Le Faucheur - David Gunn

Récits articulant leur intrigue autour de voyages interplanétaires ou interstellaires lorsque l'humanité a colonisé l'espace (existence d'empires stellaires) ; ou l'exploration d'une nouvelle planète.
Répondre
Avatar du membre
Jasper
Intégré
Messages : 33
Inscrit le : 26 oct. 2016

Message par Jasper » 26 oct. 2016, 19:56

Image

Résumé: Sven Tveskoeg est un tueur féroce et la pire tête de mule de l'empire. Il n'est humain qu'à 98,2%, le reste lui permettant de guérir d'atroces blessures en un temps record... C'est sans doute pour ça que l'empereur l'a repéré et l'envoie rejoindre le corps d'élite de son armée : les Faucheurs ! Là, on lui offre une nouvelle vie... en échange d'une mission. Ou plutôt un baroud d'une extrême violence hurlée à un rythme effréné. Au cœur de cet ouragan de métal et de feu que seuls le sexe et le péché viennent parfois apaiser, Sven comprend vite qu'il n'est qu'un pion dans un jeu mortel. Et les pions ont une fâcheuse tendance à être sacrifiés. Mais Sven Tveskoeg emmerde les règles : il crée les siennes. Et les échecs, c'est pas pour lui!

Avis: Quand je lis le résumé, je me dis que tout est dit. j'aime quand les histoires bougent et ce que je peux dire c'est que je ne me suis pas ennuyer une seule seconde sur cette trilogie. Par contre, attention aux âmes sensibles, c'est hyper violent et ce n'est pas à mettre entre toutes les mains. Sven est un personnage haut en couleur qui n'a peur de rien et ne mâche pas ses mots. L'action commence dès les premières pages et ne s'arrête qu'à la fin du livre pour reprendre de plus belle dans le second livre.


Avatar du membre
Caracole
Bavard
Messages : 111
Inscrit le : 28 sept. 2016

Message par Caracole » 26 oct. 2016, 21:47

J'ai adoré comme je le disait plus tôt,et comme tu l'a fait remarquer le résumé annonce parfaitement le rythme:)

C'est pour le moins crue, le héros est sacrement troublé. Il c'est fait roulé dessus plutôt dix fois qu'une dans sa vie, pourtant il à une volonté d'acier, c'est ca ou crever. il y a une certaine poésie dans ce déchainement de violence et c'est la que ca devient intéressent, oui je me trouve barge moi même en qualifiant ca de poétique mais j'assume ;)
voir un monde taré dans par yeux de se personnage est puissamment jouissif et immersif.
Répondre