Seul sur Mars - Andy Weir

Livres où l'on suit une enquête sur un crime ou sur un fait particulier, inspecteurs de police et suspens sont au rendez-vous !
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 03 nov. 2014, 22:04

Seul sur Mars d'Andy Weir

Image

Résumé :
  • Mark Watney est l’un des premiers humains à poser le pied sur Mars. Il pourrait bien être le premier à y mourir.
    Lorsqu’une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources, irrémédiablement coupé de toute communication avec la Terre.
    Pourtant Mark n’est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile de ses mains et terriblement têtu, il affronte un par un des problèmes en apparence insurmontables. Isolé et aux abois, parviendra-t-il à défier le sort ? Le compte à rebours a déjà commencé…

Éditeur : Bragelonne
Date de sortie : Septembre 2014
Disponible en format Poche : Non


“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 03 nov. 2014, 22:08

Vu les éloges que certains critiques et Bragelonne font de ce livre, j'ai eu envie de l'acheter ce week-end ! Bon, il y a aussi parce que le sujet m'intéresse et que j'avais envie de lire quelque chose de prenant à base de SF en ce moment :P

J'en suis à peu près à la moitié et j'aime vraiment beaucoup, même si il y a certains passages qui sont plus difficiles à lire. Mais je détaillerai tout cela dans mon avis final :D
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 05 nov. 2014, 11:55

J'avais aussi eu envie de le lire, j'ai même d'ailleurs commencé pendant une de mes pauses mais je n'ai pas accroché au style d'écriture. Il m'a perdu en seulement 2 pages ^^
Image 
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 05 nov. 2014, 17:02

Oui en effet c'est un journal de bord donc c'est un peu à la façon journal intime ;)
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 13 nov. 2014, 17:09

Je l'ai terminé en une semaine, il faut dire que 400 pages écrites en gros caractères ça s'engloutit rapidement, surtout avec un thriller pareil ;-)

J'ai beaucoup apprécié ! On suit Mark, un astronaute venu sur Mars avec ses co-équipiers pour effectuer une mission scientifique. Malheureusement, suite à un accident, Mark se retrouve laissé pour mort sur Mars et devra survivre, seul, en attendant ... En attendant quoi ? Héhé, il faut lire le livre pour le savoir !

L'histoire est racontée sous forme d'un journal de bord, on a donc une écriture proche du journal intime, on est donc loin des grandes tournures de phrases dignes d'un grand romancier du 18ème siècle, mais ça fait son petit effet et on a du mal à lâcher notre livre ;-)

Mark est un optimiste de nature, on est donc loin de l'auto-apitoiement. Et très ingénieux, c'est ce qu'il faut si l'on veut survivre sur Mars avec le peu d'équipements que la NASA a laissé sur la planète et avec les conditions de vie qui y règnent.

Un petit bémol cependant, j'ai parfois été perdu dans les calculs qu'effectue Mark. Globalement c'était à ma portée niveau technique, il faut apprécier cela et avoir déjà lu un peu de hard SF pour ne pas être perdu, mais les histoires de baignoire qui se vide à tel débit alors qu'un robinet la remplit à tel autre débit (héhé ça rappelle les fameux problèmes de l'école !) ben ... voilà quoi, bon j'ai pas toujours cherché à tout comprendre :D
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Invité

Message par Invité » 18 nov. 2014, 10:54

Mon chéri a lu ce livre en VO. L'auteur l'avait d'abord auto-édité et vu le succès de son livre, il a décroché un contrat avec une maison d'édition, d'où la traduction qui est venue ensuite. :)

Je ne l'ai pas lu moi-même, mais ayant eu un avis à portée de main, je peux vous dire qu'à part la raison de l'accident, tout est scientifiquement exact. Les calculs, les théories, les techniques, tout se tient et repose sur des connaissances concrètes.
Apparemment, la traduction n'est pas terrible si on compare les versions (une constatation faite à partir du premier chapitre), alors je ne sais pas si tout a bien été respecté, mais à la base c'est effectivement un bon livre de hard SF qui plaira à ceux qui aiment les histoires réalistes (dans le sens où avec les théories scientifiques actuelles, c'est possible).

Pour ma part, je crains que ce soit un peu trop hard pour moi. Enfin, si le personnage décrit des trucs trop techniques, je me sentirais tellement perdue que je crains de perdre l'intérêt. ^^'
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 22 nov. 2014, 00:44

Merci pour la petite histoire du roman, je ne savais pas que ça avait été édité dans ces conditions, comme quoi l'auto-édition a parfois du bon :D

Au niveau de la traduction je n'ai pas eu de soucis, bon c'est une écriture très ... simple mais je trouve que ça colle bien avec le côté "journal intime". Après en comparant avec la VO c'est sûr qu'on peut être déçu (un peu comme les doublages des séries ou des films quoi)
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Kahlan
Passionné
Messages : 1103
Inscrit le : 06 sept. 2013

Message par Kahlan » 04 déc. 2014, 08:15

Oh, il a rejoint ma PAL il y a peu, celui-là ! Il me fait très envie mais ce que tu dis sur les aspects techniques m'inquiète un peu, Agenor.
Avatar du membre
Kahlan
Passionné
Messages : 1103
Inscrit le : 06 sept. 2013

Message par Kahlan » 08 oct. 2015, 10:49

Me revoici avec une chronique d’un ouvrage pour le moins d’actualité, même si on n’en est pas encore tout à fait aux missions habitées à destination de la planète rouge. Seul sur Mars est l’histoire d’un Robinson Crusoé des temps modernes, un naufragé stellaire échoué sur une île déserte qui s’appelle Mars. Un roman de science-fiction tout autant qu’un techno-thriller au compte à rebours efficace, et à l’humour toujours présent.

Mais revenons-en à l’intrigue. Mark Watney, notre héros, est ingénieur et botaniste à bord de la mission Arès 3 à destination de Mars. Abandonné sur place au cours d’une évacuation d’urgence par des coéquipiers qui le croient mort, il n’a de quoi survivre que pour quelques semaines, et aucun moyen de communication. Bien décidé à mourir le poing dressé, il va tenir un journal de ses tentatives de survie jusqu’à la prochaine mission martienne, prévue quatre ans plus tard. Un scénario catastrophe auquel il est finalement assez facile de croire.

Malgré tout, et bien que j’ai apprécié ce roman, il n’aura pas été le coup de cœur que j’espérais, et cela pour plusieurs raisons. Le jargon technique pour commencer, beaucoup trop présent à mon goût. Pas tellement dans les termes utilisés, puisque je sors d’une filière scientifique et suis donc à même d’appréhender ou à peu près, les techniques citées ici, mais dans le nombre de problèmes et d’expériences qui nous sont détaillés par le menu. C’est trop, comme si l’auteur cherchait à nous prouver par A+B qu’il ne raconte pas n’importe quoi.

Ensuite, à cause de Marc Watney lui-même. Non que notre héros ne soit pas sympathique, c’est même tout le contraire, ses pointes d’humour et d’autodérision, en particulier lors de ses échanges chaotiques avec la NASA, m’ont fait sourire à de nombreuses reprises. Mais l’auteur est passé complètement à côté de l’aspect psychologique de son histoire ! Quand on reste autant de temps sur une planète déserte et inhospitalière au possible, à lutter contre la mort et l’adversité à chaque seconde, complètement seul et isolé de tous, on est en droit d’avoir des états d’âmes, il me semble, astronaute ou pas. Et bien non, notre Watney ne se concentre que sur une seule chose : sa survie. C’est bien, mais j’ai quand même eu du mal à y croire.

Pourtant, le récit est bien rythmé, on sent bien à quel point tout pourrait brusquement s’arrêter, et notre héros disparaître, pour une simple faute d’inattention ou au contraire un imprévisible aléa. Mais on ne peut pas vraiment dire qu’il y ait beaucoup de tension, à aucun moment on ne s’inquiète réellement pour Watney. La structure du récit ne s’y prête pas, elle est trop linéaire avec une succession ininterrompue de problèmes exposés et de solutions trouvées. Sans parler de la fin à l’américaine, dégoulinante de bons sentiments...

Au final, une lecture sympathique et divertissante, que je ne regrette absolument pas, entendons-nous bien, mais qui est loin d’avoir satisfait toutes les attentes que j’avais en ouvrant ce livre. Ça se lit bien, mais ça ne me laissera sans doute pas un souvenir impérissable.
Avatar du membre
Kasseul
Passionné
Messages : 1473
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Kasseul » 18 oct. 2015, 19:32

Le roman me tente beaucoup, j'ai dû faire un effort considérable pour ne pas lire vos avis !
Avatar du membre
Murania
Intégré
Messages : 49
Inscrit le : 27 sept. 2015

Message par Murania » 19 oct. 2015, 08:47

C'est vrai qu'il a l'air intéressant :) Mais il n'y a pas un film (avec matt Damon) qui va sortir et qui ressemble à ce livre ? Je crois que le film s'appelle "seul sur Mars", il a donc beaucoup de chances que ce soit son adaptation :)
Invité

Message par Invité » 19 oct. 2015, 10:10

Si, si, c'est bien son adaptation et il semblerait qu'elle soit excellente. Ils ont supprimé certains passages pour que le rythme ne s'essouffle pas mais globalement c'est fidèle et bien fichu.
Avatar du membre
Kasseul
Passionné
Messages : 1473
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Kasseul » 19 oct. 2015, 14:57

Aaaarrrrgh je dois aussi me retenir de pas aller voir le film tant que j'aurais pas lu le livre ... :pale:
Invité

Message par Invité » 19 oct. 2015, 16:45

Retiens-toi de regarder le trailer aussi. D'après mon chéri, il spoile une bonne partie du livre, donc faut se tenir écarté de toutes images pour garder un minimum de surprise.
Avatar du membre
Kasseul
Passionné
Messages : 1473
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Kasseul » 20 oct. 2015, 00:17

Malheureusement, le trailer, je l'ai déjà vu plusieurs fois. La faute aux bandes annonces dans les ciné ...
Invité

Message par Invité » 20 oct. 2015, 08:19

La faute est surtout à ceux qui font les trailers. Honnêtement, cela fait longtemps que je n'ai pas vu de trailer qui ne spoile pas un film... C'est pour cela que je préfère les teasers, cela te donne un avant goût sans donner toutes les informations :)
Avatar du membre
Synchen
Assidu
Messages : 336
Inscrit le : 09 oct. 2015

Message par Synchen » 20 oct. 2015, 08:59

Pareil que Plume, j'essaye d'éviter les trailer, du moins pas volontairement, j'essaye aussi d'arriver à la dernière minute pour mes films mais la non plus pas évident, donc je me tape toujours une BA non souhaitée xD (j'ai échappé a seul sur mars et star wars pour l'instant, OUF xD)
Avatar du membre
Kasseul
Passionné
Messages : 1473
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Kasseul » 20 oct. 2015, 16:22

Oui c'est sûr que si les gens arrêtaient de spoiler les films dans les BA (par exemple, la BA de Ninja Turtles te spoile complètement la fin du film), ce serait plus sympa ...

Après, il faut dire que je ne regarde jamais les BA, à part au cinéma. Sinon, je préfère largement ne voir que le minimum possible du film ! Parce que plus ça va, et plus j'ai l'impression que quand tu as vu la BA, c'est presque comme si tu avais déjà vu le film, tant certaines BA montrent tous les moments importants du film ... Après, j'aime bien voir quelques images quand même, surtout pour me donner une idée des effets spéciaux, etc ... Mais c'est sûr qu'une BA qui spoile tout, ce n'est pas super cool ...
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 20 oct. 2015, 16:55

Je viens de voir la B.A. et, alors que le livre ne m'avait pas tenté, j'ai super envie de voir le film !! :D
Image 
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 25 oct. 2015, 00:38

Non mais la bande annonce te spoile complètement le bouquin/film, j'ai halluciné quand j'ai vu la bande-annonce !
Spoiler: Afficher
Je crois que le pire ça a quand même été avec le vaisseau spatial et ses compagnons ...
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 27 oct. 2015, 21:03

Pour avoir vu le film hier je confirme : le bouquin est tout de même mieux :)

Déjà chapeau au réalisateur parce qu'adapter un journal en un film au cinéma ben... ça doit pas être facile =/

Mais je trouvais que le livre tenait plus en haleine, il y a plus d'éléments imprévus (ou c'est moi qui me fait des idées ?) mais aussi beaucoup, BEAUCOUP plus de détails. Et heureusement qu'ils ont un peu sabré dans le film parce que je commençais à m'ennuyer sec :
Spoiler: Afficher
au moment où tout s'accélère avec la préparation pour la traversée.
Mais dans le livre c'est encore extrêmement bien détaillé : tous les essais pour voir si ça marche, le nombre de sorties de plus en plus loin pour augmenter l'autonomie du rover, toutes les modifications et pourquoi et comment qui ont été faites pour emporter l'eau la bouffe l'oxygène dans le rover [d'ailleurs il me semble que dans le livre il utilisait une tente en plus pour la nuit]

Bref voilà :mrgreen: Des avantages des deux côtés !
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Kahlan
Passionné
Messages : 1103
Inscrit le : 06 sept. 2013

Message par Kahlan » 29 oct. 2015, 13:40

Ben moi, ce sont justement tous ces détails qui ont fini par m'ennuyer ferme ! Alors peut-être que j'aimerai le film, qui sait ?! ;)
Invité

Message par Invité » 15 déc. 2015, 13:37

Je continue vite fait la discussion sur le film car j'ai pu le voir hier :mrgreen:
Alors j'ai beaucoup aimé ! Cela fait vraiment plaisir de voir un film de SF ainsi et ne contenant pas du n'importe quoi. Quand on pense que le même réalisateur a fait Prometheus... Mais bon, la différence c'est que pour l'un, c'est le réalisateur qui l'a pondu entièrement, tandis que pour The Martian, l'histoire vient du romancier :mrgreen:
Mon chéri qui a lu le livre a pu me dire les différences et ton ressenti est le bon Agenor. Le livre possède beaucoup plus de détails et on voit beaucoup plus de phases de tests etc. Le film a beaucoup tranché de ce côté-là, gardant le minimum et certaines choses implicites pour éviter d'ennuyer le grand public.
Spoiler: Afficher
Par exemple, on le voit commencer à essayer d'aller de plus en plus loin avec le rover, alors on n'a pas vu toutes les modifications qu'il a fait, mais quand à la fin on le voit partir avec deux remorques, on se doute bien qu'il n'y va pas en mode yolo. C'est pareil pour d'autres choses, on voit des tentatives, des essais, etc du coup pas besoin de tout montrer, on comprend les enjeux, la difficulté et lorsqu'il y a réussite, on comprend que cela ne s'est pas fait en un claquement de doigt, surtout qu'on voit les jours défiler.
Autrement, mon chéri a eu une déception sur la fin :
Spoiler: Afficher
Avec le délire Iron Man où il coupe sa combinaison pour se propulser. Apparemment ce n'est pas dans le livre et ils ont sûrement rajouté cela pour créer un peu plus de tension et de suspense sur la récupération de Watney. Mais le truc c'est que ça n'aurait jamais marché comme ça, il n'aurait pas pu contrôler l'air comme il semble le faire, il aurait été bien plus balloté, genre poupée de chiffon, car l'air serait parti bien trop vite.
Mais autrement, rien à redire.
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 15 déc. 2015, 17:29

C'est le même qui a pondu Promotheus ? :lol: J'aurais pas cru ! xD

Je trouve que le parti pris du réalisateur sur les détails pour la scène du rover est très bon, parce que franchement, je commençais un peu à me faire chier quand on est arrivé à ce moment là, alors si on avait dû avoir tous les détails du livre, grumbl ... ^^

Spoiler: Afficher
Dans le livre on voit par exemple des essais pour la pile nucléaire qui lui sert de chauffage, ensuite comment il aménage l'intérieur du rover, comment il calcule ce qu'il lui faut en eau et en bouffe, comment il s'est aménagé une tente à l'extérieur parce que le véhicule est trop petit et que plusieurs semaines dedans il aurait pété un cable, etc :mrgreen:

Par contre pour la fin je ne me souviens pas comment c'était, mais je me suis bien douté que c'était plus un clin d'oeil qu'autre chose
Spoiler: Afficher
Parce que bon, une fuite d'air dans le vide, je doute que ça donne ça :mrgreen:
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Invité

Message par Invité » 15 déc. 2015, 18:12

Eh oui, même réalisateur ! Du coup, on comprend mieux le délire du petit passage de fin mentionné qui jure quand même pas mal avec le reste du film :mrgreen:

Oui, j'ai cru comprendre que niveau détails, on ne nous épargnait rien dans le livre. Je trouve ça bien car on voit vraiment un scientifique utiliser ses connaissances pour survivre sur une planète hostile sans qu'on est un seul "boarf, allez c'est magique et puis voilà". Mais en film, ça aurait eu du mal à passer. Déjà parce que ça aurait pris des plombes à tout montrer, et ensuite ça aurait été difficile de garder le spectateur attentif. On est quand même plus passif devant un film alors ça aurait été vite barbant je pense.
Avatar du membre
Kasseul
Passionné
Messages : 1473
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Kasseul » 16 déc. 2015, 13:31

Moi j'ai trouvé que le film était trop peu chargé en détails techniques, justement. J'aurais aimé qu'on nous montre un peu plus la préparation de Watney, même juste quelques images, ou quand il fait des calculs.

Spoiler: Afficher
Par contre, je trouve dommage que certains moments du livre aient été complètement enlevés. Par exemple, le moment où il fait tout disjoncter avec sa perceuse, j'aurais aimé qu'il y a soit. Certes, il fait des conneries dans le film, mais j'aurais aimé qu'on nous montre qu'un scientifique, aussi brillant soit-il, peut faire des conneries toutes bêtes.

En fait dans le film, j'ai jamais eu l'impression qu'il allait y rester, alors que dans le livre, à chaque nouvelle avancée, je me suis dit qu'il allait y arriver, et à chaque nouvelle connerie, je me suis dit qu'il allait y rester. Le film est très bien, c'est sûr, mais je trouve qu'il manquait un peu de suspens.
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 16 déc. 2015, 23:20

@Plume : dans le livre ça passe très bien parce qu'on a l'aspect journal qui nous fait vivre les choses instantanément, comme si il écrivait ça au fur et à mesure, alors que dans le film c'est filmé devant sa webcam en fin de journée, c'est beaucoup plus passif effectivement

@Kasseul : ahah, je ne me souvenais plus de ce passage, mais tu confirmes une fois de plus que les vagues souvenirs que j'ai du bouquin sont plutôt bons, à savoir qu'il y a quand même du suspens et pas mal d'emmerdes qui arrivent ;) Et comme toi, je ne me suis fait aucun soucis pour le personnage, je savais que ce serait une happy-end !
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Kasseul
Passionné
Messages : 1473
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Kasseul » 17 déc. 2015, 17:35

@Agenor : oui, dans le film, il n'y a aucun suspens. C'est un peu dommage, parce que c'est quand même un excellent film même s'il manque un paquet de trucs.

Spoiler: Afficher
J'avais même entendu des gens dire que Watney mourrait à la fin, du coup je ne pouvais vraiment pas imaginer l'issue de l'histoire. Alors que dans le film, c'est juste trop simple ...
Invité

Message par Invité » 17 déc. 2015, 19:40

Peut-être que cette impression de ne pas avoir peur pour le personnage vient aussi du fait que vous avez lu le livre avant de voir le film, non ? Enfin, personnellement, ayant découvert l'histoire avec le film, j'ai trouvé qu'il y avait quand même une crainte qui s'immisce.
Spoiler: Afficher
Au début, on le voit faire des erreurs, des essais etc et on se dit qu'il va s'en sortir, ok. Mais là où j'ai flippé pour lui c'est quand son champ de patates est réduit à néant, l'obligeant à survivre avec le peu de bouffe qui lui reste et réduisant de ce fait le temps accordé à la NASA pour trouver une solution.
Parlons-en d'ailleurs des solutions de la NASA, quand on voit l'essai de lancement de vivres qui foire, ben on se dit que le mec va y rester si ça continue comme ça, car le temps diminue ce qui empêche de faire de vrais tests pour les opérations suivantes.
Pareil, sur le papier, le coup de faire revenir l'équipage sur Mars est correct, mais dans la pratique, il est bien dit que des imprévus peuvent mener à la mort. Un autre moment où je me suis dit "Purée ça sent le sapin" c'est quand on voit le mec expliquer qu'il faut que Watney retire un maximum de choses pour alléger sa capsule, et qu'il doit se lancer dans l'atmosphère de Mars avec juste une bâche au-dessus de sa tête quoi... Vous le sentez pas le plan foireux à ce moment ?
Avatar du membre
Kasseul
Passionné
Messages : 1473
Inscrit le : 07 févr. 2013

Message par Kasseul » 18 déc. 2015, 21:36

Peut-être, Plume. Mais dans le livre, c'est encore plus accentué.

Spoiler: Afficher
Par exemple, quand il fait tout disjoncter avec sa perceuse, ou quand il est dans la tempête de sable, ça accentue la peur qu'on a pour lui.
Invité

Message par Invité » 19 déc. 2015, 10:39

Peut-être, n'ayant pas lu le livre, je ne peux pas juger le degré de peur dans celui-ci ^^'
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6650
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 28 déc. 2015, 21:05

Bon après il faut prendre un peu de recul et admettre que tout s'enchaîne plus rapidement dans un film que dans un livre :) Par exemple pour :
Spoiler: Afficher
l'épisode avec le champ de patates calciné
ça a duré un peu plus longtemps vu qu'on était en "direct" :
Spoiler: Afficher
l'explosion, la constatation des dégâts, le fait qu'il ne sache pas quoi faire ensuite... on le voit compter ses rations, se dire qu'il va crever, bon ça dure qu'un temps puisque ensuite il reprend vite du poil de la bête

Mais l'adaptation au ciné est quand même vraiment top :)
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Répondre