Le faire ou mourir - Claire-Lise Marguier

Parce qu'il est impossible de citer tous les genres littéraires (ou tout simplement de catégoriser un livre), ici se trouvent les livres n'ayant pas trouvé leur place ailleurs.
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 26 oct. 2015, 03:29

Le faire ou mourir de Claire-Lise Marguier

Image

Résumé :
  • Vus de l'extérieur, ils faisaient plutôt peur, ceux de la bande à Samy, avec leurs coupes de cheveux étranges, leurs vêtements noirs, leurs piercings...
    Mais le jour où les skateurs s'en sont pris au nouveau du collège, Dam, avec son physique de frite molle, c'est Samy qui s'est interposé et lui a sauvé la mise. Et c'est comme ça qu'ils se sont rencontrés, et que l'histoire a commencé. Samy a essuyé le sang qui coulait de la tempe de Dam, avec sa manche noire. C'était la première fois que quelqu'un le touchait avec autant de douceur...

Éditeur : Rouergue
Date de sortie : 2011
Disponible en format Poche : Non


Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 26 oct. 2015, 03:39

Un roman très touchant où l'on vit la souffrance d'un adolescent. Le récit est sous forme autobiographique et nous prend à la gorge.
Dam est le souffre-douleur de son collège, son père est violent avec lui, sa mère fait comme si il n'existait pas et sa soeur le méprise. Pire que tout, son père en vient à lui supprimer les rares choses de la vie quotidienne qui lui apportaient un peu de bonheur pour le punir, jusqu'à régenter la moindre minute de sa vie pour qu'il ne fréquente pas "ces dégénérés de gothiques à mauvaise influence".

Faisant tristement écho à mes années collège et lycée, j'ai trouvé ce récit bouleversant et criant de vérité. Il devrait être proposé à toute personne ayant un proche dans la situation de Dam.

Malheureusement, et ce même si elle apporte un sens au titre, la fin me laisse un goût amer. Celle choisie par l'auteur est son choix, mais j'étais bouleversé, et je savoure les livres qui me font cet effet là.
Malheureusement, l'auteur a voulu proposer une double-fin (pour ne décevoir personne ? ou pour présenter une alternative ?) et la deuxième proposée, beaucoup plus courte que la première, fait retomber comme un soufflé sorti trop tôt du four toute l'émotion de la première :unsure: :triste:
Répondre

Retourner vers « Autres lectures »