Des lendemains qui scintillent - A.E. Van Vogt

Récit de fiction peignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle empêche ses membres d'atteindre le bonheur, au contraire de l'utopie !
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 04 oct. 2016, 20:36

Des lendemains qui scintillent de A.E. Van Vogt

Image

Résumé :
  • Le professeur Higenroth vient de recevoir la lettre officielle l'informant qu'il a mérité l'Accolade, suprême récompense décernée à un scientifique. L'ennui, c'est que l'Accolade consiste à décapiter l'intéressé dont le savoir est censé se transmettre instantanément à l'esprit de ses élèves...
    Que faire lorsqu'on vit dans un pays gouverné par un Dictateur impitoyable, assisté d'un présidium dont les membres sont prêts à tout pour éviter de tomber en disgrâce ? Une seule arme : son invention, la transdiffusion.
    Que pourrait faire le Dictateur si toutes ses paroles, tous ses gestes étaient perçus à chaque instant par l'ensemble de la nation ?

Éditeur : J'ai Lu
Date de sortie : 1975
Disponible en format Poche : Oui


Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 04 oct. 2016, 20:49

J'ai trouvé ce bouquin dans un vide grenier et il faut dire qu'il est plutôt vieux ! Le style a un peu mal vieillit d'ailleurs =/

J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire car je n'ai pas compris la finalité des 50 premières pages qui racontent l'histoire du professeur Higenroth ...

Pour faire un résumé un peu plus clair que celui de la quatrième de couverture, le monde est gouverné par une dictature et par un seul homme. Cet homme a hérité du pouvoir de son père, qu'il avait hérité lui-même de son propre père. Cela fait donc plusieurs générations que le monde connaît cette dictature et depuis c'est une mécanique bien huilée et les esprits ont été modelés selon les désirs du gouvernement.

L'on y vit une vie stricte basée sur le principe du communisme : toutes les ressources sont communes, le travail pourrait être mécanisé mais est effectué par les hommes car cela résout le problème du chômage et un homme occupé ne pense pas et ne se rebelle pas. Les hommes et les femmes vivent séparément dans des bâtiments communautaires jusqu'à ce qu'un mariage soit accepté.

Dans tout cela le professeur Higenroth voit clair et écrit d'ailleurs plusieurs textes dénonçant la dictature - textes publiés et acceptés par le gouvernement comme preuve de sa tolérance.
Mais ce professeur devient gênant et il faut se débarrasser de lui. Le prétexte ? L'Accolade, la décapitation, qui permettrait soi-disant de transmettre tout son savoir à ses étudiants.

Le jour où le professeur reçoit sa "nomination", il décide de se rebeller contre le système et dévoile sa plus grande invention : la transdiffusion, qui permet au monde entier de suivre les faits et gestes d'une personne sans qu'elle ne puisse y faire quelque chose.
Mais entre le dictateur, ses doublures et le gouvernement, les choses ne sont pas aisées et l'expérience fini par avorter ...

Higenroth choisi donc de miser sur le futur, conçoit un enfant et transmet à l'embryon tout son savoir. La suite est l'histoire de son enfant et du gouvernement qui cherche à s'emparer de cette information pour son propre bénéfice.

J'ai été perdu par les agissements d'Higenroth destinés à poursuivre son action dans le futur mais j'ai réussi à reconstruire ce qu'il s'est passé et ce qu'il a fait en terminant le livre.

La suite est tout autant obscure, floue. J'ai eu du mal à entrer dans le livre et à comprendre tous les tenants et aboutissements ...

Bref, j'en ressort assez mitigé =/
Répondre

Retourner vers « Dystopie »