Chroniques du readers buster club Livre 2 [terminé]

Que tu sois écrivain, dessinateur ou graphiste à tes heures perdues, cet endroit est là pour que tu puisses nous montrer ton talent !
Répondre
Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 30 janv. 2013, 19:20

Edit: Comme me l'a judicieusement fait remarqué valhar mes posts commençaient à prendre de la place, tout est maintenant rassemblé en maximum un post par nouvelle.

Vous retrouverez donc ici la suite des aventures du club. ( 2 em nouvelle)



Voila voila, le début du livre II des chroniques du reader busters club, l'action se déroule dans la poursuite directe de l'épilogue de la première nouvelle

ENJOY





Chapitre 01

Dans une vallée encaissée se dresse une grande bâtisse se découpant au milieu de la forêt environnante, composée de quatre ailes se réunissant sur une petite cour intérieur, elle ressemble à une grande croix.

Une grande agitation semble la secouer malgré la chaleur de l'été, des dizaines de personnes de tout âge se rassemblent dans la petite cour, une grande banderole indique ''Réunion annuelle du reader busters club !'' en dessous se dresse une petite estrade sur laquelle patiente un homme aux yeux rouges, devant lui un véritable chaos tente de s'organiser, chacun retournant la demeure pour trouver une chaise, un tabouret ou même une pile de coussin. Il poussa un soupire amusé, attendit quelques instants que la majorité se soit installée puis déclara d'une voix forte.
- Je vous souhaite à tous la bienvenue en ce jour de réunion annuelle... Une bonne cinquantaines de personnes le regardait du bas de l'estrade, il en reconnu chaque visage.
- Ce jour est important pour la bonne marche du club, aussi je suis heureux de vous voir tout ici, maintenant, comme le veux la tradition, je vais vous présenter les membres qui nous ont rejoints cette année, je ne vous cacherais pas qu'il n'y en a qu'un, une bonne partie d'entre vous la connaisse déjà, elle s'appelle...
Soudain un jeune homme monta sur l'estrade et lui chuchota un mot à l'oreille.
Agenor eut l'air gêné l'espace d'une seconde puis se ressaisit.
-Il semblerait qu'on ne la trouve pas.
J'aurais du l’enchaîner quand j'en avais l'occasion... pensa-t-il sombrement.

Une partie du public afficha une moue dubitative, le reste qui connaissait au moins de réputation la mystérieuse débutante sembla amusée, une rumeur commença a enfler parmi la foule.
-Bien... passons tout de suite aux festivités.. dit-il sans émotion ce qui en fit éclater de rire plus d'un.
Il descendit de la scène et rattrapa le jeune garçon.
-Sais-tu ou est Zéna ?
Le garçon fit non de la tête
-Elle manque aussi à l'appel.
Une pointe d'agacement saisit Agenor Elles vont me le payer cette fois-ci. Il s'engagea d'un pas déterminé vers l'aile abritant le stockage des aliments et la laverie.


Une jeune fille aux longs cheveux noirs courrait parmi les piles de vivres d'un pas extrêmement léger mais diaboliquement rapide, une jeune femme de quelques années son aînée se tenait au milieu de la pièce, bras croisé, le regard noir.
-Nyméria, il y a une limite à ce que je peux supporter ! Un rire répondit à ses paroles, la jeune femme regarda dans la direction d’où provenait le son mais elle savait qu'elle serait incapable de rattraper la jeune fille... Quand soudain un cri aigu provint de derrière la haute pile de caisse la plus proche, la jeune femme resta immobile et quelques instants plus tard un gros chien noir apparu, tirant la jeune fille par le col, il la relâcha à ses pieds et lui lança un regard de vainqueur.
La jeune femme poussa un soupir d'exaspération.
-D'accord Ewells, ton plan était le meilleur... dit-elle lassée
La petite fille quand à elle jeta un regard meurtrier au chien.

Une voix énervée les fit sursauter tout les trois.
-Alors c'est ici que vous jouer pendant que tout le monde attend !
La jeune femme se retourna vivement sentant la plus jeune s'accrocher à sa jambe et le gros chien tenter de se cacher dans son ombre
-Mais, chef c'est elle... Il l'interrompit
-J'attends beaucoup plus de toi Zéna, je croyais l'avoir mise en de bonnes main... Contentez vous de me suivre et pas un mot ! L'homme tourna les talons, les trois fautifs le suivirent la tête basse.

La petite cour s'était transformée en débit à boissons, des tonneaux de jus et d'alcools provenant des quatre coins du monde connu étaient mis en perce, Agenor se retourna .
-J'aurais à vous parler demain... Il fit un signe de la tête, Aujourd'hui allez vous amuser...
Agenor s'éloigna d'eux et se dirigea vers l'un des bars, ou plutôt les planches de bois clouées à la va vite qui en faisait office, on lui servit une chope en fer blanc contenant un liquide verdâtre qu'il ne parvint pas à identifier, il regarda la chope avec circonspection et en but une longue lampée, quelque chose se mit soudain à lui gratter la jambe, il fronça les sourcils.
-Ewells ?
-Agenor, j'ai senti quelqu'un s'approchant de la porte principale.
Il reposa sa choppe.
Décidément je n'aurais pas une minute à moi...
Le chien avait raison, quand Agenor ouvrit la porte un homme richement habillé descendit d'un véritable carrosse tiré par un équipage de quatre chevaux, à sa suite une montagne de muscle sembla un instant trop grand pour la petite porte mais parvint à descendre au prix d'une contorsion.
-Bonjour ! Lança Agenor avec chaleur.
Les deux hommes ne lui renvoyèrent qu'un masque de désintérêt, s'approchant de la porte le riche ordonna.
-Toi qui ouvre la porte, vas donc quérir ton chef, le sourire d'Agenor se contracta légèrement alors que les deux hommes entraient dans la demeure sans plus d’égard.
-Mais je vous en prie, bienvenus chez moi. Dit-il avec une pointe d'ironie.
Le riche était légèrement plus petit que lui, il leva la tête vers son hôte et l'étudia un instant avec un regard de pierre ; de grands bruits d'éclats de rires leur provenait de l'ouverture sur la cour.
-Je dois vous parler, conduisez moi vers un endroit moins bruyant. Déclara le riche d'un ton sans chaleur.

Agenor ouvrit l'une des premières portes du couloir et fit entrer les deux hommes dans un réduit ou s'empilaient des piles de parchemins et de livres, Agenor s'installa derrière le petit bureau qui occupait le centre de la pièce, l'autre donna sa veste à son garde du corps et s'installa dans l'unique chaise restante.
- J 'ai entendu parler de votre réputation, je veux que vous trouviez un livre pour moi.
Agenor reprit ses marques dans son bureau et regarda son interlocuteur droit dans les yeux.
- Bien, exposez moi toute les informations que vous avez et je fixerais un prix.
L'homme hocha la tête et son homme de main posa un parchemin sur le bureau.
- Je payerais le prix que vous demanderez monsieur Agenor, trouvez moi ce livre. Le riche se releva aussi vite qu'il s'était assis et son homme de main lui remit sa veste tendis qu'Agenor parcourait rapidement le parchemin, alors que le riche s’apprêtait à passer la porte du bureau Agenor l'interpella.
- Cette région n'est pas loin d'ici mais il s'agit d'une jungle , je veux un acompte de vingt milles lys pour financer l'expédition.
L'homme ne se retourna pas, il se contenta d'hocher à nouveau la tête et son garde du couprs lança une lourde bourse de cuir sur le bureau, la ficelle qui la retenait fermée se défit et une pluie de lourdes pièces d'or tomba sur le petit meuble, Agenor ne put cacher son étonnement devant une telle somme d'argent et quand il releva la tête les deux hommes avaient déjà disparus.
Restant interdit un moment il relu plus en profondeur le parchemin que ses étranges clients lui avaient donnés.

Les deux phénix... Ce livre m'a déjà rapporté autant qu'un an de travail pour vingts de nos meilleurs membres et nous ne sommes pas encore sur sa piste...


Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 30 janv. 2013, 19:56




Voila l'épisode deux de la deuxième nouvelle du reader busters club


ENjOy


Le lendemain alors que le soleil approchai de son zénith, la maisonnée était agitée des soubresaut du nettoyage, Agenor convoqua quatre membres dans son bureau.

Thanaqui, Zéna , Nym et Ewells entrèrent dans le petit bureau, en face d'eux Agenor finissait une énorme chope de café. Il savoura les dernières gouttes en regardant tour à tour les trois derniers, et même si il ne pouvait pas voir le chien il savait qu'il baissait la tête comme les autres.
-Une demande a été formulée hier, l'acheteur paye bien alors je compte sur vous pour me rapporter ce livre rapidement, dit-il calmement, il tendit le parchemin que le client lui avait remis à Thanaquil.
-Bien, vous pouvez disposer, Thanaquil je dois te parler en privé. Les trois autres sortirent visiblement soulagés que leur entrevue se termine si rapidement.
-J'ai un mauvais pressentiment, j'ai reçu une somme d'argent considérable en acompte, l'acheteur semblait déborder de pièces de ce genre. Il sorti d'un tiroir l'une des grosses pièces d'or.

Thanaquil déroula le parchemin et s'absorba quelques instants dans sa lecture, puis elle pris la parole.
-La jungle de joomu... je vivais dans un village qui achetais souvent des denrées venant de cette jungle, un village de chasseur-cueilleur doit encore se trouver au bout de la route.
Silence.
-Je suis désolé de t'imposer cette équipe, ils ont une bonne complémentarité mais sans quelqu'un de calme et réfléchit pour prendre les décisions je n'ose rien leur confier... Thanaquil lui adressa un sourire
-Alors je donne cette image là...
Agenor eut un instant d'hésitation mais conclu qu'elle le faisait tergiverser, enfin sans-doute...
-Quoi qu'il en soit voilà une partie de l'argent pour l'expédition, il y aura bien plus qu'assez. Il lui tendit une petite bourse remplie de quelques unes des grosses pièces d'or.
-Et... met le bâton de Zéna dans tes affaires... je sais qu'elle ne veut plus rien avoir à faire avec, mais...
-J'ai compris chef, nous partirons demain à l'aube.
Le groupe fit ses bagages légers, la bourse d'or suffirait amplement à leur ravitaillement, à y repenser ils pourraient sûrement acheter la totalité du village au bord de la jungle si l'envie leur venait...

A l'aube ils étaient prêt au départ et quittèrent la demeure par l'unique route de la région, elle courrait le long du fleuve bordée par de grands champs de blé irrigués par un système ingénieux de canaux. Quand la chaleur se fit la plus intenses ils croisèrent un grand pommier qui leur prodigua une ombre bienvenue.
Nym était déjà en train d'escalader le grand arbre pour décrocher de grosses pommes juteuses qui y pendait paresseusement quand Thanaquil déclara.
-Si nous continuons à cette allure nous serons en vue de la jungle dans une semaine.
-Tachez de ne pas vous épuiser, ajouta-t-elle en lançant un regard vers la jeune fille qui rivalisait d'équilibre pour atteindre les plus hautes branches.
Nul ne se plain durant le voyage, chaque soir ils trouvaient une auberge ou négociaient une nuit dans la grange d'un fermier et, comme Thanaquil l'avait prévue une forêt tropicale se dessina à l'horizon au matin du septième jour, ils atteignirent le village établi à la lisiére de la forêt peut avant que les derniers rayons du soleil ne disparaissent.

Une petite auberge accueilli les quatre voyageurs et le gérant ne fit pas d'histoire à propos du chien quand Thanaquil déposa une lourde pièce d'or sur le comptoir, alors que l'homme ramassait son dû d'une main tremblante d'émotion Thanaqui l'interrogea.
-Vous connaissez sans doute bien la région, je cherche un endroit en particulier, pouvez-vous m'aider ?
-Pour sur ma ptite dame, je suis né ici savez ! Dit-il d'un ton joyeux
Thanaquil posa son sac à dos sur le comptoir et en sorti le parchemin.
- Je cherche un temple dans la jungle, regardez, Elle montra une gravure au bas du parchemin, Ce symbole vous dit-il quelque chose ?
La gravure représentait deux petits oiseaux dont les plumes de queues disproportionnées se croisaient en un formant une croix.
- Ça si c'est pas une coïncidence, pas plus tard qu'hier une femme étrange aux cheveux jaune comme les blés m'a montrer la même gravure, elle est partie dans la jungle se matin, pour sur que je connais ce symbole, le temple que vous cherchez se trouve au milieu de la forêt, mais je ne vous conseille pas de vous y rendre avec la gamine, c'est infesté de moustiques et de bestioles, d'ailleurs entre nous je ne pensa pas qui ai beaucoup à récupérer par là-bas


Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 01 févr. 2013, 19:41


Voilà la suite, les choses sérieuses dans quelques jours ;o

EnJoY


Mais Thanaquil ne l'écoutait déjà plus que d'une oreille distraite. Alors nous ne sommes pas les seuls, le client a-t-il fait appel à plusieurs personnes sans nous en avertir ? Elle remercia l'aubergiste et sa femme qui sortait de cuisine indiqua que le repas était prêt, ils mangèrent jusqu’à en être rassasié puis montèrent dans leurs chambres, Thanaquil ne cessait de retourner tout ce qu'elle savait, elle eut beaucoup de mal à trouver le sommeil, Agenor avait vu juste, quelque chose ne tournait pas rond...

Le lendemain matin elle demanda à l'aubergiste si il connaissait quelqu'un de capable pour les guider vers le temps, il lui décrivit un cueilleur d'une trentaine d'année qui habitait une petite maison à la sortie du village.
Thanaquil laissa les autres déjeuner et se rendit chez le cueilleur.
Elle dut frapper durement sur la porte pour qu'un homme fatigué lui ouvre finalement la porte, elle entra en lu jetant une pièce d'or, la maison si on pouvait l'appeler ainsi était minuscule et ne disposait que d'un lit, une petite table et une unique chaise pour tout mobilier, sans doute fabriqués par l'habitant, elle songea que vu sa condition elle venait de lui offrir un an de travail.
Elle se retourna vers l'homme qui observait la pièce qu'il tenait se demandent sans doute ce qui se passait, il se ressaisit rapidement et regarda la jeune femme aux longs cheveux roux qui s'était introduite dans sa bicoque.
-Ma maison n'est pas à vendre. Dit-il sèchement, elle lui lança un sourire
-Je suis ici pour vous proposer un travail. Il la détailla un instant
-C'est la saison des récoltes, il va falloir mettre le prix. L'homme faisait fi de la fortune que représentait la pièce d'or, il contait apparemment ne pas se laisser mener en bateau si aisément.
-Évidemment, ce travail sera rémunéré à hauteur de deux autres pièces comme celle-ci, il s'agit de m'amener moi et quelques amis aux ruines qui se trouvent au centre de la jungle.
L'homme ne dit rien, il semblait réfléchir à ces paroles.
-Madame, je crois que vous ne me dites pas tout, une telle fortune pour une promenade en jungle ? Qui êtes vous ? Demanda-t-il d'un ton sérieux.
Thanaquil sembla amusée par les réticences de son interlocuteur, il était définitivement un bon choix, elle décida de jouer franc-jeux.
-Je m'appelle Thanaquil, je fais partie d'une guilde spécialisée dans la récupérations de livres et il se trouve que nous avons été extrêmement bien rémunérés pour trouver un manuscrit se trouvant dans ces ruines, vous avez ma parole qu'il ne s'agit que de ça. Sur ce elle tendit la main
L'homme resta interdit quelques instants, il semblait la jauger, puis il se décida enfin.
-D'accord, marché conclu... Je m'appelle John, mais ceux qui me connaisse m'appelle Jo.
-Très bien Jo, nous partons d'ici une heure.
Jo la regarda s'éloigner sur le pas de la porte et entrer dans l'auberge, il se demanda ce que lui réservait cette expédition...
Une heure plus tard il était prêt, attendant devant la porte de sa masure, il eut une moue dubitative quand il aperçu le groupe sortir de l'auberge : Une jeune femme d'une vingtaine d'années suivie d'une fillette pâle comme un linge et d'un gros chien noir venait à la suite de Thanaquil, arrivés devant lui ils se présentèrent joyeusement et il hésita a rendre la pièce quand le chien se mit à parler de lui même, il décida finalement qu'un chien qui parle n'était rien en comparaison de la somme qu'il recevrait pour cette petite sortie en forêt.

Il prit la direction du mur végétal qui se dressait à quelques mètres d'eux et tous le suivirent, le petit groupe fut rapidement attaqué par une nuée de moustiques qui ne leur laissèrent aucun répit, mais le pire était peut être l'humidité qui rendait la chaleur étouffante sous la voûte végétale, ils avancèrent tant bien que mal dans l'enchevêtrement de racines et de tronc, à aucun moment ils ne virent l'éclat du soleil, la lumière était récupérée par les arbres et il ne leur parvenait qu'une lueur tamisée qui rendait le monde entièrement vert, quand elle commença à faiblir ils décidèrent de s'arrêter pour la nuit, tout le groupe a l'exception du guide était exténué et recouvert de piqûres.
Ils se laissèrent choir sur d'énormes racines, le guide leur déconseilla d'allumer un feu ajoutant que les moustiques avaient déjà bien assez manger pour aujourd'hui, l'homme les laissa ensuite manger et revint avec des plantes qu'il écrasa en une pâte mauve qu'il leur ordonna d'appliquer sur leurs piqûres.
Zéna jura quand la pommade fit effet et que ses joues arrêtèrent de la démanger.
-Agenor doit bien rire en pensant à nous, je suis sure qu'il était au courant pour les moustiques ! Lança-t-elle.
Il fallut que l'homme retourne chercher une brassée de plantes pour Ewells, le chien se plaignait d'avoir le corps tapissé de démangeaisons.
-Bonne nouvelle, cette pâte génère une odeur qui devrait les tenir à distance pendant plusieurs jours. Dit le guide quand il en eut finit.
Thanaquil lui lança un regard suspicieux.
-Et je suppose qu'on ne pouvait pas en chercher plus tôt ?
L'homme parti d'un grand rire
-Bienvenus dans la jungle !
L'assemblée lui lança un regard noir puis tous tentèrent de trouver un endroit pour dormir...

Dès que la lumière fut suffisante le guide les réveilla et après une déjeuner frugal ils se remirent en route, les insectes ne leurs causèrent plus d'ennuis mais chacun était perclus de courbatures après une nuit sur le sol recouvert de racines de la jungle, ils progressèrent, faisant plus de pauses que la veille. Ce soir là l'épuisement guettait le groupe, leur guide leur assura qu'ils y seraient dans l'après midi du lendemain et ils retrouvèrent un peu de courage.
Thanaquil demanda toutefois qu'il leur laisse plus de temps de sommeil, ils n'étaient pas pressés par le temps au point d'en tomber de fatigue lui dit-elle, ils pouvaient se permettent d'arriver un jour plus tard. Tout le monde approuva cette sage décision
Le lendemain la lumière était déjà forte quand ils reprirent la route, ils marchèrent à un rythme bien moindre que les jours précédents et leur guide en profita pour leur parler des plantes qu'ils croisaient, leur indiquant lesquelles étaient comestible , médicinales ou même mortelles.
Le soir venu ils atteignirent une grande arche en pierre, le symbole des deux phénix était représenté sur chacun des pieds du monument, Jo leur expliqua qu'il s'agissait la du début de l'antique domaine du temple et que les bâtiments les plus importants ne se trouvaient plus qu'à une heure de marche, Thanaquil décida qu'ils s'y rendraient le lendemain et le club chercha un endroit pour bivouaquer, soudain Zéna attira leur attention, non loin d'eux gisaient les restes d'un feu, et , dans un cercle parfait de plusieurs mètres de diamètres autour de celui-ci une véritable nuée d'insecte recouvrait le sol... Tous furent surpris par cette découverte, le guide ne sut pas l'expliquer, selon lui seul un étranger aurait allumé un feu au milieu de la jungle...
Chacun eut un peu plus de mal à trouver le sommeil, ce demandant qui pouvait bien les précéder sur les traces du temple.

Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 03 févr. 2013, 14:01



J'ai le plaisir de vous présenter la suite :p Passons aux choses sérieuses !

eNjOy




Les ruines qu'ils découvrirent le lendemain semblaient avoir traversée un grand nombre de générations, il ne s'agissait plus que d'un conglomérat de bâtiments écroulés ou tenant debout par miracle.
Deux routes traversaient la vieille cité de part en part, ils marchèrent en silence dans l'ambiance oppressante que dégageait les lieux, ils s’arrêtèrent là ou les deux routes se rejoignaient.

Ils se trouvaient sur une grande place circulaire et devant eux se tenait le temple : un bâtiment d'une dizaine de mètres de haut qui semblait résister extraordinairement bien aux ravages du temps , un grand escalier de pierre atteignait une ouverture définie par les queues de deux phénix dont les petits corps se devinaient encore.
Ils observèrent un instant l'édifice puis reprirent leur route, mais le chien stoppa net après quelques pas
- Attendez ! Je sens quelque chose, nous ne somme pas seuls ... Tout le monde s'arrêta et se mit à scruter les environs, la place en ruine fournissait un nombre incalculable de cachettes potentielles, Ewells se retourna vers la route qu'ils venaient d'emprunter.

Une femme avançait seule au milieu de la voie, le chien poussa un grognement et tous se retournèrent dans sa direction.
Thanaquil se souvint de l'étrangère que lui avait décrit l'aubergiste, la femme qui s'approchait avait de courts cheveux blonds et elle semblait avancer avec détermination. Quand elle ne fut plus qu'à quelques mètres Jo l’accueillit d'un bonjour mais l'inconnue avait le regard fixé sur le temple et l'ignora sans esquisser le moindre signe d'intérêt.
Le groupe n'avait pas bougé du centre de la place mais la jeune femme ne chercha pas à les contourner, quand elle fut à moins d'un mètre une poussée violente surgit de nul part et projeta tout le monde au sol, seule Nym sembla moins affectée et ne recula que d'un demi mètre ses pieds traçant deux sillons dans le sol dépavé.
L'inconnue abaissa vers elle un regard aussi glacial que le bleu de ses yeux puis continua sa route sans dire un mot, elle pénétra bientôt dans le temple et disparu dans l'ombre de l'entrée.

Les membres du groupe se relevèrent recouvert d'égratignures mais surtout très choqué par la sensation de force qu'ils avaient ressentis l'instant avant d'être irrésistiblement poussé vers le sol. Nym quand à elle fixait le temple, une lueur indescriptible lui traversant les yeux.
- Par tout les dieux qu'est-ce-que c'était ? Jura Zéna en se relevant.
- Je ne sais pas mais sa aurait pu être dangereux... souffla Thanaquil.
Jo se releva le visage rouge de colère de celui qui à été terrorisé par une mauvaise blague.
- Vous ne m'aviez pas parler de ça ! Cria-t-il Payez moi maintenant !
- Calmez vous John, dit Thanaquil en sortant une pièce de sa bourse. Nous allons repartir avec vous.
Zéna se tourna vers elle
-Tu es sûre que nous devons abandonner ?
-Le client ne nous à pas parler de ce genre de danger, je ne risquerais pas nos vie pour son livre. Trancha Thanaquil.
Ewells attira soudain leur attention.
- Regardez ! Les deux filles se retournèrent vers lui puis aperçurent Nym en haut des marches du temple, dans leur dos le guide parti sans dire un mot.
Un très mauvais pressentiment.

Ils se mirent à courir pour la rattraper , Zéna criant le nom de la jeune fille, ils la rattrapèrent sous la porte du temple , Zéna lui barra le passage et posa ses mains sur les épaules de Nym.
- Ce n'est pas le moment de jouer Nym. La fillette n'afficha aucun sourire , au contraire elle semblait léthargique.
- Cette femme... je dois la rattraper... Elle a mal... Dit-elle faiblement.
- Tu ne comprends pas Nym, elle, ou quoi que ce soit, est dangereuse.
Nym se dégagea et se remit en marche vers le grand escalier occupant le centre de la pièce.
L'escalier en pierre semblait s'enfoncer vers les entrailles de la terre, machinalement elle sorti un briquet à amadou et alluma l'une des veilles troches nichées dans des interstices sur les parois des premiers mètres de l'escalier plongeant. Les trois autres étaient restés interdit devant la réaction de la jeune fille, puis Zéna prit une décision.
- Ce n'est pas une blague, je ne l'ai jamais vue si sérieuse... Quand Nym s'enfonça dans les ténèbres elle la suivit immédiatement, Ewells les rattrapa rapidement, Thanaquil se tapa une main sur le front puis saisit une autre torche et s'enfonça a leur suite.

A l'extérieur la cité retrouva son calme de mort...

L'atmosphère était poisseuse et transportait de légères odeurs de moisissures, l'escalier était à présent taillé dans le roc, ses marches étaient rendues glissantes par l'humidité qui régnait en maître dans se monde sous-terrain, ils atteignirent rapidement le fond et un long couloir s'étendait à présent devant eux, quelques gravures recouvraient les parois mais elles étaient trop érodées pour qu'on puisse en distinguer l'apparence originelle. A l'avant du groupe Nym avançait toujours au même rythme.
-Tu es obligée d'avoir l'air si lugubre alors que nous t'accompagnons sans discuter ? Demanda Zéna
Le silence s'insinua un long moment avant qu'elle ne réponde.
-Oui.. Tu as raison... excuse moi. Dit-elle d'un ton sans énergie.
Zéna soupira bruyamment
-Toi alors... c'est la première fois que le mot excuse sors de ta bouche, tu vas finir par me faire peur ! Sa boutade resta lettre morte et ils continuèrent de progresser avec pour seul bruit leur respiration et le son de leur pas.

De l'extrémité du couloir provenait maintenant une lueur, qui ne cessa de s'amplifier jusqu'à ce qu'ils débouchent dans une petite salle carrée illuminée par un puits de soleil perçant le plafond.
Les murs de la salle disposaient de longues rainures horizontales ou pourrisaient de vieux parchemins et de l'autre côté de la pièce une ouverture révélait un nouvel escalier.
Nym ne s'arrêta même pas et continua sans hésitation vers l'escalier.
Il était plus large que le précédent et les parois étaient recouvertes de bien plus de gravure qu'auparavant dont certaines représentait d'étranges runes. La lueur des torches révéla plusieurs jeux d’empreintes de pas dans la fine couche boueuse qui recouvrait les marches.
- La femme de toute à l'heure n'est pas la seule à être passée ici.. déclara sombrement Thanaquil.
- Les effluves de pourritures m'empêche de distinguer leurs odeurs. Ajouta Ewells.

Thanaquil s'arrêta un moment pour fouiller dans son sac, elle en sorti un objet long et fin puis elle posa une main sur l'épaule de Zéna qui se retourna. Thanaquil plaça l'objet dans la main de Zéna qui se referma dessus instinctivement.
Un frisson la parcouru quand le bois se déforma d'une façon étrangement familière, la jeune femme eut une réaction violente et repoussa le bâton sur Thanaquil. Dans l'agitation le pied de Zéna glissa et elle perdît son équilibre, Thanaquil la rattrapa non sans mal avant qu'elle ne tombe tête la première sur les marches de granit.
Zéna ne remercia pas sa sauveuse, son cœur battait à toute vitesse.
- N'approche pas ça de moi. Dit-elle d'une voix tendue.
Même Nym s'était arrêtée de descendre pour regarder la scène.
- Ça pourrait être dangereux et nous savons tous ce que tu es capable de faire avec , ne joue pas à l'enfant avec moi. Déclara Thanaquil d'un ton autoritaire
Le visage de de Zéna devint rouge de colère.
-Je ne joue pas ! Et tu n'as aucune idée de ce qu'il est capable de faire. Hurla t-elle en jetant violemment le bâton sur le mur. Le choc produit un claquement sec, Zéna arracha la torche que tenait Thanaquil et parti d'un pas enragé vers les profondeur de l'escalier.
Thanaquil était resté douche bée devant l'explosion de colère de sa benjamine, elle poussa un soupir exaspéré quand elle s'éloigna.
Ewells lui lança un regard noir de sous entendu
- Tu me déçois ... déclara-t-il sombrement
Thanaquil senti la colère monter en elle, elle ramassa le bâton qui semblait-il n'avait pas subis le moindre dommage et il perdit instantanément sa courbure pour redevenir un vulgaire bout de bois.
Elle l'attacha sur le côté de son sac, Nym et Ewells avait repris leur descente sans l'attendre.
- Ce garçon était le mal incarné, elle a sans doute sauver beaucoup de monde en l'achevant, elle n'a aucune raison de réagir ainsi. Se justifia-t-elle, les rattrapant avant d'être plongée dans les ténèbres.
Silence.
- Elle a tué un enfant bien vivant, la meilleur des raisons du monde n'y changera rien... Déclara Nym sans la moindre émotion.

La froideur de ces mots enlevèrent toute substance à la colère de Thanaquil et une étrange pensée lui traversa l'esprit.
Laquelle des deux doit réellement soutenir l'autre ?

Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1519
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 03 févr. 2013, 14:38

Ahh ! Ça se précise tout ça ! :D
Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 06 févr. 2013, 09:57

Je poste la fin car je serais capable de la ré-écrire encore 10 fois si je ne me fait pas violence.
J'ai besoin de vos critique, car je suis visiblement incapable d'être objectif quand je me relis.

Mais avant tout

EnJoY



Le trio accéléra l'allure tentant de gagner du terrain sur le pas motivé de Zéna.
Ils ne la rattrapèrent qu'à la salle suivante. La pièce était étroite et longue ; de chaque côté s'étendaient en lignes des sculptures représentant toujours le même phénix à la queue disproportionnée.
Thanaquil et Zéna évitaient de se regarder en face, Ewells observa leur manège d'un oeil désabusé quand il remarqua un détail.
- Il y a une odeur que je n'arrive pas à identifier... Un bruit sourd provint soudain du couloir quittant l'autre côté de la pièce.
-Qu'est ce que c'était ? Demanda Zéna.
-Peut être la femme de tout à l'heure, qui sait ce qu'elle peut faire de cette force qui l'entoure ?
-Je n'aime pas ça. Déclara Thanaquil.
Nym traversa la pièce, et après un léger temps de flottement tous la suivirent.
Le couloir suivant formait un coude après quelques dizaines de mètres , les runes recouvrants les parois semblaient maintenant presque vivantes : une légère lueur emplissait les gravures à un rythme régulier, avec la même intensité qu'un battement de coeur...
Zéna et Thanaquil s’arrêtèrent un instant devant l'étrange phénomène, plus le groupe avançait plus les murs semblaient rougeoyer, la pulsation partait du bout du couloir et remontait celui-ci à l'instar de la marée montante.
Nym disparu a l'angle du couloir et les deux jeunes femmes accélérèrent pour la rattraper. Une lourde porte en bois leur barrait le passage juste après le tournant, la jeune fille poussait de toute ses forces pour la déplacer. La porte semblait en feu tant elle émettait de lumière, mais avant que l'un d'eux ait le temps de dire un mot le bois émit un grincement et la porte s'entrouvrit, un puissant rayon de lumière lacéra le couloir comme un fouet de lave . Nym continua obstinément son effort et le battant fut bientôt complètement ouvert.
Tous levèrent les bras pour se protéger les yeux. Sortant de l'obscurité prolongée ils leurs fallut de longs instants avant de distinguer ce qui s'allongeait devant eux.

Une salle aux dimensions titanesques fit son apparition : son plafond était haut d'une bonne dizaine de mètres et l'on aurait pu y construire un bâtiment de la taille du Qg du club sans le moindre problème,de hauts piliers en pierre s'élevaient en deux lignes parallèles et le sol était veiné de longs scions rouge sang se soulevant comme les artères d'un gigantesque cœur.
Les quatre membres du club restèrent sans voix devant cette découverte, une étrange litanie leur provint de l 'autre bout de la salle , mais cela représentait une distance d'une centaine de mètres et les petites silhouettes noires qu'ils distinguaient au milieu de l’alignement de colonnes ne s'étaient sans doute pas rendu compte de leur intrusion.
-Essayons d'être discret, chuchota Thanaquil, suivez moi ! Ajouta-t-elle en courant vers la ligne de colonnes se situant à leur gauche.

Les piliers en question étaient d'une taille conséquente et tout le groupe pouvait se dissimuler derrière l'un d'eux, avant même qu'ils n'aient le temps de décider d'un plan d'action Nym courut jusqu'à la colonne suivante, jetant un regard aux environs elle les enchaîna en direction de l'étrange mélopée
-Je suppose que nous allons nous inviter à leur petite fête... soupira Zéna en l'imitant.
Ils avancèrent ainsi sans que les silhouettes ne se détournent de leurs chants, arrivée la première à la dernière colonne Nym risqua un regard dans leur direction: Un groupe d'hommes enveloppés dans de longues robes noires à capuchons étaient agenouillés au sol et formaient un cercle autour d'un grand disque de pierre gravé scintillant comme un astre rouge sang. La chaleur était montée en flèche au fur et a mesure qu'elle progressait et elle était maintenant étouffante, le reste du groupe arriva dans son dos recouverts de sueur.
Ils se mirent à observer eux aussi la cérémonie : Une des silhouettes s'était relevée tenant un lourd grimoire entre les mains, il se mit à réciter d'une voix caverneuse d'étranges paroles dans un dialecte inconnu.

Quoi qu'ils voulurent conjurer avec ce rituel ils ne s'attendaient visiblement pas à ce qui arriva. L'air se mit à vibrer et la chaleur devin suffocante, les acolytes se relevèrent soudain, effrayés, mais une partie d'entre eux retomba immédiatement à genoux. Le groupe ne les voyait plus qu'au travers d'un rideau trouble d'air incandescent mais ils ne devinèrent que trop bien ce qui se déroula devant leurs yeux.
Des flammes prirent possessions des longues robes noires... des cris inhumains emplirent la vaste salle pendant un long instant, puis, quand le dernière voix se fut tue, la lumière rouge s'éclipsa instantanément et les ténèbres reprirent possession des lieux amenant avec eux un terrible silence.

Les quatre membres du groupe étaient assis dos à une colonne, la respiration haletante, aucun n'eut le courage de se lever. Pendant un instant qui sembla durer une éternité ils restèrent figés sur place dans l'obscurité, puis une lumière orangée emplit la salle de toute part et un bruit de pas lent et régulier retentit depuis le centre de la pièce, quelqu'un se dirigeait vers le cercle de pierre. Le son s'arrêta après quelques instants. La voix d'une jeune femme trancha le silence.
-Montrez-vous... Vous ne pourriez pas m'échapper, si vous êtes obéissants je ne serais peut être pas obligée de vous tuer.
Plusieurs secondes s'écoulèrent avant la réponse.
-Quelle garantie avons-nous que tu ne nous feras pas la même chose ? Demanda Thanaquil
L'inconnue se tourna vers le pilier d’où provenait la réponse et émit un petit rire.
- Aucune, mais sois polie et viens te présenter.
Zéna se releva soudain, elle tremblait et semblait respirer difficilement, une étincelle de volonté se battait pour garder le contrôle alors que tout son corps exprimait la peur qu'elle ressentait, elle déglutit.
-Donne moi le bâton, dit-elle faiblement à Thanaquil.
Celle-ci la regardait, les yeux écarquillés et répondit d'un faible non de la tête.
-Donne le moi. Répéta-t-elle plus fort.
Voyant que son amie ne réagissait pas elle se pencha et arracha le bâton accroché sur le côté du sac.
-Maintenant Fuyiez ! Ordonna-t-elle d'une voix forte mais qui trahissait son état.
Zéna s'avança entre deux piliers sans regarder derrière elle et fit face à l'inconnue, sans surprise elle constata qu'il s'agissait de la jeune femme blonde.
- C'est une bien triste expression que tu fais la. Dit la femme avec une pitié feinte.
Zéna prit une grande inspiration et parti à la charge le bâton levé au dessus de son épaule. Elle courrait à toute vitesse vers son ennemie et bandait les muscles de ses bras à leurs maximum, la jeune femme qui lui faisait face lui adressa un étrange sourire. Quand il ne resta plus qu'un pas Zéna se jeta en avant avec un cri de rage, misant tout sur un seul coup. Au même moment la blonde leva une main, doigts écartés .

Le coup ne porta pas, les bras de la jeune femme ne trouvèrent jamais la force d'achever leur mouvement, une pression invisible écrasait Zéna comme si elle était prise dans un étau géant, son bras armé figé dans les airs à quelques centimètre de la tête de son adversaire. Le sourire s'élargit un peu plus ...
Elle avait du mal à respirer, son corps trouvait à peine la force d'entrouvrir la bouche pour aspirer un mince filet d'air. La jeune femme blonde s'approcha et passa une main dans les cheveux de sa captive.
-J'espère que tu es à ton aise... Tu es amusante ma belle... je vais te laisser une chance de reprendre notre discussion. Elle fit un pas en arrière et mima un semblant de révérence.
-Enchantée je me prénomme Evy, a qui ais-je l'honneur ? Demanda-t-elle d'un ton amusé.
La pression qui oppressait sa poitrine se relâcha un peu et Zéna avala avidement de grandes bouffées d'air puis elle se morfondit dans un profond mutisme et lui lança un regard assassin.
Evy soupira et ramassa le grimoire qui ne portait pas la moindre trace de l'incendie.
C'est à ce moment là qu'un gros chien noir surgit dans son dos et que Thanaquil se mit à charger en face d'elle.
Evy fit un mouvement étrange avec sa main libre et le corps de Zéna se mit à bouger contre son gré : elle se mit à se déplacer et accueillit Ewells d'un violent coup de pied dans la gueule qui l'envoya s'écraser contre un pilier puis elle lança son bâton en direction de Thanaquil. Le bout de bois s'enfonça profondément dans le ventre de la jeune femme qui tomba à genoux, pliée en deux, puis s'écroula sur le côté, le souffle coupé.
Des larmes affluèrent dans les yeux de Zéna , le pouvoir avait une emprise totale sur son corps et elle ne pouvait rien faire pour s'y opposer, soudain elle senti sa tête partir violemment en arrière et un voile noir emplit son champs de vision. Alors qu'elle était relâchée de toute emprise, elle senti son corps s’affaisser avant que les ténèbres ne l'engloutissent.

-Ou te caches-tu petite fille ? Demanda Evy d'une voix forte et claire.
Nym apparut, ses yeux étaient sombres et elle avançait d'un pas lent vers la jeune femme.
Le sourire d'Evy se contracta un instant.
- Petite, c'est tout ce que tu peux faire ? Demanda-t-elle en recomposant son expression.
Nym s'arrêta à côté du corps inerte de Zéna, elle s'agenouilla et posa un doigt sur la gorge de son amie, elle senti une pulsation, régulière mais faible.
- Elle n'est pas morte, vois sa comme un cadeau en l'honneur de notre rencontre, que vas-tu faire à présent ? Demanda la jeune femme.
-Purger le mal... répondit la jeune fille d'un ton froid.
Evy éclata de rire.

-Le mal ? As-tu perdue la raison ? Le mal n'est rien de plus qu'une invention de ces choses. Répondit-elle en montrant le corps de Zéna du doigt.
Nym se releva et recommença à avancer vers son ennemie.
-Le mal n'existe pas, il n'y a que le pouvoir et ceux qui le craignent. Ajouta-t-elle d'une voix soudainement dure
Nym s'était avancée à quelques mètres de la jeune femme et la regardait à présent avec beaucoup de pitié.
-J'ai lu nombres des histoires que ces humains écrivent, tu n'es même pas digne d’apparaître dans l'une d'elle. Déclara Nym. -Tu te différencie d'eux alors que tu es loin d'être leur égal. Ajouta-t-elle sur un ton glacial.
La colère assombrit soudain les traits d'Evy.
-Tu faits de bien beaux discours petite, mais tu es aussi faible qu'eux, j'ai eue tort de penser un instant le contraire. Dit sombrement la jeune femme.
Elle leva la main et réalisa un symbole étrange avec ses doigts, l'air se mit à trembler autour de Nym et la fillette sembla soudain en train de réaliser un effort physique considérable.
-Ou sont passées tes belles paroles jeune fille ? Lui demanda cyniquement Evy.
La pression continua de s'intensifier, plus forte à chaque instant.
-Répond-moi, qui est pitoyable maintenant ? Ajouta-t-elle

La jeune fille lutait avec son faible pouvoir pour contrer la pression qui tentait de l'écraser, soudain un léger sourire s'esquissa sur son visage et malgré la tension qui régnait dans son corps elle fit un pas en avant, suivit un second, puis un autre...
Son adversaire ne bougeait pas, sa paume se mit atrembler alors que la fillette progressait lentement vers elle.
Au travers du pouvoir qui l'oppressait Nym ressenti une étrange hésitation, et quand il ne resta plus qu'un pas entre elle et son ennemie elle posa sa tête sur la main tendue.
-Montre moi ce pouvoir qui écrase la vie de ces choses auxquelles tu es si supérieure. Murmura Nym
Elle ferma les yeux et remonta son front au milieu de la paume de son ennemie.
-Fait le ! Cria-t-elle en relâchant tout effort pour se défendre.
Evy cria de surprise en sentant son pouvoir s'engouffrer dans la brèche, elle redirigea vivement le flux de pression en retirant rapidement sa main et fut projetée au sol par le contre-coup.
La jeune femme avait les yeux écarquillés de terreur, prostrée au sol en position assise, sa main droite ne ressemblait plus qu'à un bout de chair sanguinolent.
-Tu....tu... Elle ne termina pas sa phrase, Nym s'était agenouillée devant-elle et lui posait un doigt sur les lèvres.
-Ouvre les yeux, il y a un trou béant que ton pouvoir n'a pas pu refermer... murmura Nym.
La jeune femme se mit soudain à pleurer ; Nym se pencha en avant et l'enlaça.
-Tu es une idiote, mais tu n'es pas tombée dedans... Tu as de la chance que j'aie de l'expérience avec les jeunes obstinées.



FIN
Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 06 févr. 2013, 10:04

Dans la foulée je post l'épilogue :p



Epilogue :
-Cette secte tentait un rituel décris dans le livre, et il semblerait que le grimoire ait été détruit tout comme eux par la puissance de l'enchantement qu'ils réalisaient... c'est ce que Nym soutien, elle dit qu'elles ne sont pas capable de conjurer du feu et vu la nature de ce que j'ai vu de la cérémonie je suis prête à la croire.
Agenor était assis dans son petit bureau et regardait Thanaquil d'un air dépité, il posa son front dans sa main comme si il était pris d'une soudaine migraine.
-Si je comprends bien Nym est garante de cette nouvelle venue ? Et elles ont toutes deux une sorte de pouvoir invisible ?
Thanaquil eut un léger sourire
-C'est à peu près ça... mais regarde ce dessin qu'a fait Evy. Répondit-elle en lui tendant un morceau de parchemin.
-Elle m'a dit que c'est l'homme qu'elle avait entendue lourdement insinuer que se livre renfermait d'énormes pouvoir lors d'une conversation dans une auberge.
Agenor reconnu tout de suite le visage qui y était représenté.
-C'est l'homme riche qui est venu me proposer le contrat.
-C'est ce que je pensais, apparemment il avait une tout autre apparence quand il était a l'auberge, Agenor je crois que cette homme avait prévu quelque chose, et je n'arrive pas à découvrir ce qu'il voulait vraiment obtenir.
Une écriture fine au bas de la page indiquait : Il se prénomme Chill .
Soudain, un bruit sourd retenti depuis le couloir, Agenor se leva en vitesse,l'air contrarié, et sorti de son bureau. Il dut faire un rapide pas en arrière pour qu'une petite silhouette n'entre pas en collision avec lui, il aperçut l'image fugace de long cheveux noirs sortant du bâtiment par la porte toute proche. Quelques instants plus tard deux jeunes femme d'une vingtaines d'années sortirent en trombe des cuisines, Zéna lui adressa un sourire gêné , l'autre qui avait un bras enveloppé dans un long bandage ne le regarda même pas et suivit les traces du démon qui les précédait.
Agenor poussa un soupir lassé quand elles s'éclipsèrent par la même porte, puis une main se posa sur son épaule.
-Un jour tu comprendras. Lui dit Thanaquil avec un sourire énigmatique

.



Ps: toujours un plaisir de se laisser les bases pour repartir en chasse d'une nouvelle idée XD pour les critiques : en joue, feu !( et n'hésitez pas à attaquer la fin en général)
ps2: toujours prêt pour ajouter de nouveaux membres du forum dans le club ( déjà 6membres transférés, Agenor, Zéna pour valhar morghulis, Ewells, Evy pour justdream, chill pour poisondub et Thanaquil ! )
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1519
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 06 févr. 2013, 12:45

Ce sont les deux derniers posts que j'ai préféré dans cette nouvelle. Ils sont plus rythmés et les descriptions sont bien plus clairs. On sent que tu as fais une grosse relecture !
Et on rencontre enfin Evy !!!! :D j'aime bien son caractère héhé.
Mais j'ai eu beaucoup de mal à suivre son altercation avec Nym... c'était un peu flou, j'ai eu du mal à trouver le pourquoi du comment Nym avait fait pour la neutraliser.
Et, aussi, le pourquoi du grimoire. Car ils sont allés le chercher et... il est détruit oO

J'ai bien aimé cette fin en tour cas. Elle est vivante et pleine de rebondissements !
Avatar du membre
Ewells
Fidèle
Messages : 655
Inscrit le : 16 janv. 2013

Message par Ewells » 06 févr. 2013, 12:51

Je prend note pour la fois prochaine (c'est la tout le problème je crois que certaine choses vont de soi alors qu'elle ne son pas assez explicite pour les autres :p)
Avatar du membre
Justdream
Rat de bibliothèque
Messages : 1519
Inscrit le : 22 janv. 2013

Message par Justdream » 06 févr. 2013, 13:03

Oui, ce qui est clair dans nos têtes ne l'est pas forcément sur le papier !
Les scènes d'action sont toujours les plus dures à retranscrire.
Mais on sent une grosse amélioration par rapport à la première nouvelle !
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4249
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 08 févr. 2013, 20:09

Je suis d'accord avec Justdream ^^ cette nouvelle est mieux que la précédente je trouve, on sent que tu as fait des efforts de relecture. L'intrigue est bien développée ici aussi mais je pense que la scène entre Nym et Evy mériterait d'être développée avec des explications sur le grimoire ^^ c'est d'ailleurs dommage qu'il ait été détruit et pas juste qu'il ait disparu :p

Vivement la prochaine ! Et pour tes problèmes de relecture, peut être tu pourrais faire lire tes chapitres à quelqu'un avant se les publier ici comme c tu auras un avis et l'occasion de changer des détails ! (C'est ce que je fais généralement avec mes fics ^^)
Image 
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6737
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 09 févr. 2013, 16:16

Je n'ai lu que la première partie pour l'instant mais je confirme ce que Justdream et Valar ont dit : l'histoire et l'écriture sont nettement mieux tournées que le premier Livre :D
Et une quête qui s'annonce, ça promet d'être intéressant ! *o*
Répondre

Retourner vers « Le coin des artistes »