L'Homme qui vendit la Lune - Robert Heinlein

Récits articulant leur intrigue autour de voyages interplanétaires ou interstellaires lorsque l'humanité a colonisé l'espace (existence d'empires stellaires) ; ou l'exploration d'une nouvelle planète.
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6737
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 03 sept. 2015, 18:21

L'Homme qui vendit la Lune de Robert Heinlein

Image

Résumé :
  • " Par conséquent... je propose que nous construisions une fusée interplanétaire et que nous l'envoyions sur la Lune ! "
    Dixon rompit le silence. " Delos, vous déraillez ! Vous venez de dire que ce n'était plus possible. Maintenant, vous parlez de construire une fusée. Je n'ai pas dit que c'était impossible, mais que nous avions laissé filer notre meilleure chance. L'heure est aux voyages interplanétaires. Chaque jour, ce globe devient un peu plus surpeuplé. Notre race va se frayer un chemin vers les planètes ; et si on possède ne serait-ce que le sens de l'initiative que Dieu a alloué à l'huître, on va l'y aider ! " "

Date de sortie : Années 50 - Recueil de nouvelles
Disponible en format Poche : Oui


Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6737
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 05 sept. 2015, 19:37

Un recueil de nouvelles plutôt sympathiques qui m'a plu par son ambition : décrire l'histoire du futur par le biais de petits épisodes pris au cours des années qui défilent.
On a ainsi l'invention d'une nouvelle technologie dans les premières nouvelles, et son impact sur la civilisation dans les nouvelles suivantes.

Au niveau des idées développées, on sent que ces nouvelles ont une cinquantaine d'années. Le style est de l'époque et les idées positives elles aussi. Et on remarque que c'était le début du nucléaire dans le monde, cette question est abordée dans une nouvelle quant à son utilisation domestique et aux craintes qu'elle entraîne.

Pour la nouvelle principale, la plus longue : l'Homme qui vendit la Lune, on y retrouve l'expansionnisme de l'époque : on cherche à tout vendre et tout monétiser, tant qu'il y a du fric à se faire on le fait !
Répondre

Retourner vers « Planet/Space opéra »