Le vieux qui lisait des romans d'amour -Luis Sepulveda

Parce qu'il est impossible de citer tous les genres littéraires (ou tout simplement de catégoriser un livre), ici se trouvent les livres n'ayant pas trouvé leur place ailleurs.
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 05 janv. 2014, 02:09

Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepulveda

Image

Résumé :
  • Lorsque les habitants d'El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d'un homme blond assassiné, ils n'hésitent pas à accuser les Indiens du meurtre. Seul Antonio José Bolivar Proaño déchiffre dans l'étrange blessure la marque d'un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connait, respecte la forêt amazonienne et a une passion pour les romans d'amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar Proaño nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d'Amazonie dont la survie même est aujourd'hui menacée.


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2558
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 05 janv. 2014, 02:13

C'est le livre parfait à lire par un après-midi d'été, à l'ombre d'une tonnelle alors qu'il fait une chaleur écrasante parce que le livre lui-même est chaud, moite, habité par cette langueur des tropiques. Il donne l'impression d'être en suspens, hors du temps et de l'espace, perdu dans une immensité verte et humide qui ne connait aucune frontière, aucune temporalité, aucune loi, aucune réalité. C'est un mirage.

Et c'est une ode à la nature, et aux hommes qui savent communier avec cette nature. Si Antonio part chasser l'ocelot, ce n'est pas pour le plaisir, c'est par compassion, par amour, cet amour qu'il a pour les Shuars, pour la terre qu'ils lui ont appris par aimer, pour tous ses habitants, et pour pouvoir revenir lire paisiblement ses romans d'amour.

Et pour ceux qui lisent l'espagnol, lisez-le dans cette langue, l'impression en est encore plus magique.
Répondre