Avis sur Je suis une légende de Richard Matheson

L'humanité tente de survivre suite à un événement qui a rasé une grande partie de la civilisation.
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 22 janv. 2014, 11:50

Je suis une légende de

Image

Résumé du livre

Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l'abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie. Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil...
Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu'aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme.
Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l'ultime survivant d'une espèce désormais légendaire.

Informations concernant ce livre

Ce roman de science-fiction est paru en 1954 aux Etats-Unis, il a été publié en 1955 aux éditions Denoël et est depuis disponible en format poche aux éditions Folio SF. Il a été adapté trois fois au cinéma : en 1964, 1971 et 2007.


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 29 janv. 2014, 13:57

Ce livre me faisait envie depuis longtemps car le titre m'intriguait et j'étais intéressée par la façon dont l'auteur traiterait la solitude. En plus de ça je ne peux comparer avec le film qui en a été tiré puisque je ne l'ai pas vu.



J'ai tout de suite aimé le style de Matheson. Il rend parfaitement bien la solitude, les journées qui s'étirent, qui ne semblent pas avoir de fin puisque demain sera comme aujourd'hui, qui est déjà comme hier. Comme on pouvait s'y attendre étant donné la situation, le récit est en grande partie introspectif, on suit les pensées du héros, Robert Neville, son cheminement, ses angoisses, et surtout sa dépression.

Parce que c'est à mon avis l'axe central du roman : lutter contre la dépression, la solitude et l'ennui. Pour ce faire, Neville cherche avant tout à s'occuper l'esprit, à se trouver une occupation stimulante, et non pas juste survivre au jour le jour. Sa première et principale occupation va être de comprendre ce qui s'est passé, la maladie, les morts, les vampires. Pourquoi ? Comment ? Ces questions vont l'obséder et il va tout faire pour y répondre, se trompant souvent, revenant sur ses précédentes théories, se muant en scientifique amateur pour y parvenir.

Une fois qu'il saura, il se coulera dans une certaine routine, débarrassé de ses anciennes angoisses, menant une vie de paix, jusqu'à ce qu'un évènement vienne tout bouleverser, et que lui-même devienne une légende.

Car cette phrase "Je suis une légende", qui est le titre de l'œuvre, est également la dernière phrase du roman, et elle lui donne tout son sens. Je trouve d'ailleurs qu'il faut prendre du temps pour bien l'assimiler, la savourer, et en comprendre toutes les nuances. Peut être une des meilleure fin qui soit.
Avatar du membre
Tango's
Bavard
Messages : 115
Inscrit le : 04 nov. 2014

Message par Tango's » 07 nov. 2014, 18:03

Le style Matheson est impeccable et direct. Ce livre est très bon et se lit trop facilement.
Spoiler: Afficher
Le titre a été anormalement mutilé. Si on prend le titre original : I am legend (non I am a legend) et donc devrait être Je suis légende. Titre qui a toute son importance à la fin.
Avatar du membre
Yue
Assidu
Messages : 310
Inscrit le : 15 juil. 2013

Message par Yue » 30 nov. 2016, 09:55

Je remonte le petit sujet parce que je viens de finir ce livre :D

A tous ceux qui, comme moi, ont vu le film : Rien à voir ! Les seules choses qui ont été conservées dans le film sont : le monde post-apocalyptique suite à une épidémie et le nom du personnage principal. C'est tout. Son caractère est quelque peu différent, son job aussi, le nom de sa femme et de sa fille... bref, tout le reste, du petit détail au plus gros (J'ai revu le film après avoir lu le livre exprès pour me rendre compte).

J'ai adoré le livre qui est à mon sens plus profond. Sans pour autant m'être prise d'affection pour Robert, je le suivais avec joie chaque jour pour connaître son devenir.

Comme le dit Ana', les journées passent et ont tendance à se ressembler, rendant parfois notre personnage proche de la folie. Il avoue lui-même perdre les pédales, se noyant de surcroît dans l'alcool.

La recherche de compréhension de la "maladie" va lui apporter une sorte de renaissance, il va "vivre" de nouveau, utilisant ses moyens pour tenter d'expliquer ce qui se passe avec les êtres venant chaque soir devant sa maison.

J'ai même réussi à être émue à un moment donné, très triste à mon sens. Le style direct de l'auteur prenant tout son sens. Car c'est bien une force majeure de l'histoire, le fait que tout est simplement raconté comme ça vient. On ne se perd pas en pensée ou description. C'est à peine s'il y a description.

Et la fin ! Elle ne peut que s'imprégner en moi.

Je suis une légende m'a fait découvrir un auteur qui m'a plu instinctivement et dont je lirai un autre roman.
Avatar du membre
zitambuli
Timide
Messages : 21
Inscrit le : 06 avr. 2017

Message par zitambuli » 06 avr. 2017, 15:06

Salut

Tout à fait d'accord. Ce livre est excellent. Et la fin une claque mémorable comme on en trouve trop rarement.

L'adaptation cinématographique aurait énormément gagné à y être plus fidèle... Au lieu de quoi, un film lambda.

Dommage.
Répondre

Retourner vers « Post-apocalyptique »