Tale of Tales

On ne peut aborder l'imaginaire sans parler de films et de séries qui nous font toujours rêver et oublier les soucis du quotidien pour un instant !
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6744
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 30 juin 2015, 21:53

Image

Synopsis :

Il était une fois trois royaumes voisins où dans de merveilleux châteaux régnaient rois et reines, princes et princesses : un roi fornicateur et libertin, un autre captivé par un étrange animal, une reine obsédée par son désir d'enfant... Sorciers et fées, monstres redoutables, ogre et vieilles lavandières, saltimbanques et courtisans sont les héros de cette libre interprétation des célèbres contes de Giambattista Basile.


https://www.dailymotion.com/video/x2ngo ... shortfilms par https://www.dailymotion.com/Lyricis


Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6744
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 30 juin 2015, 21:54

Est-ce que quelqu'un a entendu parler de ce film ? :)
Avatar du membre
Mindkiller
Assidu
Messages : 296
Inscrit le : 21 juin 2015

Message par Mindkiller » 30 juin 2015, 22:09

Pas du tout... Et ce n'est pas forcément le genre qui peut me plaire en matière de cinéma !
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6744
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 03 juil. 2015, 23:16

La bande annonce est plutôt bizarre, c'est le moins que l'on puisse dire ! Et finalement ça ne donne pas beaucoup d'infos sur la façon dont le film abordera cet univers de contes :lol:
Avatar du membre
Nova
Passionné
Messages : 1487
Inscrit le : 30 oct. 2013

Message par Nova » 04 juil. 2015, 05:48

Je ne connais pas du tout. Mais la bande annonce ne me donne pas vraiment envie de découvrir le film...
Invité

Message par Invité » 04 juil. 2015, 07:21

Je n'en ai pas entendu parler. La bande-annonce est effectivement bizarre. Je suis allée voir l'article wikipédia sur Giambattista Basile, son livre de conte est effectivement appelé Lo cunto de li cunti mais aussi Pentamerone. J'ai donc regardé par curiosité quel type de contes il y avait dedans, et bien qu'il y ait des schémas classiques, leur déroulement est un peu plus particulier :
Spoiler: Afficher
Genre une princesse qui doit épouser un prince mais elle est touchée par une malédiction et doit remplir une cruche de ses larmes en trois jours pour pouvoir l'épouser, mais elle s'endort avant de réussir. Une esclave maure vole le récipient et épouse le prince à la place de la princesse. Cette dernière est aidé par des fées pour reprendre sa place, et entre-temps l'ancienne esclave menace son mari d'écraser le bébé dans son ventre si elle n'obtient pas certains de ses désirs.
Il y a un extrait du texte sur la page et ça s'éloigne pas mal de l'idée jolie qu'on peut se faire des contes :lol: :
Spoiler: Afficher
Alors la vieille, qui n'avait pas la langue dans sa poche et n'aimait pas qu'on lui chatouille la croupe, se tournant vers le page, l'entreprit ainsi : "Ah, chenapan, fripon pisseux merdeux, culeron sans cervelle, saltimbanque à grelots, graine de potence, âne bâté ! Voyez-vous cela ! Les poussins aussi ont des prétentions ! Que la peste t'étouffe et que ta mère l'apprenne ! Puisses-tu ne pas passer le printemps ! Puisses-tu crever d'un coup de lance catalane, ou mieux, étranglé par une corde pour que ton sang ne coule pas ! Maux de la terre, sus au morveux, toutes voiles dehors ! Et qu'on en disperse la semence ! Vaurien, traîne misère, fils de pute, malandrin !

Bon à part, ça, qui se rappelle le nom de la musique du trailer ? je l'ai sur le bout de la langue mais ça veut pas venir :roll:

EDIT : Pour ceux qui se poserait la même question que moi, j'ai retrouvé le nom de la musique ! Merci (Ô, toi, inconnu de Youtube :lol: ). Il s'agit de Pavane, Op 50, du compositeur Gabriel Fauré.
Avatar du membre
ChaFo
Modératrice
Messages : 2285
Inscrit le : 07 avr. 2015
Genre :
Âge : 31
Contact :

Message par ChaFo » 07 juil. 2015, 09:24

Très belle oeuvre s'il en est =P Reste à voir si le film est plus "posé" que son trailer !
Avatar du membre
Fuchsia Groan
Bavard
Messages : 82
Inscrit le : 09 juil. 2017

Message par Fuchsia Groan » 15 juil. 2017, 13:42

Je suis désolée, je viens de m'apercevoir que j'ai écrit un pavé.
:oops:

J'aime à la folie le Pentamerone (ou Le Conte des Contes), c'est pourquoi j'étais très contente, à l'époque, d'apprendre qu'une adaptation était en chantier. Les contes de Basile restent méconnus en France et c'est excessivement dommage. Sa langue est riche, fantaisiste, crue, charnelle (il parle de sexe, de sang, de boue, et, pardonnez-moi le terme, de merde), et excessivement drôle.
Ce sont les contes de l'époque, avant qu'ils ne soient adoucis (voire censurés) par Perrault et (bizarrement) les Grimm. Ne parlons pas de l'époque victorienne ou de Disney.
Mais je suis toujours très frileuse concernant les adaptations : si j'aime ces contes, cela ne veut pas nécessairement dire que je vais aimer leur adaptation.

Et au final, je dois être l'un des rares êtres à avoir adoré.
:lol:

Et ce, même si les trois contes choisis ne sont pas adaptés de façon tout à fait fidèle (des fins -- plus ou moins -- malheureuses sont préférées aux fins -- plus ou moins -- heureuses qui concluaient deux des trois contes adaptés ; certains contes prennent une autre direction en s'inspirant d'autres contes présents dans le Pentamerone ou en leur empruntant certains motifs), sans que cela ne me gêne le moins du monde, parce que le conte est Mouvement.

Les trois contes adaptés sont issus de la Première Journée, soit La Biche ensorcelée (Neuvième divertissement), La Puce (Cinquième Divertissement) et La Vieille Écorchée (Dixième Divertissement).
Nous suivons donc une Reine en mal d'enfant prête à tout pour tomber enceinte, un Roi qui donne toute son affection à la puce qu'il vient de découvrir sur lui, oubliant au passage qu'il a une fille, et un Roi qui s'amourache de la lavandière qui chante sous ses fenêtres, persuadé qu'il s'agit d'une jeune et jolie femme alors, qu'en réalité, elle est une très vieille femme.

Tout, absolument tout est magnifique, des costumes aux décors (merveilleux choix de châteaux, du Castel del Monte au Château de Donnafugata -- je connaissais le premier mais pas le second), aux acteurs (même Salma Hayek dont un seul regard dit tout de son désespoir), de beau mêlé au grotesque, le sublime et le laid ; rappelant plus que jamais les mots de Italo Calvino qui parlait de "Shakespeare napolitain et difforme" pour évoquer Basile.

A vrai dire, je ne comprends pas les gens qui ont parlé de film difficile à comprendre. Il ne l'est pas ! Seule la narration est éclatée (et encore) mais ce n'est absolument pas un frein à la compréhension du film. D'autres l'ont trouvé trop long (je n'aurais pas refusé 30 minutes de plus).

C'est un film tout à fait étonnant, cruel, fantasmagorique et inclassable (ce qui, je suppose, joue en sa défaveur), au rythme lent (mais jamais ennuyeux) et mélancolique, doté d'un symbolisme à la démesure de l'univers littéraire dont il s'inspire : chaque image, chaque geste peuvent être décortiqués pour en arracher la substantifique moelle (comme l'image finale de Violette,
Spoiler: Afficher
les yeux levés sur le jeune funambule, mais aussi sur le ciel, et aussi sur cette ouverture : oui, elle peut voir le ciel et oui, c'est une ouverture et oui, il y a peut-être comme une promesse dans la figure de ce funambule entre ciel et terre... Mais de là où elle est, il y a aussi cette sensation qu'elle est au fond d'un puits, que cette ouverture-là lui sera à jamais inaccessible, qu'elle est toujours, d'une certaine manière, emprisonnée -- puisqu'au final, elle revient chez ce père qui l'a négligée -- ; mais peut-être que ce bout de ciel est aussi sa force, puisqu'elle revient pour être reine... on peut extraire mille choses de cette fin, selon les couleurs de la journée, il y a toujours cette ambiguïté et c'est sublime)
qui ne parle au final que de Vie et de Mort (et, partant de là, du temps qui passe), d'illusions et de mélancolie, où les pulsions et les désirs de chacun d'entre nous se transforment fatalement en monstruosité.
Monstruosité justement présente durant tout le film, sous de beaux atours (les fascinants jumeaux albinos), ou de manière organique quand il s'agit de la transformation de la chair (les sœurs teinturières), ou la monstruosité à visage humain et donc invisible (le Roi de Forte Roche).

Il y a quelque chose de Fellinien (ou de Bava, visiblement une des références avouées) dans ce film, quelque chose d'à la fois baroque et grandiose, de simple et dépouillé, forcément horrifique et parfois très drôle (la scène où le Roi de Haute Cime offre la main de sa fille à quiconque trouvera à quelle bête appartient la peau tannée. C'est drôle en ré mineur).

Et si seule la scène avec l'ours m'a mise un peu mal à l'aise (au point de faire des recherches sur cette ourse qui, heureusement, ne présente aucun des symptômes des animaux malheureux et maltraités), et que Garrone a changé la fin des contes pour en extraire toute la noirceur, ce film montre ce que j'attends d'une adaptation de contes.
Parce que oui : les contes ne sont pas jolis. Si la plupart d'entre eux se terminent bien, ils ne sont ni sucrés, ni roses, et n'étaient à l'origine pas que destinés aux enfants. J'évoque de nouveau ce point parce qu'après lecture de certaines critiques, je pense que les gens attendaient tout autre chose de ce film, d'où déception.

En tout cas, ce film a été l'un de mes coups de cœur de l'année 2015, et c'est toujours le cas en 2017 !
Avatar du membre
Graceling
Modératrice
Messages : 1374
Inscrit le : 01 avr. 2017
Genre :

Message par Graceling » 15 juil. 2017, 21:28

J'adore le fantastique, j'aime les contes (même sombres) et je suis hyper fan de Vincent cassel, je l'ai vu sur canal y'a quelques mois et je n'ai pas du tout accroché à ce film (pas vraiment pas aimé, juste pas accroché).
Navrée, ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais. Pour moi, dommage.
Avatar du membre
Fuchsia Groan
Bavard
Messages : 82
Inscrit le : 09 juil. 2017

Message par Fuchsia Groan » 16 juil. 2017, 11:25

Pourquoi être navrée ?
Avatar du membre
Graceling
Modératrice
Messages : 1374
Inscrit le : 01 avr. 2017
Genre :

Message par Graceling » 16 juil. 2017, 18:09

Parce que je suis toujours 1 peu désolée quand j'ai pas apprécié au même niveau 1 film ou 1 livre avec 1 personne qui a beaucoup de goûts en commun avec moi :oops: . Surtout que tu l'as beaucoup aimé.
Après, c'est ce qui rend les échanges intéressants :)
Répondre

Retourner vers « Films et séries »