Une aventure de Maître Li et Bœuf Numéro Dix, tome 1 - La magnificence des oiseaux - Barry Hughart

Livres ayant un cadre réaliste où le surnaturel fait irruption, des faits inexpliqués apparaissent mais sont explicables dans un contexte connu du lecteur. À la fin du récit, une question demeure : était-ce réel ou n'était-ce qu'une hallucination, un rêve ?
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 28 juil. 2014, 11:44

La magnificence des oiseaux de Barry Hughart

Image

Résumé :
  • Pour lutter contre une épidémie pour le moins singulière, puisqu'elle sait compter et ne touche que les enfants de son village, Bœuf Numéro Dix se rend à Pékin, le jour de son dix-neuvième anniversaire. Là, il rencontre un vieil alcoolique, un sage qui, bien des années auparavant, fut célèbre sous le nom de Maître Li. De retour au village de Kou-fou, tous deux découvrent sans mal que Fang le Prêteur sur gage et Ma le Grigou ont empoisonné les enfants par erreur. Les deux coupables ont pris la fuite, mais il reste à guérir les enfants... Ainsi commence la première enquête de Bœuf Numéro Dix et de Maître Li, dans une Chine qui ne fut jamais.


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 28 juil. 2014, 11:45

J'étais tombée sur ce livre par hasard aux Utopiales 2013, et il m'avait tout de suite intéressée. Mais comme je ne peux pas tout lire en même temps, il a dû attendre un peu.

L'histoire est racontée à la première personne par Bœuf Numéro Dix qui s'adresse directement à ses lecteurs. Il nous met tout de suite dans le ton et l'aspect chinois de l'histoire ressort immédiatement ; par contre, j'aurais du mal à vous expliquer en quoi cela consiste, c'est plus pour moi un ressenti que quelque chose de finement analysé, mais je vais quand même essayer : les expressions, les appellations, la notion de tourisme, l'exagération volontaire et comique dans les discours, les traditions... De la part d'un occidental, je suis toujours admirative de cette capacité à intégrer une autre culture et à en réutiliser les codes. Tous les personnages et tous les lieux sont dans cette veine d'humour, de démesure, mais aussi de sérieux. En plus de ça, la Chine dont il est question est certes imaginaire par de nombreux aspects, mais l'auteur se base également sur l'histoire, et plus précisément sur le début de la dynastie T'ang. On est donc face à un joyeux mélange qui ferait presque oublier que Bœuf Numéro Dix et Maître Li doivent trouver un remède pour guérir les enfants si le premier ne nous le rappelait pas régulièrement.

Car cette quête d'un antidote va mener les deux compères à travers toutes la Chine et bien des péripéties, dont on se demande régulièrement de quelle façon ils vont pouvoir s'en sortir. Mais la rationalité n'est pas très importante, et les moyens utilisés sont souvent farfelus, même s'ils tiennent la route ; et je me demande même si certains ne sont pas parfaitement réalistes dans le contexte de l'époque, et si seul l'éloignement culturel les fait apparaître comme fantaisistes.

En ce qui concerne l'enquête elle-même, elle se révèle assez complexe : Maître Li et Bœuf Numéro Dix doivent faire de nombreuses tentatives pour sauver les enfant de Kou-fou, et d'autres intrigues viennent se superposer à leur quête, l'allongeant par la même occasion. Mais cela ne donne pas une impression de fouilli, car l'on sent bien que tout est lié, d'une façon ou d'une autre, et la révélation finale est assez surprenante, mais surtout très poétique.

Cette histoire est vraiment multiple : fantastique, policière, humoristique, mais c'est aussi un formidable conte. Hughart a écrit deux autres tomes des aventures de Maître Li et Bœuf Numéro Dix, et je les lirai avec plaisirs.
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 01 déc. 2014, 01:25

Une aventure de Maître Li et Bœuf Numéro Dix, tome 2 : La légende de la Pierre de Barry Hughart

Image

Résumé :
  • Le redoutable Prince qui Rit, aidé de ses Moines de la Liesse, a autrefois mis la vallée des Chagrins à feu et à sang. Sept siècles et demi plus tard, un bibliothécaire a été assassiné dans un monastère, et des témoins affirment avoir vu les Moines de la Liesse sur les lieux et entendu un son étrange, surnaturel, résonner. Le Prince qui Rit semble être revenu...

    Accompagnés par Fils de Lune, le plus grand maître de sons de l'Histoire, et Tourment de l'Aube, la fille de joie au cœur tendre, Maître Li, un Sherlock Holmes chinois centenaire possédant un léger défaut de personnalité, et Bœuf Numéro Dix, son surpuissant assistant, partent explorer le tombeau du Prince qui Rit.
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 01 déc. 2014, 01:26

J'avais beaucoup aimé la première aventure de Maître Li et de Bœuf Numéro Dix, et j'avais hâte de lire la suite.

Depuis la première aventure contée, Bœuf Numéro Dix est devenu l'assistant de Maître Li, et le premier entreprend de nous en narrer une autre, qui n'ait pas un caractère mélodramatique et qui ne présente pas Maître Li comme un homme violent et crapuleux, ce qui semble présenter quelques difficultés. Il se lance ainsi dans le récit de la légende de la Pierre, Tout commence lorsque l'abbé d'un temple vient trouver Maître Li à Pékin pour que celui-ci résolve le vol d'un parchemin dans la bibliothèque du monastère, et, incidemment, la mort du bibliothécaire. Cette affaire va s'avérer avoir des liens avec le Prince qui Rit, mort 700 ans auparavant, et avec le parchemin, écrit semble-t-il par Sseu-ma Ts'ien, un historien chinois des II° et I° siècles av JC. La résolution du vol et du décès ne va pas être simple, obligeant les deux compères à bien des voyages à travers la Chine et l'esprit.

Comme dans le premier tome, le fond historique et culturel chinois est très présent et donne une vraie coloration au roman. En plus d'une histoire plaisante, c'est donc presque un cours d'histoire et de mythologie tant les informations données à travers le livre sont denses, sans pour autant rendre la lecture lourde ou malaisée. À mes yeux, c'est même un vrai plus qui donne plus de corps à l'histoire. À cette réalité historique se mêle une belle dose de fantastique, de magie, d'évènements inexplicables, lesquels s'articulent parfaitement au fond historique car ça fait partie de l'image et d'une certaine réalité de la Chine.

L'humour est toujours aussi présent et subtil, fait de remarques saugrenues, de situations apparemment totalement normales, surtout pour Maître Li, tandis qu'elles paraissent assez surréalistes pour Bœuf Numéro Dix et le lecteur. Cela renforce l'impression fantasque et fantastique de l'histoire, tout en critiquant assez régulièrement l'empereur, et, au-delà, tous les dirigeants politiques, je pense.

Au final, même si j'ai trouvé ce tome un peu moins jouissif que le premier, qui faisait vraiment très fort, je l'ai beaucoup aimé et le dernier m'attend.
Répondre

Retourner vers « Fantastique »