Les annales du disque monde : La huitième couleur, le huitième sortilège - Terry Pratchett

Cycle de fantasy humoristique écrit par Terry Pratchett
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Re: Les annales du disque monde : La huitième couleur, le huitième sortilège - Terry Pratchett

Message par Anaterya » 14 mars 2015, 00:18

Bon, pour célébrer la mort de Sir Terry, j'ai décidé de me refaire les Annales, et j'ai fini La huitième couleur tout à l'heure.

Déjà, un bonheur immense de retrouver l'auteur, et ses perso farfelus qui deviendront récurrents (Rincevent, Deuxfleurs, le Bagage, la Mort). On sent que ces quatre-là sont déjà bien pensés, plantés, et il ne changeront pratiquement par la suite (à part la Mort, qui sera plus mélancolique et plus intéressé par les humains). Les autres perso, dont le principal est le Patricien, sont assez flous, et seront précisés voire remanier dans les tomes suivants. Pour les lieux, le cadre d'Ankh-Morpork est lui aussi bien planté, avec quelques lieux emblématiques comme le temple des Petits dieux ; quant au reste du Disque-Monde, à part le continent contrepoids, Cori Celesti et le Désert déshydraté, rien de ce qui est évoqué n'interviendra dans d'autres romans. Pour le coup, on sent vraiment la mise en place, le tatonnement, mais ça ne me dérange pas plus que ça.

Ensuite, l'histoire ! Bon, clairement, ce tome n'est pas fini, et on ne peut pas le lire sans la suite, au risque de n'aller nulle part. Les aventures des deux compères sont décousues, et on ne peut comprendre le fil conducteur qu'au regard des jeux de dés des dieux, particulièrement de l'opposition entre le Destin et la Dame. En tout cas, j'ai toujours autant de plaisir à le lire, et les piques satiriques contre le tourisme de masse, incarné en la personne de Deuxfleurs, sont bien senties et font toujours mouche.

Par contre, il y a un tic d'écriture qui m'a sauté aux yeux : Pratchett rappelle un peu trop souvent à mon goût que Rincevent est un mage raté, qui ne connait qu'un sort, un des huit grands sorts de l'In-Octavo, et que, de par sa qualité de mage, la Mort en personne viendra le réclamer quand son heure sera venue. Ça m'a un peu donné l'impression de lire un roman feuilleton du XIX° siècle, genre qui imposait des rappels réguliers de par son format.

Mais ce n'est certainement pas ça qui pourrait gâcher ma lecture, et j'ai déjà commencé Le huitième sortilège.


Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4248
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 15 mars 2015, 16:46

C'est une bonne idée de les relire, et un bel hommage :) Bon courage si tu comptes tous les faire ^^ je dois avouer que j'avais moyennement accroché à la Huitième Couleur, et du coup je n'ai pas continué dans les Annales ^^
Image 
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 15 mars 2015, 16:54

Je les relis tous régulièrement (tout du moins, ceux qui sont sortis en poche), donc j'ai l'habitude ^^ Là j'en suis à La huitième fille, et il faut que je commente Le huitième sortilège.

Après, j'avoue que ce ne sont pas les meilleurs. Ça s'améliore avec Mortimer, mais surtout à partir de Trois sœucières, si jamais tu veux t'y remettre ;)
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6578
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 27

Message par Agenor » 16 mars 2015, 01:04

J'ai appris pour l'Auteur, c'est un pan du Disque-Monde qui se tourne :/
Par contre comme je n'ai rien suivi sur l'actualité du Disque-Monde, qui est-ce qui s'occupait d'écrire les derniers tomes parus ? (il m'a semblé entendre que l'auteur était gravement malade ces dernières années et n'écrivait plus)
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 16 mars 2015, 01:16

Comme je l'avais dit précédemment sur ce sujet (:p), il dictait ses histoires, ce qui lui permettait apparemment de mieux organiser ses idées, et il avait encore publié un livre (Raising steam), fin 2013.
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6578
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 27

Message par Agenor » 16 mars 2015, 01:19

Arf, j'avais lu les derniers avis que je n'avais pas lu et je ne me souvenais plus de ton intervention (en même temps avril 2014 bon ... :p) Milles excuses Anaterya :zen:
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 16 mars 2015, 01:23

Ça va, t'es pardonné :calin:
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4248
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 16 mars 2015, 08:39

Tiens je n'avais pas fait attention non plus ^^ il faut dire que je ne suivais pas vraiment les posts de ce topic... et je me posais aussi la question ^^ bien que la maladie en question de l'auteur soit alzheimer, ce qui me paraissait vraiment bizarre qu'il continue à écrire... sur la dictée autant que si c'était lui-même ^^ mais dans tous les cas ses nouveaux livres ne sont pas signés d'une autre main donc c'est que ça vient quand même de lui :p
Image 
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 16 mars 2015, 13:17

Il remettait au propre lui-même ce qu'il avait dit à son dictaphone, en plus, donc c'était vraiment uniquement son boulot ^^
nunu
Timide
Messages : 11
Inscrit le : 18 mars 2015

Message par nunu » 18 mars 2015, 14:39

J'adorais Terry depuis des années, sa mort m'a beaucoup touchée. J'aimais par dessus tout Rincevent, ce maje raté qui arrivait toujours a sauver le monde sans vraiment le faire expres.

Pratchett c'était un humour assez corrosif et très critique de la société dans laquelle on vit. J'espère que la Mort lui a souhaité la bienvenue la haut
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 27 mars 2015, 01:19

Alors, pour Le huitième sortilège, on sent bien qu'on est dans la continuité de La huitième couleur, et il faut vraiment les lire l'un derrière l'autre pour comprendre où Pratchett veut en venir et profiter de sa lecture.
L'histoire reprend immédiatement là où le roman précédent s'était arrêté, et on retrouve Rincevent, Deuxfleurs et le Bagage en bien mauvaise posture. Mais, bien évidemment, on ne peut pas écrire un livre linéaire si les personnages principaux meurent dès le départ ! (quoi que, avec Pratchett il vaut mieux se méfier) Car des évènements d'une gravité exceptionnelle menacent le Disque-Monde : la grande A-Tuin semble se diriger droit vert une étoile rouge brûlante qui fait monter la température de l'atmosphère, mais également celle des esprits. Et tandis que la population s'affole, les mages de l'Université Invisible se déchirent pour être le premier à sauver le Disque.
Dans ce tome on continue l'exploration du Disque-monde, en survolant des territoires divers et des peuples tout aussi variés. On rencontre également des personnages qui reviendront régulièrement : Cohen le Barbare, Ysabel, la fille de la Mort, et le bibliothécaire, transformé en orang-outan par un sortilège. C'est aussi dans ce tome qu'on commence à percevoir ce qui sera la marque de fabrique des annales par la suite : la satire sociale (même si on avait déjà un aperçu à la fin de La huitième couleur avec les scientifiques sans scrupules de Krull). Pour le coup, Pratchett s'en prend particulièrement au management aveugle et agressif, personnalisé par le nouveau chancelier de l'UI.
En définitive, ce tome termine très bien le précédent, et est clairement d'une qualité supérieure.
Avatar du membre
Mindkiller
Assidu
Messages : 296
Inscrit le : 21 juin 2015

Message par Mindkiller » 23 oct. 2015, 02:30

ENFIN ! Après un an que ce livre traîne dans ma PAL, je me met enfin à sa lecture. Alors bon... le début m'a paru bizarre et un peu bordélique. Mais passer d'Asimov à Pratchett n'est peut être pas la meilleure des choses à faire.

Je viens de lire une trentaine de pages et quand nous apprenons comment Rincevent et Deuxfleurs se sont rencontrés. Rien que la traduction du Trob m'a fait marré. Mais pas sourire hein, non, vraiment rire ! Je n'en suis qu'à 30 pages et je suis déjà attaché à l'univers, même si ça donne un peu l'impression de partir dans tous les sens.

Le style narratif me fait aussi penser à celui de H2G2 (bon, du moins dans le film quand nous avons le narrateur, car je n'ai pas (encore) lu cette saga). En tout cas je sais que je vais passer un bon moment avec ce livre.
Avatar du membre
Iwolf441
Bavard
Messages : 133
Inscrit le : 30 nov. 2017
Genre :
Âge : 23

Message par Iwolf441 » 07 déc. 2017, 20:56

Voila mon avis sur "La huitième couleur" que j'avais posté sur mon blog quand j'avais essayé d'en faire un ^^

La première foi dont j'ai entendu parler de Terry Pratchett et de ses annales du disque-monde, j'ai directement eu envie de découvrir cet univers assez particulier. Après quelques mois, me voila donc avec ce premier tome dans les mains... J'ai vite compris que c'est le genre d'auteur qui a tellement un style propre à sa personne, que soit adore soit on déteste. Pour être franc, j'ai vraiment eu du mal à accrocher dés les premières pages... Il a vraiment fallu de la persévérance et que j'arrive au 3/4 du bouquin pour que j'accroche vraiment à l'univers imaginé par Terry Pratchett.

Mon début de lecture fût laborieux car j'avais l'impression que l'histoire parait un peu dans tous les sens... En effet, on nous présente beaucoup de personnages qu'on ne revoit plus par la suite ( peut être dans les autres tomes des annales du disque-monde, qui je rappelle, peuvent se lire indépendamment des autres. Sauf le deuxième " le huitième sortilège" qui est la suite de " la huitième couleur". Je ne trouvais pas non plus, l'humour aussi hilarant que le laissait dire certaines critiques amateures ou de presse. Mais plus, le récit avance et plus, je me suis attaché aux personnages qui semblent assez détestables et/ou énervant au premier abord. C'est surtout en lisant des avis de personnes qui avaient détesté leur première elcture de ce tome et adorer les suivants pour relire ce tome et ensuite l’adorer, qui m'ont donné envie de finir ce roman que j'étais sur le point d'abandonner.

Pour conclure, je dirai que l'aspect décousu de la trame scénaristique pourrait en rebuter beaucoup mais que l'univers développé est tellement génial et absurde ( vive l'humour l'anglais) qu'on finit vite par accrocher !
Avatar du membre
ChaFo
Modératrice
Messages : 2157
Inscrit le : 07 avr. 2015
Genre :
Âge : 30
Contact :

Message par ChaFo » 09 déc. 2017, 16:57

Effectivement, j'avais adoré les premiers tomes et abandonné celui-ci, il me semble !
Avatar du membre
Louwnah
Bavard
Messages : 120
Inscrit le : 18 juil. 2018

Message par Louwnah » 03 août 2018, 23:42

J'ai adoré ces deux premiers tomes. Cela faisait un moment qu'on me grondait pour que je les lise (à peu près 7 ans).

Si vous trouvez tout ça brouillon je comprends mieux pourquoi j'ai aussi vite accroché, l'étant moi même... Mais les personnages sont tellement bons... J'ai beaucoup rit. Je crois que mon voisin doit désormais me prendre pour une folle étant donné que je me mettais à rire alors qu'il n'y avait pas un son dans mon appartement... (les murs sont fins...)

J'ai hâte de continuer tout ça, j'ai coupé avec d'autres lectures pour éviter l'overdose mais la série s'est ajouté à ma PAL ... elle commence à me faire peur celle là d'ailleurs hahaha
Répondre

Retourner vers « Annales du Disque-Monde »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité