Isolation - Greg Egan

Genre littéraire autour de la science à l'état brut dont les découvertes ou les évolutions ne sont pas en contradictin avec l'état des connaissances scientifiques actuelles.
Répondre
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6687
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 29 déc. 2013, 21:14

Isolation de Greg Egan

Image

Résumé :
  • Une belle nuit, il y a trente-trois ans, les étoiles ont disparu. La Terre et avec elle l'humanité se retrouvent isolées dans une Bulle cosmique centrée sur le soleil, placées en quarantaine. Pourquoi ? Par qui ? Les hypothèses dégénèrent en cultes religieux insolites et souvent malsains. Et dans le même temps, l'humanité a appris à vivre dans les mondes virtuels. Ou bien est-ce tout l'univers qui serait devenu virtuel ? La clé du mystère serait-elle détenue par Laura Andrews, trente-trois ans, l'âge exact de la Bulle ? Mais Laura a disparu. Et les Possibles se déchaînent. Un roman quantique, éblouissant, par la grande révélation de ces dernières années, Greg Egan, écrivain australien, dont certains prétendent, puisque personne ne l'a jamais rencontré, qu'il serait un programme informatique, le premier auteur artificiel.

Éditeur : Denoël - Le livre de poche
Date de sortie : 2000
Disponible en format Poche : Oui


Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6687
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 28

Message par Agenor » 29 déc. 2013, 21:16

Bon, bon, bon ... Je n'ai pas grand chose à dire sur cette lecture qui m'a laissé perplexe (heureusement que le livre ne faisait que 400 pages !).
On débute la première moitié du livre par un thriller se passant dans le futur avec des mods neuronaux hi-tech présents dans la p'tite tête de notre personnage principal, lui facilitant son enquête.
Et la deuxième partie est la plus dure, ça arrive d'un coup sans prévenir : la physique quantique.

Pour ceux qui n'y connaissent rien, le livre pourrait paraître compliqué voir même ennuyant. C'est ce qu'il m'est arrivé, non pas que c'était incompréhensible mais c'était plutôt trop abstrait pour moi. Et puis l'explication finale ... j'ai bien rigolé !   :triste:  
Répondre