Les légions dangereuses - Fabien Clavel

Livres ayant souvent un cadre moyenâgeux où intervient la magie. À la différence du fantastique, l'univers décrit et les évènements s'y déroulant sont acceptés comme étant monnaie courante sans être remis en doute.
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 10 déc. 2014, 21:13

Les légions dangereuses de Fabien Clavel

Image

Résumé :
  • L'inquiétude règne dans l'assemblée divine : le dieu Quitiane a disparu ! Son absence met en péril l'équilibre de l'univers, et les quatre dieux restants n'ont d'autre choix que d'envoyer leurs représentants en quête de leur frère disparu. Chacun désigne alors un Champion choisi parmi les plus valeureux habitants du Cratère dans les domaines de la guerre, du vol, de la magie et de la littérature Malheureusement, ces derniers ne correspondent pas exactement à ce qu'ils avaient espéré...


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 21 juin 2015, 15:37

Après avoir beaucoup aimé L'évangile cannibale du même auteur, j'avais regardé un peu sa bibliographie, et ce livre m'avait attiré en raison de sa couverture et de son résumé loufoque, sans oublier la référence aux Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos. Aussi, quand Sophix m'a proposé de le lire dans le cadre du destockage de PàL en duo proposé par Livraddict, je l'ai de suite ressorti de ma bibliothèque.

Comme souvent, j'ai commencé à feuilleter le livre avant d'entamer ma lecture, et je suis tombée sur la revue de presse en fin d'ouvrage, des plus savoureuses. On y trouve pèle-mêle Homère, Kundera, Sade, Lovecraft ou Dante, ainsi que, bien évidemment, Laclos !

Toujours à propos de Laclos, on sent bien le pastiche, car les prolégomènes reprennent certaines phrases de l’avertissement de l'éditeur et de la préface du rédacteur presque mot pour mot.

Mais passons à l'histoire proprement dite ! Sur le Cratère (qui me fait fortement penser à un cratère lunaire, avec son soleil jaune et son soleil bleu qu'on voit de jour comme de nuit), quatre des cinq dieux se réunissent afin d'envoyer chacun un champion à la recherche du dernier dieu, qu'on n'a plus vu depuis des siècles. Sauf que les dieux jouent de malchance dans le choix de leur champion, et se retrouvent tous avec des seconds couteaux. Commence alors une quête branlante, dans laquelle les quatre champions sont guidés par le Grand Hemji, un mage totalement allumé, et qui comprend son lot de retournements de situation pour tenir le lecteur en haleine jusqu'au bout.

Ce roman est clairement une parodie d'heroic fantasy et de jdr du genre D&D, avec les différentes races, les dieux de tout et n'importe quoi, les quêtes héroïques, les épreuves alakon, le tout tourné en dérision, même si l'on sent beaucoup de tendresse pour cet univers. En plus de ça, Fabien Clavel utilise beaucoup de notes de bas de page, ce qui fait forcément penser à Terry Pratchett, mais encore une fois également à Choderlos de Laclos, qui apporte de nombreuses précisions dans le cadre de son roman, qui n'est qu'une compilation de lettres qu'il se permet de commenter. Le tout offre un bon mélange enter du Pratchett, du Kaamelott, et des textes plus recherchés, plus classiques, à l'image des Liaisons dangereuses. D'autant que l'auteur fait énormément de références à la culture classique, et moins classique, qui m'ont fait sourire tout au long du livre.

Au final, c'était une lecture très agréable, légère, mais loin d'être idiote. À lire et à relire pour le plaisir.
Répondre

Retourner vers « Fantasy »