L'instinct du Troll - Jean-Claude Dunyach

Livres ayant souvent un cadre moyenâgeux où intervient la magie. À la différence du fantastique, l'univers décrit et les évènements s'y déroulant sont acceptés comme étant monnaie courante sans être remis en doute.
Répondre
Avatar du membre
Thanaquil
Passionné
Messages : 1157
Inscrit le : 08 janv. 2013

Message par Thanaquil » 30 juil. 2015, 13:51

L'instinct du Troll de Jean-Claude Dunyach

Image

Résumé :
  • "Glissez-vous dans l’intimité d’un troll le temps de quatre aventures qui font trembler la terre jusqu’aux tréfonds des mines les plus obscures. Bien sûr, pour cela, vous allez devoir franchir les falaises du Désespoir, affronter les périls du col des Assassins et vous enfoncer dans les marais de la Mort sinueuse, mais ne vous inquiétez pas : après, c'est fléché. Et, avant, mieux vaut savoir que, s’il faut qu’un troll s’habille pour une occasion spéciale, il convient de le prévenir dix ans à l’avance. Surtout, n’oubliez jamais que l’eau ferrugineuse est un fléau qui ravale le troll au rang de l’homme. Alors, vous qui entrez ici, laissez toute espérance ainsi que vos affaires personnelles au vestiaire. Et n’oubliez pas de rapporter vos notes de frais."
    Ayerdhal.

Éditeur : L'Atalante
Date de sortie : Mars 2015
Disponible en format Poche : Non


Avatar du membre
Thanaquil
Passionné
Messages : 1157
Inscrit le : 08 janv. 2013

Message par Thanaquil » 31 juil. 2015, 16:07

La couverture est très belle et j'étais attirée par ce livre, les critiques sur le net sont d'ailleurs élogieuses. Et ben moi, je suis complètement passée à côté, mauvais timing, pas le bon état d'esprit...Je ne sais pas. Pourtant c'est bourré de qualité, c'est drôle, décalé, intelligent et plutôt bien écrit, mais rien.
On suit les aventures d'un troll (le choix du personnage principal est plutôt original) et de son jeune stagiaire qui partent, à l'origine, dans le but de récupérer des notes de frais manquantes de la dernière mission du Troll. Difficile d'y penser quand l'auberge brûle, et que l'on doit combattre un nécromancien. Mais visiblement l'aventure ce n'est plus ce que c'était, et rapporter toutes les notes de frais pour la comptabilité devient plus important que la réussite de la quête.
Suivent des histoires, toujours avec les mêmes protagonistes mais auxquels viennent se greffer pêle-mêle un geek, une trollesse esthéticienne, un festival de musique et autres anachronismes et drôleries que l'on ne trouve que dans la "light fantasy" (oui, je ne viens de découvrir cette catégorie).
A lire si vous aimez Pratchett, le Donjon de Naheulbeuk, ou Lanfeust de Troy.
Répondre

Retourner vers « Fantasy »