Le retour des morts - John Ajvide Lindqvist

L'humanité tente de survivre suite à un événement qui a rasé une grande partie de la civilisation.
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 07 juin 2015, 18:39

Le retour des morts de John Ajvide Lindqvist

Image

Résumé :
  • Stockholm, le 13 août 2002... un orage électrique terrasse les vivants... et fait se lever les morts.
    Tous ceux qui ont disparu depuis deux mois reviennent à la vie.
    Dans quel état ? Dans quel but ?
    Au coeur de toutes les familles, l'espoir et l'horreur se mêlent bientôt.
    Inextricablement.


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 09 août 2015, 19:28

J'avais découvert ce livre par hasard en fouillant dans les rayons de Gibert Joseph, et le thème ainsi que la nationalité de l'auteur m'ont de suite intéressée. De plus, ce livre a été choisi par Sophix pour le destockage de PàL en duo de Livraddict.

Nous sommes donc à Stockholm, en plein été, et un orage semble se rassembler au-dessus de la ville. La pression et l'électricité dans l'air donnent la migraine à beaucoup, une migraine qui disparaît lorsque l'orage éclate. Mais la pluie n'est pas la seule chose à tomber du ciel, et rapidement tous les morts des deux derniers mois se relèvent, où qu'ils soient (dans leur chambre d'hôpital, à la morgue, chez les pompes funèbres, dans leur cercueil...). Trois habitants de Stockholm doivent alors faire face au phénomène : David, dont la femme vient juste de se tuer en percutant un élan, et qui se réveille dans sa chambre d'hôpital ; Flora, qui voit son grand-père revenir chez sa grand-père alors que ses funérailles devaient avoir lieu quelques jours plus tard ; Malher, journaliste, dont le petit-fils est mort presque deux mois plus tôt et qui entreprend d'aller le déterrer dès qu'il apprend ce qui se passe. Ces trois personnes, ainsi que la grand-mère de Flora et la fille de Malher, vont alors tenter de se faire à ce nouvel état de fait, d'accepter la mort comme la réanimation de leurs proches. Situation d'autant plus difficile que les morts semblent avoir de bien étranges pouvoirs.

La réaction de ces familles est donc au centre du roman, et les comportements sont variés : l'espoir que tout redevienne comme avant, la répulsion face à ces corps pour certains en décomposition, le déplaisir de voir revenir des personnes auxquelles de mauvais souvenirs sont attachés, la violence née de la peur, la crise mystique... À ces réactions individuelles viennent s'ajouter celles du gouvernement et des médias, qui s'immiscent dans la vie de chacun et empêchent de vivre sereinement ce nouveau deuil.

Le roman n'est donc pas centré sur les morts revenus à une sorte de vie, façon zombies affamés de chair humaine, mais sur les conséquences de leur retour pour les humains. J'ai beaucoup aimé cette façon d'appréhender le sujet, pleine d'empathie, qui permet de changer de l'image habituelle du zombie dans la plupart des livres et des séries (d'autant que le roman date de 2005, à une époque où cette vision du zombie n'était pas forcément très répandue). De même, la place laissée à l'action gouvernementale, à la gestion des revivants et de leurs proches, à la recherche scientifique et à l'analyse des médias rentre bien dans une perspective plus globale, beaucoup plus réaliste à mon sens. En plus de ça, le roman se déroule sur une durée très courte : trois ou quatre jours. De ce fait, les évènements sont condensés, et l'on suit vraiment très bien l'évolution de la situation pratiquement heure par heure, et ce pour les trois personnages principaux.

Voilà donc un livre de zombies très agréable, qui change de la production habituelle sur le sujet en se concentrant sur l'humain et les conséquences terre à terre du retour des morts.
Répondre

Retourner vers « Post-apocalyptique »