Rifteurs, tome 2 : Rifteurs - Peter Watts

Genre littéraire autour de la science à l'état brut dont les découvertes ou les évolutions ne sont pas en contradictin avec l'état des connaissances scientifiques actuelles.
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 11 mars 2014, 16:06

Rifteurs de Peter Watts

Image

Résumé :
  • Lenie Clarke a survécu à l'explosion nucléaire qui a détruit la station des abysses dans laquelle elle travaillait. De retour sur la côte américaine, elle découvre les ravages du tsunami causé par l'explosion. Dans le chaos ambiant, personne de la remarque, personne ne sait quel danger elle représente : porteuse de la bactérie Béhémoth, elle est susceptible d'anéantir la vie sur Terre.
    Mais bientôt Lenie est repérée par Maelström, cette entité pensante et indépendante qu'on appelait autrefois Internet...


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 11 mars 2014, 16:25

Voilà un livre que j'avais hâte de lire, et je l'ai dévoré aussi vite que le premier tome (c'est à dire deux ou trois nuits, pas plus).

L'histoire reprend exactement là où elle s'était arrêtée à la fin de Starfish, mais à part Lenie, il n'y a pratiquement aucun personnage du premier tome que l'on retrouve dans celui-ci (je ne vais pas trop en dire au risque de spoiler ceux qui voudraient les lire). On retrouve par contre le principe de l'histoire racontée à plusieurs voix qui est très agréable à mon goût et qui permet de saisir le plus d'aspects possibles du problème surgit du fond de l'océan, tout en laissant des zones d'ombres bien appréciables.
Dans ce tome, les motivations des personnages sont diverses, la compréhension des faits, l'obéissance aux supérieurs, la curiosité jusqu'à l'obsession, la vengeance, l'idéologie. Mais tout ça converge pour foutre une merde encore plus grande qu'elle ne l'était après l'explosion nucléaire. Et pour faire encore plus peur à ceux qui ont quelque chose à protéger.

Le changement d'environnement entre les deux tomes est radical, et on rentre avec Rifteurs dans un monde beaucoup plus cyberpunk, ce qui n'est pas pour me déplaire : corporations toutes puissantes, avec les États à leur botte, technologie hyper-avancée et utilisées quotidienne, Matrice (même si elle a le nom de Maëlstrom), augmentations et interfaces homme-machine, contrôle des populations, etc. Le livre est donc plus complexe en ce qui concerne la technologie, et j'avoue que j'ai parfois laissé tomber la compréhension de certains détails pour passer à la suite et ne pas me chopper un mal de crâne, mais ça ne m'a pas empêchée de suivre toute l'histoire et d'être à fond dedans.

Et si la fin revient un peu aux origines, elle promet bien des développements pour la dernière partie de l'histoire.
Répondre