Déluge - Stephen Baxter

Genre littéraire autour de la science à l'état brut dont les découvertes ou les évolutions ne sont pas en contradictin avec l'état des connaissances scientifiques actuelles.
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6721
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 04 janv. 2013, 11:45

Déluge de Stephen Baxter

Image

Résumé :
  • 2016 : Lily, Helen, Gary et Piers, quatre scientifiques retenus en otages depuis cinq ans, sont libérés. À leur sortie, ils découvrent avec stupeur un monde au bord du chaos : le niveau des eaux est monté d'un mètre, provoquant une inondation sans précédent à Londres, l'engloutissement de l'Opéra de Sidney et la disparition pure et simple des îles du Pacifique...
    Tout en luttant pour leur survie, ils vont chercher à comprendre la cause de cette apocalypse aux dimensions bibliques afin d'endiguer la catastrophe. La construction d'arches géantes, initiée par un milliardaire controversé, semble être la seule échappatoire. Mais il n'y aura pas de place pour tout le monde...

Éditeur : Pocket
Date de sortie : 9 février 2012
Disponible en format Poche : Oui


Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6721
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 04 janv. 2013, 12:08

:3:

Je viens de terminer ce petit monstre en quelques jours (730 pages tout de même !) mais la lecture de celui-ci m'a laissé totalement ... indifférent :blink: On se croirait dans un téléfilm catastrophe -sans la fin heureuse et le suspens- avec un sentiment de déjà vu.

À la libération des 4 scientifiques retenus en otage, une surprise les attends : il pleut en Espagne, Londres est inondée, Sydney également, et c'est comme ça sur toute la planète ... mais que se trame-t-il donc ?

Le roman est entièrement centré autour des 4 survivants et de leur famille et amis, et montre l'évolution d'un monde sur une 40 aine d'année : toute une vie pour ces pauvres otages. Et c'est bien là le problème. Quarante ans sur 700 pages, j'avais l'impression de survoler les évènements, avec des bonds dans le temps de plus en plus important au fur et à mesure du livre (au début quelques mois, puis un an, puis deux, puis 5 ...).

À mon goût il manque certains éléments dans cette histoire qui n'est au final qu'une montée rapide des eaux et une fuite vers un endroit plus haut, qui sera à son tour submergé, entraînant la recherche d'un nouvel endroit. Le côté religieux par exemple ! On parle du Déluge là tout de même, le monde entier devrait se traîner au sol, agenouillé, implorant le pardon de Dieu, mais non, aucune allusion à tout ça :shock:

Le début du livre était déjà un peu ennuyant (de l'eau qui monte, encore et encore, ce n'est pas très passionnant), mais j'étais curieux de découvrir la raison de cette montée des eaux, les moyens mis en place pour régler le problème, ou pour survivre. Hé bien non, cette fois-ci Baxter met de côté ses explications scientifiques et ses projets triomphants pour l'avenir de l'humanité en nous indiquant tout simplement d'où vient cette eau, sans donner la cause. Quant aux stratégies de survie, elles sont dérisoires face à la rapidité du Déluge. Il ne nous reste plus qu'à assister, impuissant, à la montée des eaux de plus en plus rapide, tout en sachant pertinemment comment se terminera le livre. Décevant.

Mais malgré tout cela, le livre se lit facilement, et l'on se demande tout de même ce que deviendront nos personnages principaux, ce qui nous pousse à continuer la lecture :happy: C'est tout de même une lecture agréable.

La fin en elle-même est une fin ouverte, qui laisse présager une suite ("Arche") sûrement meilleure puisque cette fois-ci, je pense, nous aurons droit à d'incroyables techniques de survie et à l'entière reconstruction d'un nouveau monde (ce que je voulais voir). Finalement, ce livre pourrait faire office d'un grand prologue au second :unsure:
Répondre

Retourner vers « Hard SF »