Rifteurs, tome 1 : Starfish - Peter Watts

Genre littéraire autour de la science à l'état brut dont les découvertes ou les évolutions ne sont pas en contradictin avec l'état des connaissances scientifiques actuelles.
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 06 janv. 2014, 19:27

Starfish de Peter Watts

Image

Résumé :
  • Lenie Clarke est chef d'équipe dans une station des abysses, sur la côte pacifique, chargée d'exploiter et de contrôler l'énergie géothermique. Comme ses compagnons, elle a suivi un entraînement rigoureux puis subi des altérations génétiques qui lui permettent entre autres de respirer sous l'eau.
    Ce qu'elle ignore, c'est que la société qui l'emploie ne choisit pas les candidats par hasard : seuls sont recrutés des hommes et des femmes aptes à subir de fortes doses de stress, des individus présentant tous une psychologie... déviante.


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 06 janv. 2014, 19:31

Bon, je n'ai pas encore lu ce livre mais j'ai découvert l'auteur aux Utopiales, et aussi bien le mec que ses écrits m'ont intéressée. Il s'agit là du premier livre d'une trilogie qui se déroule en grande partie dans les abysses, ce qui est assez logique puisque Peter Watts est océanologue de formation.

Je compte lire Starfish rapidement, et je vous donnerai mon avis dès que ce sera fait.
Avatar du membre
☆May
Assidu
Messages : 468
Inscrit le : 01 juin 2013

Message par ☆May » 10 janv. 2014, 23:20

La couverture m'avait directement attirée et le résumé me dit beaucoup aussi ! Je verrais avec ton avis si je me le prends ou pas :)
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 10 janv. 2014, 23:25

Ca m'a l'air également intriguant ! :) (surtout depuis que j'ai lu Abysses de Franck Schatzing, mouhaha). Par contre le résumé ne laisse pas trop voir ce que va aborder l'intrigue : certes ils ont une psychologie bizarre, mais encore ?

J'attendrais ton avis Anaterya ! :D
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 11 janv. 2014, 11:30

Bon, je l'ai fini cette nuit, et j'ai adoré. Vivement que je lise la suite (Rifteurs et Behemot) !

Pour un résumé un peu plus consistant, ça viendra dès que je serai revenue de mon week end.
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 11 janv. 2014, 12:38

Anaterya a écrit :Bon, je l'ai fini cette nuit, et j'ai adoré. Vivement que je lise la suite (Rifteurs et Behemot) !
Tu l'as lu vite ! Tu n'as pas une arête en travers de la gorge tout de même ?   :mrgreen:  
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 20 janv. 2014, 12:37

Je me suis intéressée à ce livre après avoir entendu parler l'auteur aux Utopiales. J'aime beaucoup l'océan, les abysses, et savoir qu'il y avait situé sa trilogie (Starfish est suivi de Rifteurs et Behemoth) me donnait vraiment envie de m'y plonger ; d'autant plus que Peter Watts est biologiste marin et qu'il connait donc bien son sujet.

Le résumé donne une bonne idée de ce qui se passe au début du livre, et l'on est immédiatement confronté aux difficultés de la vie dans les abysses. Mais la caractéristique du livre, et ce que j'ai apprécié, c'est que ces difficultés sont bien plus psychologiques que physiques ou matérielles. Et c'est là que la décision de l'employeur de Lenie Clarke de n'embaucher que des "déviants" prend tout son sens. On suit donc principalement l'adaptation des six employés de la station Juan de Fuca à leur environnement, les rapports qu'ils entretiennent les uns avec les autres, et l'inquiétude de l'employeur concernant leur évolution.

Mais ce roman n'est pas uniquement psychologique, et un problème surgit bientôt, problèmes dont les six rifteurs n'ont aucune conscience, mais qui inquiète fortement leur employeur. C'est là que l'histoire se noue et prend un tour différent, qui me donne vraiment envie de lire la suite pour savoir ce qui va se passer.

Au-delà de l'aventure des rifteurs, j'aime beaucoup la façon dont l'auteur dresse un portrait du monde dans lequel il situe son histoire, par petites touches. Tout ce que l'on apprend, c'est grâce aux personnages, au prisme de leur vision et de leurs connaissances. C'est donc fragmentaire, mais vivant, et les gels intelligents, le grand nombre de réfugiés, les capacités de modification du corps ou les problèmes énergétiques donnent vraiment envie d'en savoir plus.

La seule idée que j'avais quand j'ai eu refermé ce livre, c'était de lire la suite, et ça ne devrait pas tarder.


Et non, Agenor, aucune arrête dans la gorge. Par contre, je sentais l'iode et le varech tout autour de moi :mrgreen:
Jean Levant
Nouveau lecteur
Messages : 7
Inscrit le : 16 janv. 2014

Message par Jean Levant » 22 janv. 2014, 08:16

Le résumé est plutôt tentant, d'autant que j'aime aussi les histoires se passant dans les profondeurs océaniques, en fait dans tous les lieux confinés, cernés par un environnement hostile, voire mortel.
L'idée de mettre des déviants dans un de ces lieux paraît à priori une drôle d'idée, et même en fait une bien mauvaise idée : auriez-vous envie de vous retrouver enfermés pendant des semaines au milieu de névropathes, psychopathes, repris de justice, ou tout simplement maniaques dans une station de 100 m2 (et encore je suis peut-être généreux) ? Je croyais qu'on recherchait justement l'inverse dans ces situations de stress : des personnes au mental équilibré, respectant autrui et sachant vivre en communauté - comme sur un forum quoi!   :)  
J'aimerais bien savoir comment l'auteur justifie cette apparente contradiction, si bien sûr ce n'est pas déflorer une partie importante de l'intrigue. Et si tu pouvais nous en dire un peu plus sur la nature de ces déviances (toujours selon les mêmes clauses de prudence). J'aime la SF qui a une base solidement ancrée dans la réalité, non seulement d'un point de vue technologique mais plus encore psychologique. Donc ça m'intéresserait vraiment que tu m'en dises un peu plus sur cet aspect de l'histoire, qui pourrait me convenir à première vue, si tu lèves mes derniers doutes.
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 22 janv. 2014, 11:33

Quand les rifteurs sont envoyés dans la station, ils ignorent les raisons exactes pour lesquelles ils ont été choisis par l'ARE (le nom de l'entreprise), et ils ignorent aussi quelles sont les caractéristiques des autres rifteurs.
L'ARE fait un test au tout début du roman, en envoyant Lenie Clarke (qui a été battue par son père, peut être violée par lui, et qui ensuite a toujours été avec des hommes violents) et une femme au profil psychologique plus "classique" afin de faire un test, de voir qui s'adapterait le mieux à la situation. Parce que tout est là, la capacité d'adaptation à un environnement. C'est ce que l'ARE recherche, des personnes qui ont survécu à des traumatismes grâce à leur capacité à faire le dos rond, à composer avec la situation, à s'adapter facilement, pour pouvoir rester sain d'esprit dans un monde totalement éloigné du leur (sachant qu'ils ne restent pas dans la station, ils sortent dans les abysses, et sans aucune protection puisque des modifications génétiques et chirurgicales leur permettent de respirer sous l'eau et de supporter la pression). Les personnalités déviantes (je dirais plutôt qu'elles ont été traumatisées et ont réussi à s'en sortir) ne sont pas toutes choisies, il y a un tri sévère pour trouver celles qui sont le plus aptes à l'adaptation et à la survie.
Jean Levant
Nouveau lecteur
Messages : 7
Inscrit le : 16 janv. 2014

Message par Jean Levant » 23 janv. 2014, 03:24

D'accord, merci pour ces précisions. Si je comprends bien, ces déviants "élus" ont remporté la dure lutte pour la survie avant d'être promus à leur nouvelle affectation. Ça promet une certaine férocité.
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6723
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 27 janv. 2014, 20:34

C'est marrant mais en lisant les résumés le tome 1 m'intéresse beaucoup plus que le 2 ou le 3. Le premier se termine comment ? Enfin je veux dire, est-ce qu'il sous-entend une suite car il se termine sur quelque chose montrant qu'il y a une suite, ou est-ce que c'est un tome "fermé" que l'on peut très bien lire tout seul ?
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 27 janv. 2014, 21:19

La fin est ouverte et on sent clairement qu'il va y avoir une suite. Après, je pense qu'on peut le lire de façon indépendante, mais il y a des réponses que l'on ne peut avoir qu'en lisant la suite, et ce sont des réponses à des questions assez essentielles.
Répondre

Retourner vers « Hard SF »