American fays - Anne Fakhouri et Xavier Dollo

Fantasy caractérisée par son caractère contemporain et souvent urbain.
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 10 déc. 2014, 22:15

American fays de Anne Fakhouri et Xavier Dollo

Image

Résumé :
  • Ce Chicago de 1925 a tout du chaudron prêt à exploser ! Entre les Leprechauns mouillés dans la fabrication de faux billets et les gangs qui s’activent en coulisses pour s’emparer des marchés de l’alcool et des speakeasies, autant dire qu’il y a de l’orage dans l’air. Et tandis qu’Al Capone tente de retrouver son influence sur la ville, voilà que des Drys, farouches partisans de la Prohibition, sont atrocement assassinés.
    Scarface devient, aux yeux des autorités, le suspect idéal. Furieux et persuadé que les Fays sont dans le coup, il charge une bande de chasseurs de Fays, les No Ears Four, de débusquer les véritables coupables.
    Pour Old Odd et son équipe, les ennuis ne font que commencer. Contraints de plonger dans les entrailles d’une ville corrompue et en proie aux guerres des gangs, les quatre nettoyeurs ont intérêt à se serrer les coudes s’ils veulent survivre à la tempête qui s’annonce. Car, quand la Fayrie est impliquée, mieux vaut ne pas trop traîner dans l’œil du cyclone !


Avatar du membre
Nova
Passionné
Messages : 1487
Inscrit le : 30 oct. 2013

Message par Nova » 11 déc. 2014, 10:24

Le concept à l'air chouette, ce livre me tente bien.

Zou je l'ajoute à ma wishlist.
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 25 nov. 2015, 22:52

C'est la couverture qui m'avait tout d'abord attirée vers ce livre, puis la lecture de la quatrième avait renforcé mon envie de lire ce livre. Dès que j'ai pu le trouver, je me suis donc plongée dedans.

L'histoire se situe à Chicago, durant les belles et grandes années de la Prohibition (interdiction de produire, vendre et boire de l'alcool), dans le milieu des gangsters, des speakeasies (les bars clandestins) et des bordels. Mais, au-delà de ce cadre après tout assez classique, ce Chicago est également habité par les fays, créatures issues des folklores de toutes les cultures ayant immigré aux États-Unis, et la cohabitation n'est pas toujours facile entre fays et humains. C'est dans ces conditions qu'un des principaux lieutenants d'Al Capone ordonne aux No Ears Four, un gang affilié au parrain de Cicero (une ville à proximité de Chicago ou Scarface habitait), d'enquêter sur l'assassinat d'un homme politique favorable à la prohibition : il y a en effet de fortes chances pour que Capone soit accusé de ce meurtre, et il veut savoir qui est réellement derrière cette mort. Les membres du gang vont alors devoir affronter les gangs rivaux, la police, ainsi que les fays et naviguer entre informations parcellaires et intérêts contraires.

Ce roman est très clairement dans la veine du roman noir (même si j'ai plus de références en ce qui concerne les films noirs, avec Le faucon maltais ou Les tueurs), avec son cortège de personnages typiques : le dépressif, le violent, la brute, le joli cœur, la femme fatale, l'ingénue, etc. Toutefois, les auteurs savent utiliser ces stéréotypes à bon escient et s'amusent avec eux de façon à ce que ce ne soit pas lourd ni trop prévisible. D'ailleurs, j'ai trouvé les personnages plutôt attachants, même si je pense que certains (notamment ceux ne faisant pas partie du No Ears Four) auraient mérité d'être plus développés. En ce qui concerne l'intrigue, si elle semble simple au début, elle prend au fur et à mesure du récit de plus en plus d'ampleur, au risque parfois de se perdre un peu. Elle réserve toutefois son lot de surprises, comme il convient, et la grande scène de baston finale permet de bien relier tous les points ensemble pour avoir une vision complète de l'intrigue.

Les fays ont bien sûr une importance considérable dans ce roman, et j'ai aimé le traitement « raciste » que les auteurs en ont fait, et qui fait écho à l'opposition existant principalement entre les Irlandais et les Italiens de Chicago, mais qu'on peut étendre à bien d'autres immigrés (sans parler des Noirs, même si on n'est pas vraiment dans un État esclavagiste ou ségrégationniste). Ainsi, contrairement par exemple à American gods, les fays sont connues de tous et intégrées à la société, aussi bien classique que mafieuse, même si elles ne sont pas acceptées par tout le monde. Les créatures utilisées par les auteurs sont très variées, et sont originaires de nombreux folklores européens, et, encore une fois à l'image d'American gods, leur adaptation à ce Nouveau monde est un thème important. J'ai bien aimé les réutilisations des contes de fées qui interviennent environ au milieu de l'histoire : elles sont variées et respectent le thème d'origine, tout en bénéficiant d'une note vraiment personnelle qui en fait des histoires indépendantes et autonomes.

En définitive, j'ai trouvé ce roman noir de fantasy urbaine plaisant, avec un cadre sympathique et bien maîtrisé et des idées agréables, mais je pense qu'il manque un petit quelque chose pour que j'accroche vraiment totalement (plus de mordant, peut-être, avec une utilisation encore plus poussée des clichés du genre). Ça reste toutefois une bonne lecture.
Avatar du membre
nataly
Assidu
Messages : 182
Inscrit le : 11 janv. 2016

Message par nataly » 16 janv. 2016, 04:41

résumé qui intrigue, il rejoint ma wishlist
Avatar du membre
Noedelweiss
Bavard
Messages : 116
Inscrit le : 07 mai 2013

Message par Noedelweiss » 25 janv. 2016, 17:38

Hey !

J'ai commencé ce bouquin en décembre parce que je n'en avais pas entendu parler avant de croiser Anne Fakhouri dans un festival. Bien entendu, c'est la thématique qui m'a d'abord attirée puisque ce livre entre pleinement dans le corpus de ma thèse. La couverture ensuite m'a vraiment donné envie car elle est chouette et ça rend bien dans la bibliothèque...
Par contre, je ne suis pas arrivée au bout malgré l'univers sympa au sein duquel il peut arriver plein de choses. Bref, j'ai eu du mal à accrocher avec les personnages et je ne suis pas parvenue à rentrer pleinement dans l'histoire. Faut dire que je suis devenue très exigeante avec tous les livres que j'ai lus pour ma thèse... Du coup, j'ai laissé tomber. J'y reviendrai peut-être quand ma thèse sera loin derrière moi et que je pourrai lire ce type d'ouvrages uniquement pour le plaisir ;)
Répondre

Retourner vers « Urban fantasy »