Le mystère des Oghams, de Jean-Luc Istin, Thierry Jigourel, Jacques Lamontagne

Parce qu'entre deux livres on aime aussi se détendre en lisant une BD ou un manga, cet espace permet de souffler un peu et de partager quelques titres.
Répondre
Avatar du membre
Kahlan
Passionné
Messages : 1103
Inscrit le : 06 sept. 2013

Message par Kahlan » 16 avr. 2014, 07:14

Le mystère des Oghams de Jean-Luc Istin, Thierry Jigourel, Jacques Lamontagne

Image

Résumé :
  • À la fin du Ve siècle, dans la péninsule armoricaine, trois meurtres similaires frappent la communauté des moines dans les environs immédiats des monastères de Brigate et d’Uxisama. Tous les indices trouvés près des corps décapités et transpercés d’un pieu accusent les derniers druides qui résistent encore à la religion du dieu unique au fond de leurs forêts. Les moines font alors appel à l’un des derniers et des plus influents d’entre eux, Gwenc’hlan pour démasquer les vrais coupables de ces atrocités.

Éditeur : Soleil
Date de sortie : 2005
Disponible en format Poche : Non


Avatar du membre
Kahlan
Passionné
Messages : 1103
Inscrit le : 06 sept. 2013

Message par Kahlan » 16 avr. 2014, 07:58

Pendant des années, j’ai vaguement méprisé un genre que je ne connaissais absolument pas : celui de la bande-dessinée. Quelle idiote j’ai été ! Je découvre peu à peu le plaisir d’en lire, et si je n’apprécie pas tout, loin de là, je me fais plaisir avec de petites pépites. J’ai profité d’une offre récente chez Kobo pour récupérer gratuitement en numérique un certain nombre de volumes, et en particulier Le mystère des Oghams dont il est question ici.

Il s’agit d’un thriller médiéval celtique, dans lequel vont s’affronter les anciens cultes druidiques, clairement sur le déclin, et la religion chrétienne, qui elle est en passe de s’imposer. Une enquête qui n’est pas sans rappeler celle d’Umberto Eco dans Le nom de la rose, transposée au cœur des forêts bretonnes. Le récit est plutôt bien construit, si l’on se fie à ce premier tome qui dégage un petit goût de reviens-y. Le scénario d’Istin et Jigourel a clairement l’ambition de coller à la réalité historique et au contexte religieux de l’époque. Ajoutez-y cette touche de fantastique inhérente à toutes ces croyances celtiques, et vous voilà avec une bande-dessinée particulièrement attrayante.

On y découvre des personnages mystérieux et intéressants, bien loin de ceux de Goscinny & Uderzo. Les planches du canadien Lamontagne, dont c’est la première bande-dessinée, sont une belle réussite, même si certains visages m’ont paru un peu figés. Difficile encore de se faire une idée de ce que sera la suite, l’enquête restant quand même assez basique et sans réelle surprise, mais c’est un premier tome prometteur dont la fin laisse espérer un retournement de situation intéressant. Une bonne entrée en matière, en espérant que la suite tienne ses promesses.
Répondre