1984 - Georges Orwell

Récit de fiction peignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle empêche ses membres d'atteindre le bonheur, au contraire de l'utopie !
Répondre
Avatar du membre
Ryuuchan
Assidu
Messages : 397
Inscrit le : 20 déc. 2012

Message par Ryuuchan » 12 janv. 2013, 18:23

1984 de Georges Orwell

Image

Résumé :
  • De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d'en face. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée.

Éditeur : Gallimard
Date de sortie : 1972
Disponible en format Poche : oui


Avatar du membre
Tanii
Fidèle
Messages : 775
Inscrit le : 25 déc. 2012

Message par Tanii » 12 janv. 2013, 21:53

Je l'ai lu y'a peu (depuis le temps qu'on m'en parlait !). J'ai dévoré ce livre... Il est assez flippant mais finalement assez réaliste. Ca fait réfléchir ;)

Spoiler: Afficher
Une fin qui n'est pas celle que l'on espérait, comment ne pas succomber !
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 13 janv. 2013, 15:14

Oh mais ça me dit quelque chose ca ! J'ai fais une traduction d'un extrait en cours ^^
Image 
Avatar du membre
Ryuuchan
Assidu
Messages : 397
Inscrit le : 20 déc. 2012

Message par Ryuuchan » 14 janv. 2013, 17:11

Une des meilleurs dystopies que j'aie jamais lu. A la base, j'aime énormément les bouquins de bonne vieille SF un peu datés. Ça passe par Clarke, Huxley, Barjavel ou Bradbury. Mais 1984 a sans doute été LA claque magistrale.

Chaque point du récit, malgré le temps qui s'est écoulé entre sa parution et aujourd'hui, fait résonance à beaucoup de choses de notre société actuelle. J'ai particulièrement aimé le traitement du langage. La novlangue, ou comment Big Brother essaie de limiter la pensée en limitant le langage et le vocabulaire. Le personnage principal est quant à lui entraîné dans une série d'événements qui laissent présager du pire, et jusqu'au bout, on se demandera s'il s'en sortira. C'est d'ailleurs la fin qui m'a sans doute le plus marquée : j'ai bien dû mettre trois-quatre jours avant de sortir de cette impression de malaise générée par la chute du récit.

Quoiqu'il en soit, cet ouvrage est sans doute LE récit d'anticipation que je recommande. Par contre, c'est à lire après avoir lu Le Meilleur des mondes. 1984 paraît tellement complet que le bouquin de Huxley paraît pataud, lourd et redondant si on le lit après ^-^
Avatar du membre
Kinoko
Intégré
Messages : 63
Inscrit le : 14 avr. 2013

Message par Kinoko » 14 avr. 2013, 16:12

Quoiqu'il en soit, cet ouvrage est sans doute LE récit d'anticipation que je recommande. Par contre, c'est à lire après avoir lu Le Meilleur des mondes. 1984 paraît tellement complet que le bouquin de Huxley paraît pataud, lourd et redondant si on le lit après ^-^
Je suis tout à fait d'accord là dessus !

C'est d'ailleurs la fin qui m'a sans doute le plus marquée : j'ai bien dû mettre trois-quatre jours avant de sortir de cette impression de malaise générée par la chute du récit.
Totalement ça !

Personnellement j'ai bien aimé 1984, après coup, voir très longtemps après coup. Je me souviens m'être un peu ennuyée en le lisant (ça doit faire 6 ans), mais maintenant plus j'y repense et plus je le trouve bien. C'est un des livres qui m'a le plus marqué d'ailleurs.
Avatar du membre
Aledan
Intégré
Messages : 33
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Aledan » 26 avr. 2013, 12:50

Un indispensable s'il en est ! L'un des livre les plus marquants que j'ai pu lire, avec Fahrenheit 451 de Ray Bradbury. Un livre à dévorer et à analyser. A noter le "petit frère" écrit par Damasio: La zone du dehors.
Avatar du membre
MargheriteLis
Assidu
Messages : 184
Inscrit le : 19 avr. 2013

Message par MargheriteLis » 26 avr. 2013, 13:37

Je les vue en occasion si il y et encore mardi je l' achèterais vue la bonne opinion que vous avait^^
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 05 mai 2013, 13:34

Je commence le grand rangement des fiches par genres... Donc, les experts, dans quel sous-genre de la SF le mettriez vous ? :D
Image 
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 05 mai 2013, 14:46

C'est de la dystopie :D
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 23 janv. 2014, 17:33

On me l'a prêté, je m'empresse donc de le lire pour combler cette énorme lacune dans ma culture, il était temps !

Je ne sais pas tellement à quoi m'attendre. On ne peut pas dire que la 4e de couverture soit explicite quant au contenu, mais comme tout le monde m'a dit que c'était une claque et que je suis assez bon public, je ne doute pas que ça va me faire quelque chose. Les 50 premières pages m'ont suffisamment plus pour que j'ai envie de lire la suite, et je pense que ce roman va me réconcilier avec la SF ^^


EDIT : ça y est terminé ! J'ai l'impression d'avoir subit un réel lavage de cerveau, surtout durant la Troisième Partie du roman. C'est déroutant ! Mais je ne suis pas facilement dérangée par ce que je lis, donc ça ne va pas me "changer" ou changer mon point de vue sur la société. On m'en avait déjà tellement parlé avant que je n'avais aucun effet de surprise quand au fait que c'est censé faire réfléchir, et du coup ça ne m'a pas marqué comme ça l'aurait fait si je n'avais rien su de l'histoire avant !

Quoi qu'il en soit c'est un livre qui est à lire c'est indéniable. C'est un classique et qui mérite de l'être et qui, je pense, restera d'actualité encore de nombreuses années !
Image 
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 28 févr. 2014, 18:03

Cela faisait très longtemps qu'il était dans ma bibliothèque, que je voulais le lire, mais un autre livre lui passait toujours devant. Merci donc à Valar de me l'avoir proposé ^^

Comme tout le monde ou presque je connaissais grossièrement l'histoire, même si je ne crois pas qu'on m'ait jamais raconté la fin, ce qui a été une bonne surprise, et je savais plus ou moins à quoi m'en tenir. C'est ce qui fait que j'ai énormément apprécié le rythme du récit : il ne se passe rien ou presque, on assiste juste à la vie quotidienne d'un homme normal, ses pensées, ses aspirations, ses envies d'autres choses. C'est vraiment anecdotique. Et c'est pour ça que je l'ai aimé ; on ne suit pas un grand héros, avec ses idées fortes et l'art de les transmettre. Non, c'est juste un mec lambda, qui ne sait pas trop quoi faire, pas forcément prêt à s'engager, mais qui se fait malgré tout prendre et broyer par le système qui ne veut voir aucune tête dépasser. Et la dernière partie, la plus violente psychologiquement, est dans la même veine. Tout est calme, il ne se passe pas grand chose, mais pourtant l'horreur du ministère de l'Amour est là, pesante, presque impalpable tant elle agit en douceur, en fin de compte.

Petit (ou gros) plus à l'addendum à la fin du livre à propos du novlangue. Ça ajoute une touche d'authenticité au livre et le rend encore plus glaçant.
Avatar du membre
Samboro
Nouveau lecteur
Messages : 4
Inscrit le : 29 sept. 2014

Message par Samboro » 03 oct. 2014, 15:12

Ce bouquin fait sans doute partie de ceux qui m'ont le plus marqués.
Il regorge d'idées novatrices s'étant fondues et ayant été assimilées par la masse, au point qu'un jeune désirant le lire aujourd'hui et ignorant l'impact qu'il a eut dans les mentalités le trouverait banal.
Le novlangue est une idée de génie et Big Brother est devenue une expression si commune, qu'on en oublierait qu'elle est à l'origine un concept écrit sur les pages d'un livre en avance sur son temps.
Le héro (ou plutôt anti-héro) est l'archétype de Monsieur Personne subissant les contraintes d'un pouvoir intrusif, ingérant et étouffant, et de fait exprime avec une force sans équivoque la frustration d'un homme ne pouvant accéder à ses aspirations profondes, ni même en réchaper l'espace d'un court instant. En cela, le monde qu'Orwell dépeint en devient irespirable.
Bon, après, à mon sens, Orwell s'est planté d'un ou deux siècles pour la date, mais au fond, 1984 reste et restera outrageseument d'actualité.
Voilà, pour moi, c'est sans doute un des livres les plus intelligents, inventifs, visionnaires et subtiles du XIX° siècle !
Avatar du membre
Alonael
Nouveau lecteur
Messages : 6
Inscrit le : 01 nov. 2014

Message par Alonael » 02 nov. 2014, 10:31

Oh ce livre... Il m'a mit mal à l'aise du début jusqu'à la fin, et même encore plusieurs jours après l'avoir terminé.

Je trouve qu'Orwell a vraiment un don pour réaliser cette ambiance lourde, pesante et malsaine. Dans la ferme des animaux c'était la même chose, j'ai eu du mal à quitter ce sentiment de malaise que ce livre m'a laissé.

L'histoire en elle même est captivante, on est toujours sous tension en suivant la vie du héros et les divers rebondissements sont très bien gérés.

Je recommande ce livre à tous ceux souhaitant avoir un regard différent sur notre société et aussi pour ceux qui aime être changé après la lecture d'un livre.
Avatar du membre
Yue
Assidu
Messages : 310
Inscrit le : 15 juil. 2013

Message par Yue » 16 déc. 2014, 12:59

Tout le monde en dit du bien, c'est hallucinant :oh:
Je l'ai acheté y a peu donc je devrais rajouter ma pierre à l'édifice dès que je l'ai lu, en espérant qu'il ne soit pas trop compliqué à lire en VO :unsure:
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 09 févr. 2015, 20:28

Depuis le temps que j'en entends parler (sans l'avoir lu !), je m'y suis attelé avec Yue dans le cadre d'une lecture commune :D

J'en suis à 1/4, et je dois avouer que je trouve ce livre fascinant, et c'est bien la première fois que j'emploie ce terme ! Comme l'a souligné Anaterya, pour l'instant ce qui me plaît le plus c'est le fait que l'on suive le quotidien d'une personne anecdotique, qui n'a aucune importance dans la société, tout en suivant son quotidien et ses réflexions.
L'auteur nous plonge dans cette société tellement efficacement que je me sens oppressé, je sens le regard de Big Brother sur ma nuque pendant que je lis. Et certains aspects de cette société sont vraiment bien pensés, comme la novlangue et la raison de la "création" de cette langue décrite par un spécialiste du langage de la société de 1984.

J'aurais beaucoup apprécié lire ce livre au lycée plutôt que les classiques qui m'ont été imposé. Hâte de poursuivre ma lecture ! Et heureusement, je ne connais pas la fin et je ne sais pas du tout où j'avance, même si j'ai une légère idée en ayant lu quelques avis sur internet (malheureusement), mais que j'essaie d'oublier en lisant :happy:
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 17 févr. 2015, 19:27

Je l'ai fini !

Magnifique, bouleversant, voilà ce qui résume cette lecture.

J'avoue avoir été légèrement barbé lors d'un passage :
Spoiler: Afficher
Lorsque Winston lit le livre
mais ce ne fut que bref !

Et cette fin ... Bouleversante.
Spoiler: Afficher
La victoire écrasante du Parti sur l'Homme : un véritable lavage de cerveau pour Winston, et une lobotomisation pour la fille ... :/ Néanmoins, je ne voyais pas de fin possible. Une fin heureuse aurait tout gâché !
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 18 févr. 2015, 12:20

Je suis tout à fait d'accord avec toi !!
Spoiler: Afficher
Et j'avais un peu l'impression de subir moi-même le lavage de cerveau...
Image 
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 18 févr. 2015, 17:32

Pareil que toi Valar ! Mais c'est vraiment un livre qui prend aux tripes quand on est dedans, j'avais l'impression de devoir faire attention à tout ce que je disais et faisais pour ne pas me faire choper :p (j'ai une chef un peu big-brother ça a pas mal accentué ma parano aussi xD)
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Yue
Assidu
Messages : 310
Inscrit le : 15 juil. 2013

Message par Yue » 06 mars 2015, 13:10

J'ai un ressenti un peu étrange après avoir lu le livre avec Agenor. Sans aucun doute, cela vient de tous les avis que j'ai lu avant (d'habitude, je n'en lis pas, parfois un et c'est tout). Bref. Je m'attendais donc à une lecture "qui me marquerait à vie", qui me "changerait".

Je pense que 1984 restera bien quelque part dans un coin de ma mémoire pour la puissance du parti qu'Orwell a su nous retranscrire et nous montrer que le Parti est maître de tout. Ca, oui, je le garderai en mémoire. Tout autant que Winston et ses pensées.

De là à dire que je suis "marquée", c'est un grand mot ! Un livre, à lire, oui je le concède.

Pour en venir un peu plus au contenu et à mon ressenti, j'ai trouvé la première parti un peu.. ennuyante ! Tellement que la première fois je l'avais "abandonné" =/ La lecture commune avec Agenor me l'a fait reprendre depuis le début et m'a poussé à aller jusqu'au bout. J'ai véritablement plongé dedans à partir de la deuxième partie et la troisième n'a fait que certifié cela.

Spoiler: Afficher
Avec une exception pour la lecture du livre. Je comptais les pages tellement j'avais hâte d'en venir à bout

J'ai adoré l'annexe sur le "Newspeak" (ou Novlangue en français). C'est sans doute la partie que j'ai trouvé la plus fascinante. Ca transpire la manipulation et le lavage de cerveau.

Spoiler: Afficher
Et cette fin ! Je me suis attendue à plein de choses. À ce que Winston s'en sorte, à ce que Brotherhood sorte de l'ombre, à ce que le Parti perde la Guerre et que tout change, à ce qu'on vienne prendre la vie de Winston une bonne fois pour toute. À tout, mais certainement pas à ce que Big Brother réussissent à le convertir.
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 08 mars 2015, 11:51

Je crois que c'est cette fin surprenante qui fait tout le charme du livre :)
Je suis d'accord avec toi, il est à lire, il marque, mais il ne nous change pas tellement, et je pense que c'est à cause du fait que notre société n'arrivera pas à cet extrême (en dehors du fait que la "date limite" est passée ^^)
Image 
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 09 mars 2015, 17:18

Exactement ! Avec une fin différente, on ne se rappellerait pas aussi bien du livre, et ça ferait un peu flop là au milieu ^-^
Après comme Melwen le livre ne m'a pas marqué plus que ça, c'était une lecture intéressante et oppressante, mais de là à ce que ça aie changé ma vie et ma façon de voir les choses, il en faut beaucoup pour qu'un livre arrive à ça ;)
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 09 mars 2015, 17:41

Il nous marque moins maintenant également parce qu'on en a entendu parler, et qu'il y a eu bien d'autres œuvres sur le sujet depuis sa publication. Il n'y a plus la découverte première, le choc de la nouveauté.
Avatar du membre
Ryuuchan
Assidu
Messages : 397
Inscrit le : 20 déc. 2012

Message par Ryuuchan » 12 mars 2015, 15:56

Personnellement, et bien que je connaissais un peu le synopsis avant lecture, je pense avoir été réellement marquée par cette lecture. Enfin, "marquée"… je comprends ce que vous voulez dire : que ça change une façon de voir le monde, et que ça n'a pas trop été le cas en ce qui vous concerne parce qu'on connaît déjà le contenu de cette dystopie. Disons dans ce cas que je parlerais plus de "choquée". En fait, la fin m'a déprimée pendant plusieurs jours, où j'avais l'impression de tout voir en noir XD

Cela dit, je suis moyen d'accord avec le fait qu'on n'en arrivera pas à cet extrême. La Novlangue me paraît au contraire plus actuelle que jamais. Ça et le contrôle des gens. Pour avoir fait des études poussées (et je continue à lire pas mal d'études dessus) sur le domaine de l'information et des nouvelles technologies, je peux vous assurer que ce livre n'est pas si éloigné que ça de nous. En fait, j'étais même en train de bosser dessus quand je l'ai lu, c'est peut-être aussi pour ça que j'en garde une trace si marquante.

Ou plutôt si, 1984 n'est plus si proche de nous : Damasio va carrément plus loin en lançant l'idée qu'on a même dépassé cette société, et imagine une société tout aussi inquiétante, société qu'il développe dans La zone du dehors. D'ailleurs, quand il l'a écrit (c'est son premier livre), il pensait écrire le futur, et je l'entendais dire récemment qu'en fait, il se rendait compte qu'on était dedans.

J'avoue, je serais bien en peine de vous en parler en détail : j'en ai lu un bon tiers et je ne l'ai jamais fini (par pur manque de temps au moment où je l'ai commencé, du coup j'ai préféré le reprendre de zéro plus tard), mais le peu que j'ai lu est vraiment pertinent. On est dans un monde où même la rébellion ne fonctionne plus, parce que la forme de pouvoir qui régit la société à intégré cette rébellion. Ça rejoint tout à fait le capitalisme qui fait sien des mouvements de révolte en en faisant des modes et en créant du besoin dessus.

Je me souviens d'un moment (je ne sais plus si je l'ai lu ou entendu) où Damasio évoquait l'idée que même si elle est en dehors de la zone principale de la page, la marge reste malgré tout dans la feuille. Et c'est en essayant d'imaginer comment sortir complètement de cette feuille qu'il a imaginé La Zone.

Brefouille, je m'écarte un peu du sujet, mais je pense que ce sont vraiment deux livres à mettre face à face ^-^
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 12 mars 2015, 17:02

Tiens, moi qui hésitait encore à lire La Zone du Dehors, tu viens de me convaincre... :D

Je suis d'accord, comme dans tous ces romans, il y a des éléments très actuels, d'autres non. Je pense qu'on n'arrivera jamais au stade de modifier l'information au quotidien, comme c'est fait ici, mais en effet le Novlangue pourrait très bien exister :) de même que plusieurs autres éléments. C'est pas pour rien que le premier jeu de télé réalité, aux Etats-Unis, s'appelait "Big Brother" (qui est devenu Loft Story chez nous ^^)
Image 
Avatar du membre
Flovène
Bavard
Messages : 83
Inscrit le : 01 juin 2015

Message par Flovène » 31 août 2015, 20:34

Depuis le temps que je voulais lire ce "classique", et bien çà y est, c'est fait !

Je n'ai pas grand chose à ajouter à tous les commentaires et observations postées, si ce n'est qu'effectivement, ce livre est glaçant, parce que cette histoire, cette atmosphère oppressante, ce type de régime du pouvoir pour le pouvoir est absolument terrifiant de possibilité ! C'est effrayant de constater qu'aujourd'hui encore, on tente de soustraire, d'interdire des populations à l'accès à l'information, à l'éducation et à l'instruction, tout çà pour les abêtir et les régir aisément !
Flippant.
J'ai retenu ces deux phrases qui sont énoncées par O'Brien : "Le pouvoir n'est pas un moyen, il est une fin. On n'établit pas une dictature pour sauvegarder une révolution. On fait une révolution pour instaurer une dictature." Cà me dit quelque chose. Pas vous ? Brrr...
Avatar du membre
zitambuli
Timide
Messages : 21
Inscrit le : 06 avr. 2017

Message par zitambuli » 10 mai 2017, 12:00

Salut.

J'ai lu ce bouquin dans le même élan que "farenheit 451" et "le meilleurs des mondes".

Brillant. Et noir.

J'ai fait l'erreur de débutant de le lire AVANT Huxley. Mauvaise idée en effet.

Par contre si vous avez aimé, plutôt que lire "la zone du dehors" (que je trouve personnellement bien relou), je ne saurais trop vous encourager à voir et revoir Brazil de Terry Gilliam.

Pour ceux qui ne l'ont pas déjà vu, c'est largement inspiré (une inspiration assumée), et... brillant. Et noir.
Avatar du membre
Graceling
Modératrice
Messages : 1374
Inscrit le : 01 avr. 2017
Genre :

Message par Graceling » 11 mai 2017, 15:15

Alooors,
"1984" je connais par coeur, je l'ai lu plusieurs fois et j'adore.
Suite à ton conseil, j'ai emprunté "Farenheit 451" que je n'ai pas encore attaqué et je viens de regarder la bande-annonce de Brazil pour voir si je connaissais. Ce n'est pas le cas donc je le rajoute entre mon livre actuel et Bradbury! :D
Avatar du membre
Moony
Assidu
Messages : 378
Inscrit le : 21 déc. 2017
Genre :

Message par Moony » 17 févr. 2019, 11:58

Ca y est, je me suis enfin attaquée et terminé ! 

Ado, ma mère n'arrêtait pas de nous parler de Big Brother, et je me suis laissée tenter par la lecture... Que j'avais alors abandonné. A vrai dire, même la couverture du livre me faisait froid dans le dos, et la première cinquantaine de pages avait bien confirmé cette sensation. J'ai trouvé récemment une réédition, plus "actuelle" qui a je pense pour but justement d'attirer de plus jeunes lecteurs, m'a donné envie de retenter l'expérience. 

Bref, je suis extrêmement partagée sur ce roman. Je suis tout à fait d'accord qu'il s'agit là d'un classique, une critique de la société, etc, et l'auteur arrive tellement bien à immerger dans cette ambiance pensante, que du coup... J'ai presque du mal à savoir si j'ai simplement détesté cette dictature ou si mon mal-être s'étend jusqu'au livre en lui-même. C'est pas très clair ce que je veux dire, mais ce livre est définitivement perturbant !

Je me suis annoté le livre tout au long, et en jetant un oeil à mes notes, je reste impressionnée par la montée en puissance de l'horreur du Parti. N'ayant jamais lu de roman d'anticipation, et très peu de science-fiction : gros choc pour moi. Arrivé à la troisième partie, c'est là que je me suis enfin dit 
Spoiler: Afficher
Attends, mais si ça se trouve ça va vraiment se finir mal, en fait...
. Tellement habituée aux dystopie à héros martyr, j'ai gardé espoir pendant longtemps. 

Une chose qui m'a profondément dérangé (en plus de tout le reste...) est la façon dont les femmes sont considérées par le Parti, par les hommes et par les femmes elles-mêmes entre elles. Pas tant que ce genre de pensées soient étrange dans un livre traitant d'une dictature, écrit post guerre, mais surtout parce que j'ai retrouvé des passages qui sont encore d'actualité aujourd'hui ! 

" Il ignora presque Julia, tenant pour convenu que Winston pouvait parler en son nom"
Combien de fois cela m'est arrivé dans la vrai vie ?! Au banquier, au notaire, au concessionnaire... Bref, dès que je suis accompagnée de mon conjoint pour faire un achat important ou autre tache administrative, c'est presque automatique. Merde, on est au 
21ème siècle pourtant ! 

Sinon, en beaucoup moins poussé et dans la catégorie jeunesse, avec la même idée que l'Humanité est facilement manipulable : le film/livre La Vague de Todd Strasser

Sinon pareil pour certains ici, j'ai trouvé le passage sur le livre de Goldstein longuet... 

Bref, j'ai encore fait un roman... Help. 
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 18 févr. 2019, 20:57

Ahh c'est super ton avis ! J'ai vraiment adoré cette lecture, elle m'a tout autant chamboulée que toi....
Si tu découvres seulement l'anticipation, il y en a un paquet qui sont magnifiques, tout aussi marquants, à lire absolument ! 
Image 
Répondre