Dimension Espagne - Sylvie Miller

Livres basés sur des faits scientifiques démontrés ou extrapolés pour donner un récit où la technologie joue un rôle majeur dans un univers futuriste (colonisation d'autres mondes, création de robots intelligents, etc.)
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 10 févr. 2015, 00:15

Dimension Espagne de Sylvie Miller

Image

Résumé :
  • DIMENSION ESPAGNE contient de petites bouchées de l'imaginaire ibérique, un échantillon des différentes saveurs de la science-fiction espagnole, avec des textes aux bouquets et aux couleurs différentes, à déguster sans modération.
    Ainsi, s'y côtoient l'arôme corsé de Champs d’automne, Mein Führer ou Dernière visite avant le Christ, le fumet aventureux de La route, l'arrière goût d'amertume laissé par Une terre pleine de questions, Le fil de l'épée de bois ou Les réapparus, le bouquet moelleux, poétique et rond en bouche dégagé par Il traverse le désert ou Les chemins du rêve, les saveurs lointaines de La forêt de glace, et la senteur vertigineuse de Voyage au centre de l'univers.
    Des nouvelles à picorer, un peu à la fois, ou à dévorer d'une seule traite.


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 10 févr. 2015, 00:18

Je continue mon exploration des littératures de l'imaginaire un peu « exotiques » grâce à cette collection de la maison d'édition Rivière blanche, en faisant cette fois un tour dans la péninsule ibérique.

Juan Miguel Aguilera
La forêt de glace
On commence avec un space opera dans le nuage de Oort, peu à peu colonisé par les humains, dont les descendants s'adaptent rapidement à ce nouvel environnement. Mais des créatures extraterrestres peuvent également peupler le nuage. Une nouvelle sympa, mais sans plus.
Dernière visite avant le Christ
Cette nouvelle traite du thème classique du voyage dans le temps sous le thème du tourisme temporel, avec une prédilection pour la crucifixion du Christ. L'histoire joue plutôt habillement avec les paradoxes temporels, et j'ai beaucoup aimé les conséquences du voyage dans le temps sur le présent, ainsi que la conclusion.
Voyage au centre de l'univers
Nous suivons Pierre Teilhard de Chardin venu sortir Jules Verve de sa retraite amiénoise. Je n'ai pas accroché aux idées developpées, même si les personnages me plaisaient.

Elia Barcelo
Les réapparus
Une histoire qui lorgne un peu vers les zombies, la vie après la mort. C'est très mélancolique, mais aussi très sombre, à tendance cynique. J'ai beaucoup aimé .

Victor Conde
Le fil de l'épée de bois
Sur Terre, l'homme est confronté à un ennemi extraterrestre, et un homme, un fermier, est régulièrement appelé pour combattre, ce qui lui permet d'envisager certains avantages pour lui et sa famille. Mais la folie de la guerre guette. J'ai beaucoup pensé à Étoiles, garde à vous ! durant ma lecture, et j'ai vraiment adoré.

Daniel Mares
Champs d'automne
Les Champs d'automne, c'est une ville réservée aux vieux, mais ceux-ci doivent travailler pour y rester et survivre ; on ne veut pas des incapables ! D'autant que grâce aux progrès de la médecine, on frôle désormais les 200 ans. C'est dans ce cadre que l'on suit un flic des Champs, accompagné d'une jeunette, pour résoudre les meurtres de petits vieux. Grinçant, sombre, mais très bon.

Rafael Marin
Mein Führer
Encore un texte qui traite du voyage temporel, avec pour but la victoire finale d'Hitler par des Nazi nostalgiques du XXII° siècle, pourchassés pour leurs opinions politiques. De nouveau, le thème est très bien traité, et j'ai beaucoup ri des diverses conséquences des tentatives de modification du passé du petit groupe.

Rodolfo Martinez[
Il traverse le désert
Une nouvelle contemplative qui suit un train qui traverse le désert entre ses deux terminus, dans un monde totalement déserté par les humains. Une nouvelle dans laquelle il ne se passe rien, mais qui m'a emmenée pour un beau voyage.
La route
Mais pas celle de Cormac McCarthy. Sur une planète en orbite autour d'Alpha du Centaure, une route étrange dont personne ne sait d'où elle vient et où elle va. Et la couche nuageuse qui la recouvre complètement empêche les études faites depuis l'espace. Diverses entreprises y envoient donc des prisonniers afin d'en savoir plus, dans des conditions qui nient totalement leur humanité. Une nouvelle oppressante, qui dénie toute autonomie à l'homme, et une fin dans la continuité de ces conceptions.

Eduardo Vaquerizo
Les chemins du rêve
Un vaisseau spatial humain revient dans le système solaire après avoir orbité autour d'une étoile lointaine, et dont l'équipage est porteur de toutes les connaissances d'une race extraterrestre. Mais les choses semblent différentes, et la Terre a l'air morte. Une belle nouvelle, même si elle est un peu tirée par les cheveux.
Une Terre pleine de questions
Sur une Terre désertée par les humains, une longue file de robots avance, quels que soient les obstacles, en quête du dernier humain, le seul qui pourra encore leur donner des ordres. Une très jolie nouvelle sur le libre arbitre, emprunte de poésie et d'espoir, malgré la situation apparemment désespérée.

Au final, ce recueil de nouvelles est de très bon niveau, propose des histoires variées et plaisantes. Certains thèmes reviennent régulièrement, mais il n'y a pas de redondances dans leur traitement. De plus, le travail de traduction de Sylvie Miller est vraiment de qualité.
Avatar du membre
Dionysos
Nouveau lecteur
Messages : 5
Inscrit le : 29 janv. 2015

Message par Dionysos » 25 févr. 2015, 23:00

Il faut reconnaitre que quand l'anthologiste est de qualité le Dimension l'est aussi et avec Sylvie Miller, ça envoie. Il faudra que je m'y mette aussi à la littérature espagnole, je manque un peu d'imaginaire méditerranéen. :-)
Répondre