• Dans quel ordre lire Asimov ?
  • Des interviews, des sujets autour d'un auteur ou d'un thème particulier de la littérature de l'imaginaire : bonne lecture !
    Répondre
    Avatar du membre
    Agenor
    Administrateur
    Messages : 7058
    Inscrit le : 12 déc. 2012
    Localisation : Grand Est !
    Genre :
    Âge : 29

    Message par Agenor » 19 févr. 2020, 23:12

    L’œuvre littéraire d’Isaac Asimov, un ensemble de romans traçants l’histoire du futur

    Comment lire l’œuvre d’Isaac Asimov en respectant la chronologie des événements décrits ? Dans quel ordre lire ses livres, alors que certains tomes ont été écrits et ajoutés à un cycle 30 ans plus tard, la chronologie de parution ne respectant pas forcément la chronologie de l’histoire ! Faisons la lumière sur ce point, mais tout d’abord attardons nous un peu sur l’homme et sa carrière.

    Biographie d’Isaac Asimov

    Image Isaac Asimov est né en 1920 en Russie ; sa famille émigre aux États-Unis alors qu’il est âgé de 3 ans. Lors de son enfance, il travaille dans le magasin familial où il aime lire les magazines de science-fiction vendus par ses parents. Il écrit d’ailleurs ses premières nouvelles à ce moment, à l’âge de 11 ans.

    Brillant étudiant, il entre à l’université de Colombia et obtient une licence en science en 1939, suivie d’une maîtrise en chimie en 1941 et enfin un doctorat en biochimie en 1948. Suite à cela il obtient un poste de chargé de cours à l’université de Boston.
    Sa première nouvelle Au large de Vesta est publiée en 1939 par John Wood Campbell rédacteur en chef de la revue Astounding Stories qui n’aura de cesse de l’encourager à l’écriture.

    Lors de son licenciement en 1958 Il était déjà considéré comme un important auteur de science-fiction. Il décide ensuite de se consacrer à l’écriture qui est sa passion.

    Isaac Asimov décède le 6 avril 1992 à New-York à l’âge de 72 ans. Il est considéré comme l’un des piliers de la science-fiction du XXème siècle avec 500 ouvrages à son actif, publiant également de la vulgarisation scientifique, de la fantasy et du policier. Ses œuvres les plus connues sont le Cycle de Fondation et le Cycle des Robots.

    L'invention de la robotique et de ses trois Lois

    Dans la science-fiction des années 1930, la majorité des intelligences artificielles suivent le principe du monstre de Frankenstein : elles finissent par détruire leur créateur. Trouvant cette répétition pénible, Isaac Asimov nomme « complexe de Frankeinstein » cette tendance littéraire à considérer les robots comme dangereux pour l’Homme.

    À travers le Cycle des Robots, Isaac Asimov est notamment connu pour avoir imaginé les premiers robots de la littérature régis par des lois ainsi que l’énonciation des trois lois de la robotique suite à une discussion avec son éditeur John Wood Campbell en 1942 :

    1- Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
    2- Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
    3- Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

    Ces lois sont testées à travers ses romans et nouvelles de son Cycle des Robots mais les robots d’Asimov sont basiques et ne comprennent pas toujours qu’un acte isolé peut avoir une conséquence sur l’Homme (par exemple verser du poison dans un verre, en ignorant que c’est du poison). Le Cycle des Robots met cette évidence en lumière et montre que des robots basiques peuvent avoir des effets néfastes sur l’humanité en empêchant toute forme de souffrance, poussant l’humanité à l’inaction et éteindre toute pensée artistique.

    Une Loi Zéro est ainsi ajoutée : « Un robot ne peut pas porter atteinte à l'humanité, ni, par son inaction, permettre que l'humanité soit exposée au danger. » mais seuls des robots très intelligents pour pouvoir correctement appliquer la Loi Zéro peuvent être bénéfiques pour l’humanité car ils connaissent toutes les subtilités de l’esprit humain notamment le fait que rien n’est ni totalement bon, ni totalement mauvais. Ces robots comprennent par exemple l’aspect de sacrifice, qui pour la personne concernée est un acte néfaste, mais nécessaire pour la survie d’un groupe ou de l’Humanité.

    La notion de Psychohistoire

    La psychohistoire est une science fictive imaginée par Nat Schachner, un auteur de science-fiction qu’Isaac Asimov admirait. Asimov développe cette idée dans une série de nouvelles entre 1942 et 1944 puis, encouragé par son éditeur, dans un ensemble de romans qui deviendra le Cycle de Fondation.

    La psychohistoire est la prédiction mathématique de la réaction d’un vaste ensemble d’individus face à certains événements. Elle est incapable de prédire la réaction d’un individu isolé face à une situation donnée mais la psychohistoire reconnaît l’influence d’actes mineurs sur une population globale. Dans son Cycle de Fondation, Isaamov part du déclin d’un Empire Galactique possédant une très vaste population (des milliers de milliards d’individus à travers la Galaxie), ce qui est le terrain idéal pour la psychohistoire. Le mathématicien à l’origine de cette discipline dans les romans du Cycle de Fondation est Hari Seldon qui a pu découvrir à travers les équations mathématiques le destin de l’empire galactique. Il a conçu un Plan pour éviter à la civilisation humaine 10 millénaires d’Âges Sombres en établissant une base scientifique, la Fondation, chargée de protéger le savoir scientifique acquis durant des millénaires.

    L’une des bases de la psychohistoire est de travailler sur une population ignorant quelles sont les prédictions de son futur. Cela évite tout paradoxe d’auto-prophétie, où une prédiction se réalise car elle a été portée à la connaissance de la population. C’est d’ailleurs pour cela que la planète sur laquelle est basée la Fondation ignore tout des prédictions concernant son utilité et son futur.

    Dans le Cycle de Fondation, Asimov part du principe que le vaste Empire Galactique est voué à la décadence et à sa chute, rappelant l’histoire de l’Empire Romain. D’ailleurs, Asimov dit lui-même avoir été inspiré pour son cycle par l’Histoire de la décadence et de la chute de l’Empire Romain écrite par Edward Gibbon à la fin du XVIIIème siècle.

    Ordre de lecture du Cycle des Robots et du Cycle de Fondation

    Après la publication du Cycle des Robots et du Cycle de Fondation, l’éditeur d’Asimov lui a demandé d’étoffer son univers pour relier les histoires entre elles et créer une histoire cohérente du futur à ses lecteurs. Asimov a donc écrit des nouvelles et des romans dans ses deux cycles (le Cycle de Fondation s’est vu ajouter deux tomes préludes et deux tomes finaux 30 ans après la publication du dernier tome du cycle !).
    Des romans indépendants et des nouvelles ont vu le jour permettant d’écrire l’histoire galactique de l’Humanité au fil des millénaires, passant d’un monde unique basé sur la planète Terre à l’invention des premiers robots, la conquête du système solaire pour aboutir à la naissance d’un empire galactique, empire lui-même voué à chuter sous son propre poids et à renaître grâce à la psychohistoire et au Plan mis sur pied par le mathématicien Hari Seldon incluant la création de la Fondation.

    C’est au total un ensemble 19 romans ou ensemble de nouvelles au travers de 4 cycles qui retracent l’histoire du futur selon Asimov, notons que l’ordre de lecture ci-dessous n’est qu’une suggestion !

    La fin de l’Éternité

    (Version Originale : 1955 - Version Française : 1967)
    XXIVème siècle, les équations permettant le voyage dans le temps sont découvertes ! 3 siècles plus tard, une organisation voit le jour, l’Éternité, reliant des hommes sur des centaines de millénaires pour seul objectif : garantir à l’Histoire le moins de maux possible (élimination des épidémies, guerres, attentats, etc.).


    Le Cycle des Robots

    1- Les Robots (VO : 1950 - VF : 1967)
    2 – Un défilé de robots (VO : 1964 - VF : 1967)
    3 – Le robot qui rêvait (VO : 1986 – VF : 1988)
    4 – Nous les robots (VF : 1990)
    2ème millénaire après Jésus-Christ, les premiers robots voient le jour et permettent à l’humanité de s’émanciper et coloniser le système solaire. La production s’industrialise et les Trois Lois de la robotique voient le jour.

    Le Cycle d’Elijah Baley

    1 – Les Cavernes d’acier (VO : 1953 – VF : 1956)
    2 – Face aux feus du soleil ( VO : 1956 – VF : 1970)
    3 – Les Robots de l’aube (VO : 1983 – VF : 1984)
    4 – Les Robots et l’empire (VO : 1985 – VF : 1986)
    L’Homme colonise d’autres systèmes stellaires à travers deux vagues de colonisation (spacien et colonien). Ce cycle couvre la période jusqu’au 5ème millénaire et suit les enquêtes d’Elijah Baley, un enquêteur terrien chargé d’élucider des crimes en lien avec des robots.

    Le Cycle de l’Empire

    1 – Tyrann (VO : 1951 – VF : 1973)
    2 – Les Courants de l’espace (VO : 1952 – VF : 1967)
    3 – Cailloux dans le ciel (VO : 1950 – VF : 1953)
    11ème et 13ème millénaire après Jésus-Christ, la galaxie a été colonisée par l’humanité et l’empire galactique prend forme. Trantor, une planète entière, en est sa capitale administrative.

    Le Cycle de Fondation

    1 – Prélude à Fondation (VO : 1988 – VF : 1989)
    2 – L’Aube de Fondation (VO et VF : 1993)
    3 – Fondation (VO : 1951 – VF : 1957)
    4 – Fondation et Empire (VO : 1952 – VF : 1965)
    5 – Seconde Fondation (VO : 1953 – VF : 1965)
    6 – Fondation foudroyée (VO : 1982 – VF : 1983)
    7 – Terre et Fondation (VO : 1986 – VF : 1987)
    24ème millénaire, l’empire galactique croule sous son propre poids et agonise. Un mathématicien, Hari Seldon, prévoit sa chute et plusieurs millénaires de barbarie. Établissement d’une Fondation scientifique, garante du savoir de l’Humanité face à l’avenir incertain et mise au point du Plan Seldon : réduire les dizaines de millénaires de barbarerie résultants de la chute de l’empire galactique à 1 millénaire avant qu’un nouvel empire n’aboutisse.

    Asimov et le futur : ses prédictions

    En 1964, Isaac Asimov visite l’Exposition Universelle de New-York consacrée à la paix par la compréhension. Dans un article, il se prête au jeu des pronostics sur la vie que mènera l’humanité en 2014, soit 50 ans plus tard ! Un futur optimiste pour l’auteur de science-fiction marqué par le progrès de la technologie au fil des décennies.

    D’après Asimov, en 2014 l’Homme continuera de fuir la nature pour créer un environnement à sa convenance. Des appareils continueront de le soulager des tâches fastidieuses comme des cuisines avec des appareils conçus pour préparer des « auto-repas », chauffant le café, le pain et le bacon, pochant les œufs. Il serra possible de programmer la veille le repas du matin afin qu’il soit prêt à l’heure spécifiée. De plus, de plus en plus de plats entièrement préparés seront conservés dans un congélateur, n’ayant plus qu’à être réchauffés.

    Les robots ne seront ni très courants, ni très élaborés, mais ils existeront. Les ordinateurs seront beaucoup plus miniaturisés, permettant de servir de cerveaux aux robots. L’un des exemples cité par Asimov est une femme de ménage robotique bougeant lentement mais capable de ramasser, nettoyer, ranger et manipuler différents appareils.

    Les films en 3D existeront et, bien sûr, les appareils n’auront plus besoin de câbles électriques mais fonctionneront avec des batteries longue durée à énergie nucléaire issues des déchets des centrales nucléaires (il avait un peu d’avance, mais c’est une hypothèse testée par les scientifiques actuellement). Une ou deux centrale à fusion existeront (elles sont en train d’être construites pour essayer d’appliquer la théorie de la fusion) et de grandes centrales solaires seront construites dans des zones désertiques.

    Cette vision du futur montre les préoccupations des années 1960 : la nourriture avec le développement de l’agriculture intensive, les moyens de circulation (les voitures commencent à se démocratiser) et l’accroissement démographique galopant. Une vision du futur positive, bien loin des inégalités actuelles, l’émergence d’internet et ses implications et les préoccupations environnementales de notre époque.


    Avatar du membre
    Aszala
    Fidèle
    Messages : 677
    Inscrit le : 11 août 2017
    Localisation : Alsace
    Genre :
    Âge : 27

    Message par Aszala » 20 févr. 2020, 10:22

    Merci @Agenor pour cette très bonne synthèse de l'oeuvre d'Asimov.

    Je me souviens avoir lu pour la première fois Asimov au collège (je crois), où en cours d'anglais on nous avait demandé de lire de l'anglais en nous proposant quelques bouquins, mais c'est vraiment au lycée que j'ai avalé le cycle de Fondation puis celui des Robots. Par contre, je n'ai quasiment pas lu d'Asimov depuis, et grâce à tes explications, je me rends compte qu'il me manque les préquelles de Fondation ainsi que Le robot qui rêvait et Nous les robots.
    Peut-être l'occasion de tout relire ;) Je me demande si je l'apprécierai autant qu'alors. Tu les as relu récemment Agenor, non? C'était toujours aussi bien?

    Spoiler: Afficher
    Par contre, je me demande s'il ne faudrait peut-être pas mettre la loi zéro en spoil, si je me rappelle bien, ça formait un plot twist
    Avatar du membre
    Pierre de Lune
    Passionné
    Messages : 1296
    Inscrit le : 08 sept. 2017
    Âge : 61
    Contact :

    Message par Pierre de Lune » 20 févr. 2020, 19:23

    Personnellement, je n'ai pas du tout aimé préquels et séquels autour de Fondation (dont je n'avais jamais entendu parler) alors que j'ai relu l'ancien noyau avec plaisir au moment de la lecture commune.
    Avatar du membre
    Agenor
    Administrateur
    Messages : 7058
    Inscrit le : 12 déc. 2012
    Localisation : Grand Est !
    Genre :
    Âge : 29

    Message par Agenor » 22 févr. 2020, 23:13

    Merci pour ton retour @Aszala ;) J'aime bien cet auteur et d'avoir écrit un sujet sur lui ça m'a permis d'apprendre pas mal de choses sur lui et sur ses bouquins, il y a certaines choses que j'ai pu découvrir :)

    Je n'ai lu que le Cycle de Fondation d'Asimov, sans le Prélude et l'Aube ; j'ai aussi lu Némésis qui est un roman indépendant. En relisant le cycle lors de la lecture commune de l'année dernière je l'ai toujours trouvé aussi bon mais ça m'a aussi permis de prendre conscience que l'on sent bien que les deux derniers tomes du cycle ont été écrits 30 ans plus tard. Les trois premiers tomes (je compte sans les préquelles) sont une succession de nouvelles qui tissent une histoire sur plusieurs décennies alors que les deux derniers tomes sont des romans avec le même personnage et ça n'a pas le même rythme ! Mais c'était tout aussi bien de les relire, même si l'historien et le Fondateur des deux derniers tomes m'ont un peu agacés par moments, leur relation est très policée ça donne un petit côté vieillot à l'ensemble :rool:

    Du coup tout ça m'a donné envie de lire le Cycle de l'Empire, je me demande comment était l'Empire à ses débuts justement :)
    Avatar du membre
    osch
    Intégré
    Messages : 56
    Inscrit le : 10 févr. 2020
    Genre :
    Âge : 13

    Message par osch » 28 févr. 2020, 14:32

    Je vais essayer de trouver ce auteur pour lire un de ces livres
    Avatar du membre
    Agenor
    Administrateur
    Messages : 7058
    Inscrit le : 12 déc. 2012
    Localisation : Grand Est !
    Genre :
    Âge : 29

    Message par Agenor » 01 mars 2020, 20:52

    L'avantage d'Asimov c'est que son écriture est facile à lire, et les idées développées aussi. On est loin des romans de hard SF où l'auteur détaille des concepts scientifiques un peu pointus par moment, c'est pas mal si l'on a envie de se lancer dans la science-fiction ou si l'on est un peu jeune pour tout saisir ;)
    Avatar du membre
    Elenwey
    Assidu
    Messages : 210
    Inscrit le : 19 juin 2020
    Genre :

    Message par Elenwey » 25 juin 2020, 23:21

    Merci pour cette super synthèse, elle me sera très utile !

    J'avais commencé à lire un de ses livres, Fondation, parce que c'est un nom qui ressortait souvent et puis qu'il est quand-même une référence dans le genre SF. Malheureusement j'avais senti que ce n'était pas le premier tome et qu'il y avait tout un passif derrière et ça m'avait vraiment dérangée, du coup j'avais très vite arrêté, alors que le livre se lisait plutôt bien. 
    Mais bon, je suis un peu rigide là-dessus, que ce soit pour en lecture ou au niveau des films/séries, je dois TOUT voir/lire dans l'ORDRE. Je déteste la sensation d'avoir raté quelque chose, ou de m'être fait spoilée et de ne pas avoir le même plaisir de découverte en lisant le livre en question. 

    Bref, merci beaucoup, il fait partie des auteurs que je veux vraiment découvrir et que je compte mettre dans ma PAL, même si ce ne sera pas pour tout de suite. 
    Avatar du membre
    Kallindra
    Rat de bibliothèque
    Messages : 2350
    Inscrit le : 13 avr. 2013
    Genre :

    Message par Kallindra » 26 juin 2020, 00:11

    Pour info :
    Image
    Avatar du membre
    Agenor
    Administrateur
    Messages : 7058
    Inscrit le : 12 déc. 2012
    Localisation : Grand Est !
    Genre :
    Âge : 29

    Message par Agenor » 30 juin 2020, 22:26

    Merci @Kallindra j'allais justement en parler puisque j'ai vu ça ce week-end :D Je me demande ce que ça va donner, ce n'est pas très facile à adapter comme histoire tout de même :scratch: un peu comme Dune en fait, espérons que ça ne fasse pas un trop gros flop ! Mais du coup je ne pense pas regarder la série, je préfère garder l'univers que je me suis imaginé en lisant le cycle (et je l'ai relu il y a quelques mois, je me souviens encore de toute l'histoire 😄 )

    @Elenwey : là pour le coup tu as le choix, soit tu lis dans l'ordre, soit tu pioches un cycle par ci, un cycle par là, de toute façon ce sont des pièces de puzzle qui n'ont pas de lien entre elles (à part une trame de fond pour permettre de les relier et de faire cette histoire du futur).
    Avatar du membre
    Kallindra
    Rat de bibliothèque
    Messages : 2350
    Inscrit le : 13 avr. 2013
    Genre :

    Message par Kallindra » 01 juil. 2020, 00:17

    De rien @Agenor :calin:

    Etant donné que je ne suis pas très Sci Fi en roman, je serais intéressée pour voir cette série parce que Asimov c'est quand même un des grand manitou du genre ^^
    Image
    Avatar du membre
    John Lucas
    Bavard
    Messages : 124
    Inscrit le : 10 juil. 2020
    Genre :
    Âge : 36

    Message par John Lucas » 09 août 2020, 11:36

    La série fait quand même très envie. Je suis justement en train de lire le cycle fondation et j'aurais donc bien les histoires en tête.

    Concernant le sens de lecture de l'oeuvre complète d'Asimov, je vous conseille ce topic et surtout le message de mbuna vers la fin. Il propose plusieurs possibilités selon si tu commences par tel ou tel cycle ou si tu suis la chronologie.
    Répondre

    Retourner vers « Autour des auteurs »