Thursday Next, tome 1 : L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

Livres basés sur des faits scientifiques démontrés ou extrapolés pour donner un récit où la technologie joue un rôle majeur dans un univers futuriste (colonisation d'autres mondes, création de robots intelligents, etc.)
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 14 sept. 2015, 00:44

Thursday Next, tome 1 : L'affaire Jane Eyre de Jasper Fforde

Image

Résumé :
  • Dans un monde où la littérature fait office de religion, la brigade des LittéraTecs élucide plagiats, vols de manuscrits et controverses shakespeariennes. L'agent Thursday Next rêve elle, d'enquêtes explosives, quand le cruel Achéron Hadès kidnappe Jane Eyre. Dans une folle course-poursuite spatio-temporelle, la jeune détective tentera l'impossible pour sauver l'héroïne de son roman fétiche.


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 14 sept. 2015, 00:45

Voici encore un livre qu'un copain m'avait conseillé à de nombreuses reprises, et qui me faisait bien envie. Aussi, quand je l'ai enfin vu en librairie, j'ai sauté dessus (et puis comment résister à l'appel du dodo !).

Pour parler un peu de ce bouquin, il faut commencer par évoquer le cadre dans lequel l'action se déroule : Angleterre, dans les années 80, la guerre de Crimée fait toujours rage entre le royaume et la Russie tsariste, un consortium militaire pratiquement tout puissant dans le pays grâce à cette guerre (Goliath), le Pays de Galles indépendant, le clonage d'espèces disparues pour un usage récréatif est courant, et la littérature est l'objet d'un enthousiasme populaire qui confine au fanatisme. Sans compter la possibilité de voyages dans le temps, et probablement encore d'autres petits détails qui ne nous sont pas révélés. Car, s'il y a bien une chose qui ressort de cette lecture, c'est que l'auteur a créé un univers foisonnant qui n'est qu'effleuré dans ce premier tome !

L'histoire nous est racontée à la première personne par Thursday Next elle-même, qui s'ennuie à son poste d'OS-27, c'est-à-dire de LittéraTec, chargée d'enquêtée sur tout ce qui touche à la littérature dans le royaume. Et ce n'est pas une mince affaire, car les livres déchaînent les passions, voire des affrontements physiques, et l'identité de Shakespeare et la paternité de ses œuvres sont des sujets brûlants. Mais, en plus de ce versant purement professionnel, Thursday doit aussi gérer sa famille (son père est un ancien ChronoGarde (OS-12) renégat recherché par d'autres OS qui continue d'intervenir dans les vies de sa fille et de sa femme, son oncle est un inventeur farfelu doté d'une épouse haute en couleurs) et son propre passé (elle a servi en Crimée, où son frère est mort et où elle a laissé passer l'occasion de se mettre avec le mec qu'elle aimait). Sauf que ce petit train-train soporifique est bouleversé après le vol du manuscrit original de Martin Chuzzlewit, roman de Charles Dickens, lorsqu'un OS-5 lui propose de la débaucher pour enquêter sur Achéron Hadès, ancien professeur de littérature de Thursday, hors-la-loi de première, doté en plus de ça de pouvoirs surnaturels qui le rendent insaisissable. La situation se complique encore plus quand Achéron enlève l'oncle de Thursday, puis quand il vole le manuscrit original de Jane Eyre, le roman fétiche de notre héroïne, ce qui implique qu'il peut modifier définitivement le texte.

J'ai vraiment adoré ma lecture car, au-delà de l'inventivité impressionnante de l'auteur, le texte est bourré d'humour et de dérision ; ça part vraiment dans tous les sens, avec une critique légère mais bien présente de la société actuelle. Cela est particulièrement perceptible à propos de la guerre en Crimée, de la puissance de Goliath, qui est pratiquement un État dans l'État, et de l'influence pernicieuse des chaînes d'information en continu. Je me suis aussi beaucoup amusée avec les manipulations que l'auteur fait subir à l'histoire (les batailles d'Hastings, de Trafalgar et de Waterloo) et à la littérature anglaises, à tel point que je suis allée vérifier à plusieurs reprises quelle était la réalité, ou du moins notre réalité.

En définitive, je me suis vraiment éclatée avec cette lecture intelligente, qui m'a en plus rappelé que je connais assez mal la littérature anglaise du XIX° siècle et que je devrais m'y plonger de temps en temps. En plus de ça, la fin assez loufoque m'a vraiment donné envie de lire la suite des aventures de Jeudi Prochain !
Répondre

Retourner vers « Science-fiction »