Le dernier loup-garou ~ Glen Duncan

Livres ayant un cadre réaliste où le surnaturel fait irruption, des faits inexpliqués apparaissent mais sont explicables dans un contexte connu du lecteur. À la fin du récit, une question demeure : était-ce réel ou n'était-ce qu'une hallucination, un rêve ?
Répondre
Avatar du membre
Tango's
Bavard
Messages : 115
Inscrit le : 04 nov. 2014

Message par Tango's » 07 déc. 2014, 16:42

Le dernier loup-garou Glen Duncan

Image

Résumé :
  • Jake Marlowe est un loup-garou, le dernier de son espèce. Pourchassé par des tueurs fanatiques qui ont juré de lui trancher la tête, protégé contre son gré par une organisation secrète désireuse de vivre au grand jour, Jake a décidé d'arrêter de fuir. La prochaine pleine lune sera sa dernière.
    « Va où tu peux, meurs où tu dois. »
    Mais pour le vieux loup-garou suicidaire et blasé, rien ne va se dérouler comme prévu.

    Le dernier loup-garou, traduit en quinze langues, est le premier tome d'une trilogie qui, notamment par l'humour et l'émotion — sans oublier une pincée de sexe ! — , dépoussière, voire dynamite, le mythe du lycanthrope.

    Né en 1965, Glen Duncan est l'auteur d'une dizaine de romans. Plusieurs ont connu un succès considérable en Angleterre puis dans le monde entier : Moi, Lucifer, Death ofan Ordinary Man et, surtout, la trilogie du Dernier loup-garou. Glen Duncan vit à Londres.

Éditeur : Gallimard (Folio SF) 2014 / Denoël 2012 et 2013
Date de sortie : The Last Werewolf, 2011
Disponible en format Poche : oui
Cycle comprenant "Le dernier loup-garou", "Tallula" et "Rites de sang".


Avatar du membre
Tango's
Bavard
Messages : 115
Inscrit le : 04 nov. 2014

Message par Tango's » 07 déc. 2014, 16:43

Depuis que j'ai lu l'excellence « L'heure du loup » de Robert McCammon, j'ai été soudainement pris de sympathie pour la littérature lycanthropie. Ce livre faisait partie de ceux que j'avais envie de lire.
Le premier constat fut une déception : la narration. Bien que le récit soit riche en verve et en description, la narration est faite à la première personne. Quelle abomination ! Je hais la narration à la première personne. Voilà, le ton est donné : une action bâclé à cause de ce procédé de narration. Il va falloir que je fasse avec durant les presque 500 pages.
Marlowe apprend qu'il est le dernier loup-garou. Depuis un peu plus d'un siècle, le loup-garou ne peut plus transmettre son virus. Une société s'est développée du nom de l'OMPPO (Organisation Mondiale pour la Prédation des Phénomènes Occultes) et chasse chaque bêtes. Mais Marlow est un blasé de la vie, après deux siècles, il n'a plus tout à fait l'envie de vivre.
Marlow est un loup-garou classique. Il se transforme une fois par mois lors de la pleine lune et dévore un être humain. Bon, encore une déception de ce côté là. Point de chasse nocturne (enfin durant une trop longue partie du roman) entre un lycanthrope et un humain. Autre mauvaise nouvelle, les loup-garous de Glen Duncan ne pense qu'au sexe. Marlow est un queutard. Durant tout le récit, on a le droit à ses exploits ou ses pensées sexuelles : c'est lourd. Marlow fume énormément, mais le loup-garou ne peux pas avoir le cancer des poumons.
Si l'idée de départ était pourtant prometteuse, le récit est loin d'apporter les promesses tant attendue. L'organisation se fait très rare, se limitant à des filatures discrètes.
Bon, tout n'est pas mauvais dans le livre. L'auteure parle très (trop) longuement du passé de Marlow. Quelques passages intéressants. Et puis, nous avons le droit d'avoir quelques vampires qui viennent titiller le loup-garou (comme chien et chat).
La fin est prévisible due à un événement que je ne divulguerai pas. En conclusion, j'attendais certainement beaucoup trop de ce livre, suite au coup d'éclat de Robert McCammon. Je ne regrette pas sa lecture qui fut toutefois honorable. Il me reste à trouver les autres livres, bien trop rare, sur la lycanthropie. Hé oui, le vampire est plus classe que la bête poilue, dans le regard des écrivains. Mais moi, j'ai quand même une préférence pour les lycanthropes.
Répondre

Retourner vers « Fantastique »