Dæmone - Thomas Day

Récits articulant leur intrigue autour de voyages interplanétaires ou interstellaires lorsque l'humanité a colonisé l'espace (existence d'empires stellaires) ; ou l'exploration d'une nouvelle planète.
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 26 janv. 2015, 19:56

Dæmone de Thomas Day

Image

Résumé :
  • David Rosenberg est mort. Vive David Rosenberg 2.0 ! Ou plutôt vive Dæmone Eraser, comme il se fait appeler depuis sa résurrection. Star plus que célèbre et richissime du Jeu (des combats à mort opposant dans l'Arène des gladiateurs surentraînés), Dæmone n'a plus le goût à la vie depuis le coma irréversible de Susan, sa femme. Mais un jour surgit Lhargo, un Guerrier du temps, un Alèphe, un de ces extraterrestres insectoïdes dont l'humanité ignore tout ou presque. Et avec lui, un marché que Dæmone ne peut refuser : tuer cinq personnes et retrouver enfin, celle qu'il aime plus que tout.


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 26 janv. 2015, 19:56

Après avoir lu Women in chains du même auteur, je voulais l'aborder sous un nouvel angle, lire autre chose que du fantastique, et ce space opera était l'occasion de faire le grand écart.

Le livre commence par un prologue dans lequel Lhargo rend compte de ses activités dans le système solaire à son supérieur, qui lui donne une mission, dont on devine rapidement à la lecture du reste de l'histoire qu'elle va concerner Dæmone. Celui-ci est donc un gladiateur moderne, ressuscité après un accident de voiture qui a plongé sa femme dans le coma. Il continue de se battre et de rêver auprès du corps de sa femme gardé en stase dans son appartement ; vient alors Lhargo, qui lui propose de la retrouver, vivante, s'il tue 5 personnes.

Les cibles sont très variées, de même que les environnements dans lesquels elles se trouvent, et que les méthodes mises en place par Dæmone et ses deux gardes du corps pour les éliminer. On évite donc la répétition et la lassitude, ce qui est très important dans un texte pareil, qui pourrait facilement s'y prêter.

Par contre, là où il y a répétition, c'est dans les conversations entre Dæmone et Lhargo entre chaque contrat et les états d'âme du gladiateur. Son amour pour sa femme, sa volonté de la retrouver, d'être de nouveau heureux avec elle, le prix du contrat proposé par Lhargo, le fait de tuer froidement, sans aucune raison... On y revient presque à chaque fois, sans vraiment de changements dans le comportement et le point de vue de Daæmone, ce qui m'a rapidement lassée. En plus de ça, j'ai trouvé que le combat intérieur était finalement peu marqué, qu'il n'y avait pas assez de cas de conscience.

Pour continuer sur les mauvais points, j'ai trouvé que tout allait trop vite, que Day ne prenait pas le temps de développer correctement les situations et ses personnages. Même Dæmone, qui est le personnage principal, est assez plat, manque de personnalité.

Malgré tout, ce texte est quand même assez bon. Et puis j'aime bien la post-face de Thomas Day qui explique la genèse de l'histoire et qui, même si elle ne la rattrape pas complètement, permet de mieux comprendre ce que l'auteur voulait faire.
Répondre