Cristal qui songe ~ Theodore Sturgeon

Livres ayant un cadre réaliste où le surnaturel fait irruption, des faits inexpliqués apparaissent mais sont explicables dans un contexte connu du lecteur. À la fin du récit, une question demeure : était-ce réel ou n'était-ce qu'une hallucination, un rêve ?
Répondre
Avatar du membre
Tango's
Bavard
Messages : 115
Inscrit le : 04 nov. 2014

Message par Tango's » 07 nov. 2014, 17:11

Cristal qui songe de Theodore Sturgeon

Image

Résumé :
  • Battu et martyrisé par ses parents adoptifs, renvoyé de l'école, Horty, huit ans, fuit le foyer familial. Le jeune garçon trouve alors refuge au sein d'un cirque ambulant où il devient le partenaire de deux jeunes naines, Zena et Bunny.
    Loin d'atteindre la sérénité, Horty se voit très vite confronté à d'étranges phénomènes. Pourquoi le cirque tout entier tremble-t-il devant son féroce directeur, surnommé « le cannibale », et sa mystérieuse collection de cristaux qui gémissent la nuit ?
    Zena, elle, connaît la vérité. Elle sait depuis toujours que Horty et le cannibale sont étroitement liés et que leur affrontement sera inévitable...

Éditeur : J'ai lu (2004 version la plus récente), Librio (1999), J'ai lu (1970, 1975, 1988 -> changements de couvertures), Hachette (1952), Opta (1969). Inclus dans l'anthologie (Omnibus 2005)
Date de sortie : 1950 (The Dreaming Jewels)
Disponible en format Poche : Oui


Avatar du membre
Tango's
Bavard
Messages : 115
Inscrit le : 04 nov. 2014

Message par Tango's » 07 nov. 2014, 17:40

Pourquoi l'avoir l'intégrer dans le Fantastique et non la SF comme il est habituellement classé ? J'ai longtemps hésité pour lui trouver sa place. La raison est bien plus complexe. Theodore Sturgeon a inventé un nouveau genre "l'étrange". Si quelque un voit une objection, un administrateur pourra le déplacer dans la partie SF.
Avant de parler cet énorme coup de cœur, je vais parler de l'auteur en lui même. Theodore Sturgeon a vécu durant l'âge d'or de la SF. Avant d'écrire des textes comme "Cristal qui songe", il s'est essayé à la SF avec une réussite moindre (Killdozer/le viol cosmique" / "Meduse" / "Les talents de Xanadu"). Mais c'est en homme brisé par des divorces à répétition et une enfance douloureuse qui le pousse à écrire des nouvelles ("Un peu de ton sang (suivit de "Je répare tout",...) et deux romans dans un genre différent ("Cristal qui songe" et "Les plus qu'humain"), très poétique et humaniste. Il se sert de son écriture comme une thérapie. D'après une anthologie que je possède, Theodore Sturgeon écrit avec une telle facilité, qu'il le fait d'une seule traite et sans correction. Malheureusement, il décédera à l'age de 67 ans d'une pneumonie.

Je suis tombé tout à fait par hasard sur ce livre. En fait, j'ai lu son nom dans l'un des romans de Dean Koontz et cela m'a donné envie de découvrir cet auteur. Et le hasard fut bien tombé puisque c'est mon premier livre de lui. Depuis, j'erre dans l'espoir de compléter sa bibliographie avec plus ou moins de réussite (j'ai d'ailleurs un recueil qui traîne dans ma PAL, mais je le garde bien au chaud, un peu comme le dernier chocolat de Noël).
Son style est efficace et poétique. Un sentiment spécial c'est installé dès le début et ne m'a plus quitté jusqu'à la fin. Ce qui fait la force de l'auteur est donc cette narration fluide sur un ton mélodieux. Il suffit de se laisser bercer par ces mots. Dans ce livre, on trouve une ode à l'humain, aux êtres différents, ceux que l'on croise sans jamais s'y attarder. Nous avons là une très belle histoire d'amitié entre un petit garçon qui fuit une vie de misère et une troupe de nains (surtout Zena).
Certains diront que ce livre est vieux et a prit une multitude de rides. Bien oui, à l'époque, pas si lointaine, les cirques montraient des personnes aux aspects physiques comme des animaux étranges dont le fait des les regarder, leur procurait une distraction ("Elephantman"). Pourtant,, j'ai fait abstraction de tout cela.
Pour conclure, ce livre est un pur joyau. Grâce à lui, j'ai découvert un auteur passionnant méconnu, dont je suis devenu un véritable adorateur.
Juste pour ceux et celles qui ont lu ce court roman, je voudrais revenir sur deux passages :
Spoiler: Afficher
Lorsque Zena parle à Horty dans leur logis et explique qu'il a fait une erreur. Pour le protéger, elle a été voir Le cannibale. Un des nains a été viré. Cette scène est tellement forte et violente qu'elle m'a foutu un sacré coup.
Quelques-uns jugeront la fin totalement déconcertante, mais moi je l'ai bien aimé. Je préfère que Zena reste en vie.

Je vous souhaite une excellente lecture :study:
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 08 nov. 2014, 14:59

Je suis d'accord avec toi pour qu'il soit classé en fantastique et non en SF et, comme tu dis, c'est surtout de l'étrange.
C'est ma seule découverte de son univers, c'est un client de ma librairie qui m'en avait beaucoup parlé alors j'ai fini par me lancer et contrairement à toi je n'ai pas trouvé qu'il ait vieillit. De nos jour, il y a toujours des forains qui arpentent les routes, des parents qui battent leurs enfants etc.
J'ai lu l'histoire d'une traite, me demandant sans cesse ce qu'étaient les fameux cristaux du titre.
Et le fait, bien sur, qu'un des personnages s'appelle Zena m'a aussi amusé, étant donné que c'est mon surnom ^^ j'ai beaucoup beaucoup aimé le développement des personnages, c'est un livre qui marque et qui perturbe !
Image 
Avatar du membre
Tango's
Bavard
Messages : 115
Inscrit le : 04 nov. 2014

Message par Tango's » 08 nov. 2014, 17:52

Valar Morghulis a écrit :contrairement à toi je n'ai pas trouvé qu'il ait vieillit
Ce n'est pas ce que j'ai dis ;) . J'ai dis : "Certains diront que ce livre est vieux et a prit une multitude de rides". Comme j'ai déjà lu "Les yeux foudroyés" de Dean Koontz (très bon au passage) qui parle de fêtes foraines anciennes où l'on montre des êtres difformes comme une attractivité, je n'ai pas trouvé dérangeant le côté ancien. Fort heureusement il n'existe plus, enfin je l'espère, ce genre de spectacle.

Valar Morghulis a écrit :De nos jour, il y a toujours... des parents qui battent leurs enfants
Malheureusement, cela arrivera toujours.

Un livre comme tu le dis où on s'attache très facilement aux personnages.
Avatar du membre
Ryuuchan
Assidu
Messages : 397
Inscrit le : 20 déc. 2012

Message par Ryuuchan » 12 nov. 2014, 13:20

Grand coup de coeur !

Un styls, comme tu le dis, Tango, poétique, mais aussi parfois mordant. Sturgeon sait souvent nous renvoyer notre gêne et notre maladresse face à des gens différents, notamment par l'intermédiaire de Zéna.

D'un bout à l'autre, impossible de lâcher le bouquin, il FALLAIT que je sache le mystère qui se cachait derrière le cristal. Chacun des personnages est un vrai bijou d'humanité, tour à tour cruels ou sympathiques.
Avatar du membre
Tango's
Bavard
Messages : 115
Inscrit le : 04 nov. 2014

Message par Tango's » 12 nov. 2014, 20:58

Une écriture aussi humaine, je ne l'ai ressentit que chez lui et chez Clifford D. Simak. Cristal qui songe est un véritable joyau.
Avatar du membre
Thanaquil
Passionné
Messages : 1157
Inscrit le : 08 janv. 2013

Message par Thanaquil » 13 nov. 2014, 11:50

Vos critiques et avis donnent très envie de lire ce livre. D'autant que je ne connais pas du tout cet auteur et je suis très curieuse de le découvrir. Par contre, je n'aime pas trop la comparaison avec Simak, dont l'écriture ne m'avait pas particulièrement emballée. Dans La wishlist donc!
Avatar du membre
Tango's
Bavard
Messages : 115
Inscrit le : 04 nov. 2014

Message par Tango's » 13 nov. 2014, 20:37

J'ai cité Simak parce que j'ai lu un recueil de nouvelles ("Des souris et des robots", rien à voir avec des robots si ce n'est la dernières nouvelles) et dedans, j'ai retrouvé un peu de cette force, cette humanisme.
En tout cas, je prêter le livre à ma mère, on va voir si elle va aimer. Je lui ai déjà passé du fantastique avec "Au clair de lune" de Dean Koontz.
Du même auteur, je conseille "Un peu de ton sang" (suivit de "Je répare tout") sont deux nouvelles à l'aspect horreur psychologique, mais pas pour débuter avec lui.
Trane
Timide
Messages : 13
Inscrit le : 24 avr. 2014

Message par Trane » 17 févr. 2015, 15:34

Un de mes oublis; je vais y remédier!
Répondre