L'enchanteur - René BARJAVEL

Fantasy qui prend pour cadre les différents mythes de la légende arthurienne.
Répondre
Avatar du membre
Vieux corbeau
Intégré
Messages : 62
Inscrit le : 15 déc. 2014

Message par Vieux corbeau » 25 déc. 2014, 11:41

L'enchanteur de René Barjavel

Image

Résumé : Qui ne connaît Merlin ? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire enchanteur Et Viviane, la seule femme qui ne l'ait pas jugé inaccessible, et l'aime ? Galaad, dit Lancelot du Lac ? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur ? Elwenn, sa mère, qui le conduit au Graal voilé ? Perceval et Bénie ? Les chevaliers de la Table Ronde ? Personne comme Barjavel, qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l'Histoire.
Dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n'a jamais guéri Le voici revenu.

Éditeur : Folio
Date de sortie : 16 Décembre 2002
Disponible en format Poche : Oui.


Avatar du membre
Vieux corbeau
Intégré
Messages : 62
Inscrit le : 15 déc. 2014

Message par Vieux corbeau » 26 déc. 2014, 09:03

J'ai enfin fini la lecture de ce roman merveilleux, magique, plein d'amour et d'humour, pour tout dire enchanteur !

Dès le début, je me suis plongé dans cette histoire fantastique, avec laquelle je découvre (à l'écrit), la légende arthurienne, et je ne suis pas déçu !
Je n'ai pas eu de mal du tout à m'attacher aux personnages, en particulier à Perceval, Lancelot, mais aussi le petit Galaad à la fin (qui est d'ailleurs sans doute mon personnage favori, je ne sais pas pourquoi...). Le sens de l'humour de l'auteur est simple, tout comme sa plume, et cela rend tous les événements merveilleux, avec un goût de conte prononcé.

Durant les batailles, les combats et les aventures, et grâce au grand nombre de héros presque tous autant valeureux les uns que les autres, on ne sait jamais si le personnage va réussir ou va échouer, et le suspens continue, nous tient en haleine (en tout cas pour ma part c'est le cas).

Barjavel, grâce à son sens de l'humour, rend des événements impossibles magiques, et ils passent tranquillement, comme si c'était tout à fait normal...

La fin ne m'a pas déçu, au contraire, je pense que c'est un beau dénouement.

Spoiler: Afficher
Je ne m'était pas particulièrement attaché à Arthur, c'est pourquoi sa mort brutale par un personnage qui fait irruption dans le récit un tout petit peu plus tôt ne m'a pas étonné, et ça me va comme c'est. Mais c'est peut être parce que je savais à l'avance qu'un personnage du nom de Mordret allait tuer le roi, je ne sais pas...

Bref, une lecture que j'attendais depuis deux-trois ans et qui ne m'a pas déplu. La lecture est addictive, j'ai mangé la fin jusque dans la nuit noire ! Un bon moyen de découvrir la légende arthurienne selon moi...
Répondre

Retourner vers « Fantasy arthurienne »