’es trompé ! OH mon Dieu ! Je ne vais pas mourir.
Il y avait des chances pour qu’il ne meure pas, en effet, je n’étais pas d’humeur meurtrière. L’homme-qui-ne-s’appellait-pas-Marc se mit à sautiller comme un gamin sur ses pieds. Il était heureux et soulagé apparemment. Merveilleux tout ça…
Il composa un numéro sur son téléphone portable et une voix de femme répondit quasiment instantanément :
— Patounet ? Est-ce que ça va ?
— Tout va bien Lilie enfin… hum… pour moi en tout cas. Écoute ma puce, faut que je te dise quelque chose, c’est à propos de Camille.
Il se tut et un blanc s’installa. Finalement, j’allais rester encore un peu.
— …
— Et bien, elle est morte.
— …
Je sentis un sourire fendre mon visage et mon âme – enfin ce qu’il en restait – vibrer avec puissance. C’était si bon !
— Quoi ? Comment as-tu pu ? s’étrangla la voix dans le téléphone.
— Ma puce, je suis vraiment désolé. Désolé, désolé. Mais je te promets d’aller en racheter une demain !
En racheter une demain… Hein ?!
— Comment ça en racheter une demain ? répétai-je en l’attrapant violemment par le bras.
L’homme se tourna vers moi et une pointe de peur vrilla ses yeux. J’entendis la voix de sa copine dans le portable, qui demandait pour la deuxième fois qui avait parlé, mais fis comme si de rien n’était.
— Attends, tu vas acheter quoi exactement ?
— Un petit chat, répondit-il d’une voix faible.
Je sentis ma mâchoire tombée et mon cerveau fonctionner à toute vitesse. L’homme-qui-ne-s’appellait-pas-Marc pensait que j’allais l’envoyer en Enfers pour avoir laissé mourir un chat, enfin une chatte. Ma poitrine se souleva par intermittence et un ricanement sortit de mes lèvres. Je ne pus me retenir plus longtemps et explosai littéralement de rire. Je me pliai en deux devant l’air incrédule de l’homme, mon corps subissant les spasmes de mon amusement.
Puis je sentis un doux parfum me monter aux narines, ce qui stoppa ma raillerie, du moins partiellement. La peur, mmh, quelle sentait bon, encore meilleur qu’une glace au chocolat. Je levai les yeux et aperçus Patounet qui s’était caché derrière une chaise. Qu’il était pitoyable.
Fatiguée par le manque de ténacité de Pleurnicheuse, je tournai les talons vers la porte. Lorsque j’entrevis mon visage dans un miroir.
— Et merde ! jurai-je en me retournant vers le jeune homme totalement tétanisé par la peur.



Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 21 févr. 2013, 17:26

Super ! La suite la suite la suite !

j'aime beaucoup se genre de héros qui se tourne un film sur la suite avant même de savoir de quoi retourne la situation
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 21 févr. 2013, 17:28

Haha, il va te falloir un peu de patience ! La suite n'est pas totalement écrite !
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6652
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 11 avr. 2013, 20:32

J'aime bien le début, tu écris bien ! :-)
(mieux vaut tard que jamais non ? :ange: )
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 12 avr. 2013, 19:21

Un peu tard aussi... j'ai super honte mais ça y est j'ai lu et j'adore comment tu écris :D c'est super fluide ! A quand la suite !!? *je sais que je ne suis pas en position de réclamer mais j'aime vraiment beaucoup :pig: *
Image 
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 12 avr. 2013, 19:35

Oh... merci à vous deux d'avoir pris le temps de lire ce premier chapitre :p Je suis contente qu'il vous ait plus hiiii !
Euh... la suite n'est pas encore écrite mais promis, je vais tâcher de m'y mettre très vite :p
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 13 avr. 2013, 18:44

Tadam !
Voilà le chapitre 2 !
Je m'excuse d'avance pour les éventuelles coquilles ou incohérences qui restent dans mon texte.
Oh et... Valar, Agenor et Ewells... :love:


Chapitre 2



Il n’était que 22 heures et pourtant ce début de soirée était déjà un désastre. Après ce qu’avait vu Patounet, je ne pouvais pas partir sans rien faire. Il ne s’était même pas opposé, ni débattu, rien. J’avais même aperçu dans le reflet de ses iris un sentiment de soulagement et de libération. Heureusement que j’avais un peu d’expérience dans le domaine, tout avait été fait de manière très propre, sans laisser une trace.
Ah ! Que je détestais ça ! Leur effacer la mémoire…
— Hey, salut beauté, me chuchota une voix suave à l’oreille.
Je sursautai, laissant s’échapper quelques gouttes de Mojito de mes lèvres. L’homme approcha immédiatement ses doigts et, d’un geste sûr, cueilli les perles d’alcool. Alors que ses yeux me mirent à nue, il caressa mes lèvres avec ses doigts jusqu’au moment où celles-ci cédèrent et le laissèrent pénétrer à l’intérieur. J’émis un grognement, entre plaisir et agacement. Cependant, je le laissai terminer…
— Agenor! grognai-je. Arrête tes conneries.
Afin de me détendre un peu, j’avais décidé d’aller au Purgatoire, un petit bar infesté de créatures démoniaques, situé dans le centre de Paris. J’étais sûre d’y retrouver cet énergumène d’Agenor qui était mon ami depuis le premier jour. Et j’étais certaine qu’il m’aiderait à tirer un trait sur cette petite mésaventure avec Patounet.
— Alors, susurra-t-il, comment va mon petit succube préféré ?
— Je ne préfère pas en parler, soupirai-je en m’affaissant sur le siège.
— Tu veux que je te remonte le moral ? me demanda-t-il, ses iris se chargeant d’une légère couleur cerise.
— Agenor, sérieux, je suis pas d’humeur… Et puis, t’es mon meilleur ami, et mon supérieur d’autant plus !
— Il n’y a pas de mal à se faire du bien, hein ?
Je sentis mes lèvres se retrousser en une grimace feignant l’écœurement. Mais je ne pouvais le nier, bien qu’il soit mon ami, ce grand Duc des enfers ne me laissait pas de marbre. Le corps d’Agenor semblait avoir été taillé pour faire succomber n’importe quelle femme ; une véritable invitation à la luxure la plus décadente qu’il soit. Il me surpassait d’une tête — et pourtant je dépassais le mètre soixante-dix — surtout lorsque ses cheveux ébène étaient relevés vers l’arrière. Il portait une tenue d’un noir profond qui laissait transparaitre sa musculature saillante, le rendant dangereux et terriblement…
— Fais gaffe, Evy, tu as la langue qui pend ! se moqua-t-il.
Je chassai son hilarité d’un revers de la main, ce qui raviva de plus belle son ricanement.
Alors que je tentais de reprendre mon verre qui était entre les mains du démon, je sentis quelque chose de chaud et gluant sur mes cuisses, accompagné d’une odeur acre qui me souleva quelque peu l’estomac. Je baissai le regard et croisai celui d’un molosse où brillait un grand feu de joie.
— On dirait que Sac à puces ne peut plus se passer de toi, pouffa Agenor en sirotant mon Mojito.
L’animal se retourna vivement vers le démon et lui montra les dents d’un air féroce. Il ne fallut qu’un regard de la part d’Agenor pour que le molosse détourne la gueule pour la reposer sur mes genoux.
— Ne m’appelle pas Sac à puces ! maugréa l’animal.
Ah ! Ces chiens des Enfers étaient vraiment caractériels. Mais celui-ci était vraiment adorable, malgré son apparence effrayante, avec sa peau brulée à de multiples endroits et ses ailes disproportionnées semblables à celles des chauves-souris.
Je lui tapotai sur la tête et sentis son corps se détendre légèrement à mon contact.
— Ne me l’énerve pas, Ewells, tu sais bien comment il est ! dis-je à l’animal qui jeta un regard noir en direction de son maître.
Agenor esquissa un sourire puis finit mon verre avant de faire glisser un bout de glaçon entre ses lèvres avec lequel il se mit à jouer sensuellement. Ses yeux se perdirent dans le vague quelque instant et changèrent de couleur pour laisser place à un noir intense. Cela n’inaugurait rien de bon…
— Bref, soupira-t-il alors que le morceau de glace passait entre ses dents, j’ai une mission à te confier ma petite Evy.
— Ah oui ? Je t’écoute, lui dis-je sachant que parlait à présent au Duc et non plus à mon ami.
— J’aimerais que tu retrouves cette fille, dit-il tout en posant une photo sur la table.
Une petite brune vêtue d’un T-shirt rose fixait l’objectif avec un certain regard que l’on pourrait associé à celui des maitresses d’école. Son teint bronzé, accompagné de grands yeux marron, lui donnait un air du sud. Elle était fine et plutôt jolie… Un petit singe avait pris place sur l’épaule de la jeune fille et tenait un semblant de parchemin de ses petites mains.
— Trouve-la et rapporte-la-moi.
— Elle est mignonne… elle t’intéresse ?
— Je me fou de la fille, ce que je veux, c’est ce putain de parchemin ! cracha-t-il avec une certaine once de haine dans la voix.
— Mmh, pas de problème. Elle a un petit nom ? osai-je lui demander, consciente que je marchais sur des œufs.
— Je ne connais son nom, siffla-t-il, ses lèves se retroussant en un sourire mauvais. Je n’en avais pas besoin…
Je hochai la tête, comprenant où il voulait en venir, les démons ayant un appétit impossible à assouvir ! Agenor s’était fait avoir comme un bleu. Ah ! Les démons et le sexe…
Je lui jetai un rapide coup d’œil et m’aperçus qu’il semblait anormalement tendu, ce qui ne lui ressemblait absolument pas. Je décidai de ne pas le questionner davantage, ne désirant pas le mettre dans une colère incontrôlable.
— Je ne voulais pas t’énerver, Agenor.
Il se tourna vers moi, et ses yeux sombres reprirent une belle couleur grenat lorsqu’ils croisèrent les miens. Sa main assurée se tendit vers moi et prit place au creux de ma nuque pour me masser avec une extrême douceur.
— Ouais, désolé, je suis un peu tendu. Je t’expliquerais tout ça lorsque l’on sera dans un endroit plus calme…
Ma tête se pencha légèrement sous ses caresses et mon dos s’arqua quelque peu. Je soupirai, de plaisir, fermant les yeux pour mieux apprécier la sensation de chaleur qui coulait à présent dans mes veines. Il savait parfaitement comment se faire pardonner…
Un souffle chaud et humide contre mon oreille me fit descendre de mon petit nuage, c’était déjà fini…
— Contacte-moi quand tu auras du nouveau, me dit Agenor alors que ses doigts quittaient ma peau.
— Mmmh…
— Au fait, j’ai demandé à l’une de tes connaissances de te donner un petit coup de main. Ewells, tu vas être heu-reux !
À l’énonciation de son nom, le molosse releva le museau vers son maitre, les pupilles remplies d’interrogations. Et il n’était pas le seul à être curieux de connaître cette, soi-disant, connaissance.
— Valar est au sud, elle vous attend.
— VALAR ! s’écria Ewells en sautant sur ses quatre pattes comme si le feu des Enfers lui avait brulé l’arrière-train.
— Oh non… m’exaspérai-je, sachant pertinemment ce que cela signifiait pour l’animal.
— Oh si, oh si !
— J’étais certain que ça t’enchanterait ! Je te la confie, mon très cher compagnon. Sur ce, ciao la compagnie. Oh, et merci pour le verre, Evy.
— Il y a pas de quoi…
Agenor sortit de mon champ de vision pour enfin quitter le bar. Je soupirai, lançant un regard désespéré à Ewells qui sautillait frénétiquement sur place.
— Tu ne veux pas te tenir tranquille ? J’ai l’impression d’être avec une véritable bête sauvage !
— Evy, tu te rends compte ! On va voir Valar !
— Ouais, mais ce n’est pas une raison !
Ewells ne tenait plus en place, sa queue et ses immondes ailes fauchaient tout sur notre table et celles nous avoisinant. Un léger cri d’excitation sortait de sa gueule béante, comme un chiwawa qui veut son susucre. Le patron du bar me lança un regard chargé de grenat, qui disait gentiment : « fais sortir ce putain de clebs ! »
— Ok, Ewells, tu as gagné ! On y va, annonçai-je en enfilant ma veste tout en me levant.
— Evy, tu ne peux pas imaginer à quel point j’aime ça !
— De quoi ? lui demandai-je, feignant de ne pas savoir de quoi il s’agissait, malgré mes lèvres qui se tordaient légèrement.
— LES LOUVES !!!!
Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 13 avr. 2013, 18:59

Tu m'as tué, je suis mort de rire Xd c'est vraiment très bien écris (je te fais des compliments alors que je passe pour une bête immonde et perverse mais bon ^_^)

comme punition tu vas devoir nous écrire la suite ( aboie)
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 13 avr. 2013, 19:02

Ewells, soit on est un chien démon, soit on n'en est pas un ! Hahaha

Merci de ton compliment en tout cas, ça fait bizarre d'avoir un si bon retour... :-) Je suis heureuse que ça te plaise !
Vous êtes tellement inspirant aussi...
Je vais travailler la suite :p Je vais essayer de l'écrire rapidement, mais je ne te promets rien !
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6652
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 14 avr. 2013, 18:41

Ahahaha j'adore ! xD
Ou comment passer pour le pervers du coin :love:
La suite la suite :D
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 14 avr. 2013, 18:50

Hihihihi meuh non ! C'est juste pour rire :-p
Tu as tout de même un bon poste :p
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 02 mai 2013, 08:37

Tadam ! Voici le chapitre 3 !
Bonne lecture !


Chapitre 3

C’était accompagné d’un Ewells surexcité que je me rendis à l’appartement de Valar situé dans une charmante résidence parisienne. Je l’appelai à l’interphone et, sans même entendre une voix métallique à travers l’appareil, la porte s’ouvrit.

— J’espère que tu comptes te tenir ? demandai-je à Ewells davantage sous le ton de la menace.

— Je suis peut être un animal mais je suis civilisé figures-toi !

— Tu restes un mâle tout de même…

— Ah ! Toi et tes préjuger sur les hommes… on ne te changera pas ! lâcha-t-il en soupirant. Ce n’est pas parce que tu as vécu une mauvaise expérience que tous les hommes sont des cons ! Bon… je te l’accorde, il y en a beaucoup, mais tout de même !

— Bref, on reparlera de mon rapport avec les hommes plus tard, nous avons une mission à remplir, dis-je en montant les dernière marche de l’escalier en tapant un peu trop fort des pieds.

Une mauvaise expérience, certes. Mais elle n’en fut pas des moindre car elle fut à l’origine de ma chute. Quelle idiote j’avais été pour me jeter corps et âme dans cette amourette perdue d’avance… Et le pire dans toute cette histoire, c’était que j’avais besoin des hommes pour survivre à présent ! La vie était vraiment une sale garce lorsqu’elle s’y mettait !

Avant d’appuyer sur la sonnette du numéro 16, je respirai à pleins poumons afin de calmer quelque peu mon énervement passager. Mais, avant même d’avoir actionné la petite mélodie, la porte s’ouvris à la volée et une belle brune aux yeux bleus m’accueillit avec un sourire chaleureux aux lèvres.

— Evy ! s’exclama-t-elle en renfermant ses bras autour de ma taille. Depuis le temps ! Je suis heureuse de te revoir !

— Moi aussi, dis-je tout en la serrant à mon tour. Il faut vraiment que l’on s’organise des petites soirées entre filles !

Mais notre étreinte fut écourtée par Ewells qui s’imposa en glissant entre nos jambes, sans une once de délicatesse.

— Ewells, non ! le grondai-je, son attitude étant totalement déplacée.

Il n’eut pas le temps de poser la langue contre la peau de Valar que cette dernière l’agrippa et l’envoya balader contre le mur. Au lieu de se vexer, Ewells se releva sur ses pattes et dévora la louve du regard.

— Aaah, j’aime les femmes qui ont du répondant !

Nous le toisions d’un regard froid et désapprobateur avant de nous diriger vers le salon.

— Arrête de te mentir ma belle, tu sais que tu es complètement folle de moi !

— Oh oui, je suis raide dingue de toi mon petit toutou démoniaque, lui dit Valar d’un ton mielleux et sarcastique à souhait.

— Tu vois, tu te l’avoues enfin ! J’ai toujours su que tu serais mienne !

— Il est con ou il le fait exprès ? me demanda-t-elle d’une mine dépitée.

— Non, comme il dit : il est juste « civilisé »…

— Ok, il est complètement con ! s’exclama Valar, oubliant totalement la présence de la bête.

— Ce n’est qu’un homme !

— Ouais, soupira-t-elle.

Sur ces paroles entendues, nous primes place sur son magnifique canapé noir, laissant Ewells dans son délire. Je sortis la photo donné par Agenor un peu plus tôt et la déposai sur la table basse.

— C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin… maugréai-je, ignorant par où commencer.

Valar me jeta alors un regard malicieux et ricana. Alors qu’elle gonflait sa poitrine, elle posa son doigt sur l’image et adopta une attitude de supériorité.

— Je te présente Dorie, 24 ans, œuvrant pour le Duc Sytry, habitant au 13 rue de Dante…

— Waouh ! Tu as trouvé ça comment ?

— J’ai mes sources, dit-elle en me faisant un clin d’œil appuyé.

J’étais littéralement sidérée et admirative. Elle avait trouvé cela en quelques heures seulement !

— Notre Agenor s’est bien fait roulé ! Faut vraiment qu’il arrête de courir après toutes les paires de fesses qu’il voit ! C’est pas la première fois qu’une histoire pareille lui arrive !

— Que veux-tu… ce n’est pas pour rien qu’il est tombé ! dis-je en imaginant Agenor la langue pendante courir comme un dératé derrière une jeune femme.

— Ouais...

Un bruit sourd retentit dans le salon et je me recroquevillai sur moi-même.

— Désolée, je ne me suis pas nourrie, lui avouai-je, le feu me montant aux joues.

— Tant que tu ne te jettes pas sur moi, tout va bien, s’exclama-t-elle en riant de bon cœur.

— Ooh… mais ça serait très intéressant ! dit Ewells, que j’avais complètement oublié.

Valar et moi soupirâmes, ce foutu chien ne changerait donc jamais…

Je me levai d’un bond en attrapant la photo sur la table et me dirigeai vers la porte :

— Bon, et si on allait dégoter cette Dora ?

— Dorie… me rappela Valar en agrippant par le bras.

— Mouais, c’est pareil !
Avatar du membre
Kallindra
Rat de bibliothèque
Messages : 2015
Inscrit le : 13 avr. 2013
Genre :

Message par Kallindra » 02 mai 2013, 09:27

Morte de rire du début à la fin. J'adore ton style :lol:
Image
Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 02 mai 2013, 10:04

mmh si je veux entrer dans la peau de mon personnage je dois dire '' mmh je prend cher mais c'est tellement bon'' XD j'adore ta nouvelle :p la suite, la suite !
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 02 mai 2013, 10:25

Hahaha mon pauvre Ewells ! Mais j'adore ton personnage, que veux tu ?!

Je suis heureuse que ça vous plaise, vous n'imaginez pas à quel point !!! :-)
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 06 mai 2013, 14:12

Ca y est j'ai enfin rattrapé mon retard... j'adore xD je m'attendais vraiment pas à apparaitre donc tu peux imaginer ma surprise... Et je déduis que je suis un loup-garou ! Trop bien :D !

Merci Justdream ^^ la suite vite ! :D

(PS: Ewells, je t'aime bien évidemment :O comment peux-tu en douter ?)
Image 
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 11 mai 2013, 16:59

Hahaha ouiiii Valar, tu es bien un loup-garou :p
Faut que j'écrive la suite, mais je suis un peu débordée en ce moment ><
Avatar du membre
Ruciia
Nouveau lecteur
Messages : 7
Inscrit le : 12 mai 2013

Message par Ruciia » 13 mai 2013, 21:25

Wouaah :oh:


J'ai tout lu, j'ai eu plaisir à lire ta nouvelle (même si je n'ai pas vraiment tout tout compris je pense que ca s'éclaircira avec la suite biensur..) Aaah j'aimerais connaitre la suite des évênements ..


Je veux la suite !! ^^ :thumright:
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 14 mai 2013, 16:23

Oooh merci de l'avoir lu !
Comme tu as pu le constater, les personnages de cette nouvelles portent les noms de certains membres et ils trimbalent certains de nos délires ensemble haha. C'est surement pour ça que tu n'as pas tout compris, enfin j'espère ><
Avatar du membre
Ruciia
Nouveau lecteur
Messages : 7
Inscrit le : 12 mai 2013

Message par Ruciia » 15 mai 2013, 11:10

Aaaaaaaaaaah Ouii ca doit être pour ça !! ^^

Mais dans l'ensemble j'ai quand même apprécié l'histoire et l'ambiance ^^
Avatar du membre
Carpediem
Timide
Messages : 22
Inscrit le : 16 avr. 2013

Message par Carpediem » 21 mai 2013, 18:03

J'ai lu les 3 premiers chapitres j'adore ! Je trouve ça une super bonne idée d'utiliser les noms des membres dans ta nouvelle ! Il y a une juste une chose que je n'ai pas compris, Ewells est un chien qui parle mais les filles disent de lui qu'il est un homme ça veut dire qu'il est un loup-garou ? Bref en tout cas continue bien (et vite^^) j'ai envie de lire la suite ! :D
Et si t'a besoin d'un pseudo par-ci par-là je suis là ! :P
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 22 mai 2013, 09:13

Oh merci Carpediem !!
Haha non Ewells est bien un chien des Enfers. Oui, c'est vrai que le mot homme porte à confusion... mais il est utilisé dans le sens : c'est un mâle.

Dès que j'ai un peu de temps, je reprends l'écriture de la suite :D
Avatar du membre
Kallindra
Rat de bibliothèque
Messages : 2015
Inscrit le : 13 avr. 2013
Genre :

Message par Kallindra » 22 mai 2013, 17:01

*Brandit sa pancarte*

LA SUITE
LA SUITE
LA SUITE


Je connais le chemin de la sortie =>
Image
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 22 mai 2013, 19:35

MDR en plus Kallindra, c'est de ta faute si j'ai nettement moins de temps pour écrire cette histoire :P

Je vais essayé de m'y remettre, promis, mais j'ai tellement de projets en cours d'écriture que je ne sais plus ou donner de la tête ! ><
Avatar du membre
Kallindra
Rat de bibliothèque
Messages : 2015
Inscrit le : 13 avr. 2013
Genre :

Message par Kallindra » 23 mai 2013, 18:04

Ma faute !
Mais c'est celle de Xanthos !!!!!! Image
Image
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 23 mai 2013, 19:42

Oui, c'est toi qui m'a embarquée dans toute cette histoire !

Xanthos n'a rien à voir avec ton gouroutage diabolique !
Mais c'est vrai qu'il me demande beaucoup d'énergie pour résister à la tentation...

Hahaha
Avatar du membre
Kallindra
Rat de bibliothèque
Messages : 2015
Inscrit le : 13 avr. 2013
Genre :

Message par Kallindra » 23 mai 2013, 20:17

Tentation tentation. Tu l'as un peu aguichée quand même :D
Image
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1523
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 23 mai 2013, 20:33

QUOI ? MOI ? :shock:
Pas du tout !
Ça ne t'es jamais arrivé de te retrouver dans la chambre d'un inconnu dans l'optique de prendre un bain ? :P (Hors sujet, je vais passer pour une perverse haha)
Avatar du membre
Kallindra
Rat de bibliothèque
Messages : 2015
Inscrit le : 13 avr. 2013
Genre :

Message par Kallindra » 24 mai 2013, 16:50

Tu veux vraiment que je réponde à ça :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
Image
Avatar du membre
Noedelweiss
Bavard
Messages : 116
Inscrit le : 07 mai 2013

Message par Noedelweiss » 27 mai 2013, 20:03

Je viens de lire les trois chapitres ! Bon j'avoue que j'étais un peu perplexe en lisant les premières lignes car je ne savais pas trop à quoi m'attendre... et quelle chute à la fin du 1er chapitre ! J'ai adoré, bravo !
Quant aux autres chapitres, ils m'ont permis de me familiariser avec certains membres du forum ahah ! Bien joué en tout cas :D
Répondre