• L’homme qui mit fin à l’histoire - Ken Liu
  • Genre affrontant les problèmes liés aux paradoxes temporels liés aux voyages dans le temps.
    Répondre
    Avatar du membre
    Enorah
    Assidu
    Messages : 216
    Inscrit le : 25 oct. 2017

    Message par Enorah » 20 déc. 2017, 22:00

    Image
    Editeur: Le Bélial
    Collection: Une heure lumière
    Date de parution: Août 2016

    Résumé de l’éditeur:
    Futur proche.
    Deux scientifiques mettent au point un procédé révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée, pour une seule et unique personne, et sans aucune possibilité pour l'observateur d'interférer avec l'objet de son observation. Une révolution qui promet la vérité sur les périodes les plus obscures de l'histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d'État.
    Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le général Shiro Ishii, l'Unité 731 se livra à l'expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d'un demi-million de personnes… L'Unité 731, à peine reconnue par le gouvernement japonais en 2002, passée sous silence par les forces d'occupation américaines pendant des années, est la première cible de cette invention révolutionnaire. La vérité à tout prix. Quitte à mettre fin à l'Histoire.


    Mon avis:
    Difficile de parler de ce livre tellement il m’a marqué et tellement j’ai peur de ne pas trouver les mots pour le décrire correctement! Bien que très court et se lisant d’une traite, puisqu’il s’agit d’une nouvelle, c’est une oeuvre coup de poing très dense qui ne laisse pas indifférent et qui nous hante bien après la lecture (voire même qui empêche de dormir comme ce fut mon cas). Ken Liu nous y parle de la terrible Unité 731 et des atrocités qui ont été commise durant la seconde guerre mondiale. Si nous connaissons bien l’horreur des camps lors de cette période, on connait beaucoup moins cette unité militaire japonaise qui mena des expériences humaines sur des prisonniers chinois dans le but de développer une arme bactériologique.
    Le cadre est posée et il est plutôt rude, âmes sensibles s’abstenir.
    Pour autant, l’auteur ne montre jamais de violence gratuite et le récit prend la forme d’un faux documentaire, composé d’une succession de retranscriptions de Conseil, tribunal ou autres micro trottoir. Tout ceci permettant de mettre l’Histoire avec un grand H au coeur du récit puisque c’est elle, la véritable héroïne du livre. Tout un tas de questions sont soulevés concernant notre rapport à l’Histoire en tant que peuple, notre responsabilité (de qui relève la responsabilité, morale et juridique, de l’Histoire d’un lieu lorsque les frontières se modifient et que les-dits lieux changent de pays par exemple?), notre déni face à des faits qui divergent de la version officielle, et qui finissent par interroger le rôle même de l’historien.

    Je ne pourrais décidément pas rendre compte de la superbe découverte que fut ce livre (bien qu’il fut très dur à lire émotionnellement) et de son incroyable densité en si peu de pages donc je vous dirais juste de foncer le lire dès que vous en aurez l’occasion.


    Avatar du membre
    Thanaquil
    Passionné
    Messages : 1157
    Inscrit le : 08 janv. 2013

    Message par Thanaquil » 22 déc. 2017, 19:21

    Ce livre fait partie de ma wish list, j'ai découvert cet auteur avec son livre "La ménagerie de papier" et ton avis conforte mon idée de découvrir un peu plus son univers et son écriture.
    Avatar du membre
    Aszala
    Fidèle
    Messages : 688
    Inscrit le : 11 août 2017
    Localisation : Alsace
    Genre :
    Âge : 27

    Message par Aszala » 22 déc. 2017, 20:02

    C'est vrai que c'est un bon bouquin qui nous interpelle sur un certain nombre de choses, et pour moi, c'est l'inverse de Thanaquil, c'est ce bouquin qui m'a fait acheter la ménagerie de papier (qui traine toujours dans ma PAL :pleure: ).

    Je ne sais pas quoi ajouter de plus à la très bonne présentation d'Enorah, en tout cas cette novella ne vous laissera pas indifférent.
    Avatar du membre
    Graceling
    Passionné
    Messages : 1374
    Inscrit le : 01 avr. 2017
    Genre :

    Message par Graceling » 22 déc. 2017, 22:02

    Waouh, je suis allée "googlelisé" sur cette unité 731 et c'est super glauque!
    C'est bien qu'il y ait des livres comme celui là pour en parler.

    Moi je suis obligée de passer mon tour pour ce genre, je rentre dans la catégorie ämes sensibles, j'ai pratiquement pleuré rien qu'en lisant wikipedia... :oops:
    Avatar du membre
    Enorah
    Assidu
    Messages : 216
    Inscrit le : 25 oct. 2017

    Message par Enorah » 23 déc. 2017, 14:51

    Je comprends Graceling, c’est en effet extrêmement dur à lire et il m’a vraiment remuée. C’est la raison pour laquelle je n’ai quasi pas dormi par la suite, étant aussi sensible à ce genre de choses. J’ai d’ailleurs dû faire des pauses dans ma lecture. Mais effectivement c’est bien que des livres aborde le sujet et j’ai trouvé les questions soulevées vraiment passionnantes (en plus d’être importantes à mon sens) et je dois avouer que c’est remarquable d’avoir un propos aussi dense dans un livre aussi petit. J’ai senti qu’il y avait parfois des choses qui me dépassait et je pense que ça nécessiterait une seconde lecture.

    Comme toi Aszala c’est ce bouquin qui m’a donné envie de me lancer dans la Ménagerie de papier , n’hésite pas à nous dire ce que tu en as pensé Thanaquil du coup.
    La seule raison pour laquelle je ne l’ai pas encore acheté (au delà d’attendre d’avoir passé la période de Noël pour voir si j’en ai les moyens) c’est que je ne l’ai pas croisé en frand format et que je ne suis pas fan des poches (c’est mon petit côté collectionneuse). Mais je crois que le jour où je l’achète je vais littéralement le dévorer tellement j’ai envie de le lire! T’en fais pas Aszala je viendrais te motiver pour une LC à deux si ça te tente (si jamais ce n’est pas celui qui est choisi pour la LC de février) il ne restera pas longtemps dans ta PAL! :p
    Répondre

    Retourner vers « Voyage dans le temps »