L'appel de la forêt de Jack London

Parce qu'il est impossible de citer tous les genres littéraires (ou tout simplement de catégoriser un livre), ici se trouvent les livres n'ayant pas trouvé leur place ailleurs.
Répondre
Avatar du membre
327e
Modératrice
Messages : 3184
Inscrit le : 02 mars 2013

Message par 327e » 22 janv. 2016, 15:42

L'appel de la forêt de Jack London

Image

Résumé :
  • Admiré par tous et choyé par son maître, le chien Buck n’a vraiment pas de raison de se méfier des humains. Un homme va pourtant l’arracher à son foyer ; un autre va lui enseigner la dure loi du plus fort. Devenu chien de traîneau, Buck découvre la violence, le goût du sang. Des rivalités déchirent la meute dont il fait maintenant partie. Alors que Buck s’éloigne de la civilisation, une voix venue de la forêt éveille dans sa mémoire l’appel de la nature, puissant, irrésistible…

Éditeur : Fabbi (pour mon édition mais on peu le trouver chez Folio, Le Livre de Poche...)
Date de sortie : 1997 (toujours pour mon édition)
Disponible en format Poche : oui


Le secret de la liberté c'est la librairie. Bernard Werber

Clic sur l'icône !
Image
Avatar du membre
327e
Modératrice
Messages : 3184
Inscrit le : 02 mars 2013

Message par 327e » 22 janv. 2016, 15:42

Nous allons vivre l’histoire de Buck. Un magnifique chien qui va passer d’une vie confortable dans un foyer aimant a une vie de chien de traîneau pour des chercheurs d’or dans le Yukon.

Les descriptions de paysages sont magnifiques ! Je n’ai eu aucun mal pendant ma lecture à me représenter les plaines enneigées, les forêts de conifères, les petites villes perdues au milieu de nulle part ou encore les lacs gelés. C’est comme si on y était !

C’est un livre qui donne froid mais pas seulement parce que ça ce passe essentiellement en hiver mais aussi par ce qu’il y a des scènes assez dur pour toute personne aimant les animaux. Des chiens plus ou moins bien traités, des chiens qui se battent, des chiens qui meurent et tout ça pour le compte de l’Homme.

Plus on avance dans le récit et plus Buck ressent cet « appel » tout au fond de lui. Celui qui fera de lui une bête sauvage et non plus domestiquer.

J’ai lu ce livre à un moment de l’année où il ne faisait pas froid, qu’il n’y avait pas de neige (fin décembre quand même..) mais grâce à Jack London j’ai ressenti un peu cet hiver.

Une très belle lecture que j’ai vraiment adorée !
Le secret de la liberté c'est la librairie. Bernard Werber

Clic sur l'icône !
Image
Avatar du membre
olothiel
Fidèle
Messages : 920
Inscrit le : 04 nov. 2013
Genre :
Âge : 39

Message par olothiel » 22 janv. 2016, 23:15

Je l'ai lu il y'a fort longtemps, j'en garde un bon souvenirs, et comme toi j'y avais apprécié les descriptions enneigées, par contre comme tu le fais remarquer concernant le sort des chiens ce fut pour moi trop bien représenté je mettais forcer sur ces passages, je suis surement trop sensible!
Image
Répondre

Retourner vers « Autres lectures »