Testament, tome 1 : L'héritière - Jeanne-A Debats

Fantasy caractérisée par son caractère contemporain et souvent urbain.
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 03 juin 2015, 23:12

Testament, tome 1 : L'héritière de Jeanne-A Debats

Image

Résumé :
  • Je m'appelle Agnès Cleyre et je suis orpheline. De ma mère sorcière, j’ai hérité du don de voir les fantômes. Plutôt une malédiction qui m’a obligée à vivre recluse, à l’abri de la violence des sentiments des morts. Mais depuis le jour où mon oncle notaire m’a prise sous son aile, ma vie a changé. Contrairement aux apparences, le quotidien de l’étude qu’il dirige n’est pas de tout repos : vampires, loups-garous, sirènes… À croire que tout l’AlterMonde a une succession à gérer ! Moi qui voulais de l’action, je ne suis pas déçue… Et le beau Navarre n'y est peut-être pas étranger.


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 03 juin 2015, 23:13

Je l'ai fini, et je devrais rédiger ma chronique demain. En tout cas, j'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, c'est drôle, intelligent, ça ne se prend pas au sérieux, et la fin est des plus savoureuses !
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 17 juin 2015, 19:20

J'avais découvert ce livre en me tenant au courant des publications des Indé de l'imaginaire, et puisqu'il a rapidement été disponible dans ma médiathèque, j'ai pu en profiter.

L'histoire commence à Paris, la nuit du 30 avril : Agnès Cleyre pénètre dans le cimetière du Père Lachaise pour se rendre sur la tombe de ses parents et de son frère, morts dans un accident de voiture 3 semaines auparavant. Elle nous raconte de suite pour quelles raisons elle n'a pas pu venir plus tôt : elle est fille d'une sorcière et d'un humain, et au lieu d'être tout bêtement humaine, comme son frère, elle a la capacité de voir les fantômes des êtres vivants, ainsi que les fantômes des émotions, ce qui fait que jusqu'à présent elle n'était pratiquement jamais éloignée de chez elle et des charmes protecteurs de sa mère (ainsi que de ses décoctions de marijuana) ; la mort de sa famille l'a obligée à sortir, mais elle a immédiatement été arrêtée par la police en raison de son comportement erratique (vive la beue !), et passé quelques temps en prison ; une fois sortie, elle profite de la nuit du 30 avril, pendant laquelle les fantômes sont moins présent, pour honorer sa famille. C'est dans ce cadre que son oncle la rejoint et lui propose un emploi, histoire de ne pas se retrouver à la rue.

Nous découvrons alors avec elle l'AlterMonde, ses différentes races, ses règles, ses oppositions, ses alliances... L'histoire traite particulièrement des vampire et des loups-garous, mais ne s'y limite pas et présente d'autres créatures appartenant aux mythes et aux légendes européens, mais aussi d'autres continents (et oui, l'immigration touche aussi les créatures légendaires !). Cette construction « ethnique » est associée à une construction « sociologique » et « géographique » qui ancrent bien le récit dans le décor de Paris.

J'ai beaucoup aimé les personnages, bien individualisés et qui évitent la caricature, même s'ils flirtent souvent avec les clichés pour mieux en jouer. Les relations qui se nouent entre Agnès, les membres de l'étude notariale de son oncle et les autres membres de l'AlterMonde n'ont rien de forcé et se développent naturellement. Navarre, qui est un personnage récurrent des textes de Jeanne-A Debats, ne phagocyte ni Agnès ni l'histoire. En fait, il y a un bon équilibre entre les différents personnages impliqués dans l'intrigue.

Celle-ci met un peu de temps avant de se dessiner, mais c'est pour que le lecteur se familiarise avec le monde que l'auteur a construit. Comme dans la plupart des livres que je lis, l'intrigue est à tendance politique, et cache donc des informations et des chausse-trappes. Tout est logique, les révélations viennent au fur et à mesure et permettent de dénouer les fils un par un. Mais, malgré tout, elle n'est pas le centre du livre, car c'est surtout Agnès et son intégration à l'AlterMonde qui compte.

L'appendice à la fin du livre sur les créatures fantastiques françaises apporte un supplément et un éclairage appréciables pour profiter un peu plus de l'histoire.

Au final, c'était une lecture vraiment plaisante, et j'ai hâte de lire les prochains tomes de l'histoire d'Agnès Cleyre.
Répondre