• PS : I love you
  • Parce qu'il est impossible de citer tous les genres littéraires (ou tout simplement de catégoriser un livre), ici se trouvent les livres n'ayant pas trouvé leur place ailleurs.
    Répondre
    Avatar du membre
    Moony
    Fidèle
    Messages : 712
    Inscrit le : 21 déc. 2017
    Genre :

    Message par Moony » 04 déc. 2019, 13:07

    Titre PS : I love you de Cecelia Ahern

    Image

    " Dès que Holly tenait une enveloppe dans sa main, elle sentait son lien avec lui. Les deux fois où elle en avait ouvert une, elle avait le sentiment qu'il était assis à côté d'elle et s'amusait de ses réactions. " Quand on trouve l'âme sœur, on croit que le bonheur durera toujours. C'est ce que pensait Holly jusqu'à ce que son Gerry ne meure d'une terrible maladie. A trente ans, Holly se retrouve seule, démunie, sans espoir. Mais Gerry lui réserve une ultime surprise. Il lui a laissé dix lettres qui forment une " liste " de choses à accomplir pour réapprendre à vivre. Par-delà la mort, Gerry lui adresse un message d'amour et de courage : elle doit apprendre à être heureuse sans lui, malgré le lien fort qui les unissait. Holly va affronter sa douleur pour réaliser, entre rires et larmes, que la vie vaut malgré tout la peine d'être vécue. Une comédie romantique, drôle et poignante, qui dépeint la vie telle qu'elle est : belle et triste à la fois.

    Éditeur : J'ai Lu et Albin Michel
    Date de sortie : 2004
    Disponible en format Poche : Oui


    Avatar du membre
    Moony
    Fidèle
    Messages : 712
    Inscrit le : 21 déc. 2017
    Genre :

    Message par Moony » 04 déc. 2019, 13:12

    C'est le film que j'ai vu il y a des années qui m'a donné envie d'acheter le livre, et je me suis laissée tenter récemment. Le film et le livre ont les enveloppes en commun, les noms des personnages aussi, mais après ça s'arrête là. Ca ne m'a pas trop dérangé honnêtement, vu que les deux sont appréciables. 

    J'ai passé un moment très sincère avec Holly. Les émotions sont bien décrites (ou du moins je ne peux qu'imaginer quant au deuil de son mari), mais ce n'est pas la seule chose qu'on suit. Elle ne sait plus où elle en est dans sa vie professionnelle non plus, c'est assez intéressant de la voir murir de ce côté là. A de nombreux moments, je me suis identifiée à elle, et c'est là que je me dis que c'est bien écrit. 

    J'ai beaucoup souri, versé quelques larmes, je trouve que le job est bien fait :) 
    Avatar du membre
    Elenwey
    Assidu
    Messages : 455
    Inscrit le : 19 juin 2020
    Genre :

    Message par Elenwey » 21 févr. 2021, 08:29

    J'ai suivi le même cheminement que toi @Moony, tu m'as fait découvrir le film et j'ai eu envie de voir ce que ça pouvait donner en livre. 

    Au début, j'ai eu un très mauvais feeling... J'ai trouvé ça mal écrit et peu réaliste.

    Et puis finalement, je me suis laissée embarquée, parce que j'ai bien aimé les personnages secondaires. Mais moi qui pleure facilement, je n'ai pas pleuré. J'ai parfois souris, mais je n'ai pas rigolé. J'en garde une drôle d'impression en fait. A la fois je te rejoins sur la façon dont tu en parles et en même temps, plusieurs éléments étaient trop irréalistes dans cette histoire. Au final, j'étais plus intéressée par les personnages secondaires (Richard le grand-frère m'a beaucoup touchée) que par Holly. Je ne peux qu'imaginer un tel deuil, les hauts et les bas semblent réalistes, mais le personnage de Holly ne me parle pas. En partie parce que se définir juste en fonction d'une personne ne me correspond pas, mais aussi parce que j'ai du mal à imaginer que quelqu'un passe de finir à 18h pile tous les jours parce qu'elle détestait tous ses autres jobs à finalement aimer un job qui consiste à remplir les encarts publicitaires d'un magazine (non ça ne me parle pas du tout comme job de rêve ^^') et à ne plus compter ses heures. Même si le contexte du deuil (et de l'évitement) pourrait expliquer en partie cela. 
    Et puis je ne sais pas les personnages secondaires ne me semblent pas toujours stables. Le frère de Holly, Richard, me faisait penser à quelqu'un avec un trouble du spectre autistique dans la description au début et puis quasiment plus du tout à la fin, ça faisait une drôle de transformation. 

    Bref, à la fois je me suis amusée, j'était curieuse de voir comment allait évoluer la relation avec Daniel (j'avais beau avoir vu le film, je ne savais pas ce qui allait se passer, c'est tellement différent que j'avais pas du tout fait le parallèle entre les personnges), voir comment elle allait gérer ce deuil immense, voir comme comment allait évoluer les autres personnages. Et en même temps je suis restée sur ma faim. 
    Je ne sais pas comment qualifier ce livre, j'imagine qu'on peut dire qu'il fait son job, mais sans plus. 
    (Je suis frustrée, j'attends un livre coup de cœur qui ne vient pas en ce moment ! x) )

    En tout cas c'est le film m'a donné à peu près la même impression alors que à part les très grandes lignes de l'histoire, y a pas grand chose en commun !
    Répondre

    Retourner vers « Autres lectures »