• The obesity Code de Jason Fung
  • Unlocking the secrets of weight loss

    Parce qu'il est impossible de citer tous les genres littéraires (ou tout simplement de catégoriser un livre), ici se trouvent les livres n'ayant pas trouvé leur place ailleurs.
    Répondre
    Avatar du membre
    Elenwey
    Assidu
    Messages : 416
    Inscrit le : 19 juin 2020
    Genre :

    Message par Elenwey » 10 janv. 2021, 11:17

    THE OBESITY CODE
    Unlocking the secrets of weight loss
    Jason Fung, 2016

    Les-lois-de-l-obesite.jpg

    Résumé :
    ​​​​​​​​​​​​​Prendre un bon petit-déjeuner, ne jamais sauter de repas, faire des collations, limiter au maximum les matières grasses... Voici quelques-uns des conseils que nous entendons régulièrement pour maigrir. Et s'ils étaient totalement erronés ?

    Dans ce livre choc et remarquablement vulgarisé, le Dr Jason Fung pourfend les idées reçues au sujet de l'obésité: il s'agit en réalité de phénomènes d'ordre hormonal, autant chez les femmes que chez les hommes. S'appuyant sur des centaines d'études scientifiques, il démontre que l'insuline est la grande responsable du dérèglement de l'organisme qui mène à la prise de poids et au développement du syndrome métabolique. Et ce n'est qu'en comprenant le rôle joué par l'insuline dans la prise de poids que nous arriverons à briser le cycle de l'insulino-résistance pour atteindre et maintenir un poids santé.

    À l'aide d'une démarche en cinq étapes simples (par exemple, réduire sa consommation de sucre), et la pratique du jeûne intermittent, essentielle pour lutter contre l'insulino-résistance, le Dr Fung nous invite à prendre en main notre santé en repensant notre façon de nous alimenter.

    Traduit dans de nombreuses tangues, ce best-seller international s'est déjà vendu à plus de 250 000 exemplaires en Amérique du Nord.

    Éditeur : Eyrolles (en français), Scribe Publications (en anglais)
    Date de sortie : 3/01/2019 (en français), 17/03/2016 (en anglais)
    Disponible en format Poche : Non


    Avatar du membre
    Elenwey
    Assidu
    Messages : 416
    Inscrit le : 19 juin 2020
    Genre :

    Message par Elenwey » 10 janv. 2021, 12:21

    Ayant mis ce livre dans "Compte tes livres", je crée donc une fiche. 
    La lecture m'a été recommandée par ma cousine il y a quelques mois, j'ai donc fini par l'acheter d'occasion et je l'ai fini en quelques jours, car la lecture est facile et plutôt intéressante. 

    L'auteur est concerné de très près sur le sujet, puisqu'il est à la tête d'un département s'occupant de personnes ayant une maladie rénale en phase terminale, et qui ont donc pour la quasi-totalité (ou la totalité ?) un diabète de type II et l'obésité qui va avec. Il s'est posé des questions, car le traitement pour le diabète de type II consiste à donner des doses d'insuline de plus en plus importantes, ce qui aide sur le court terme, mais qui sur le long terme provoque l'obésité (si ce n'est pas déjà le cas) et surtout l'aggravation des symptômes avec un pronostic très mauvais. N'étant pas satisfait, il est allé chercher plus loin en remettant en cause le traitement du diabète de type II et semble avoir trouvé la réponse avec l'insuline et l'insulinorésistance. 
    Son livre consiste à démontrer sa théorie et à étudier (et très souvent démonter) les théories actuelles (et les régimes qui vont avec) sur la perte/prise de poids. Pour cela, il s'appuie sur de très nombreuses recherches (longitudinales essentiellement, c'est-à-dire qui durent sur plusieurs années, les plus utiles pour parler d'obésité, ce qui paraît logique puisqu'on ne devient pas obèse en 1 ou 2 mois). 

    Y passent notamment : la cause de l'obésité (l'épidémie d'obésité étant apparue dans les années 70), les régimes visant à réduire le nombre de calories (avec la croyance qu'en réduisant le nombre de calories, le corps va continuer à brûler autant de calories et donc que ça va nous aider à perdre du poids), que toutes les calories se valent quelle que soit leur origine, le fait de favoriser des régimes avec très peu de gras (car le gras serait mauvais pour notre santé et la cause de notre prise de poids) ce qui favorise en général un régime plus élevés en sucres (de toutes sortes), le fait de manger des en-cas en plus de nos repas, etc. Il aborde d'autres éléments, mais pour ma part ce sont les éléments qui ont le plus retenu mon attention. 

    J'ai apprécié la vulgarisation, qui permet de comprendre clairement certains concepts de façon bien imagée, mais aussi le fait qu'il se base sur de nombreuses recherches scientifiques, qui au premier abord semblent assez solides (plusieurs études qui vont dans le même sens en général et qui sont faites sur de nombreuses personnes, avec des groupes contrôles, étalées dans le temps, etc.) et permettent de remettre en question beaucoup de choses.

    J'ai moins apprécié le fait que sur les 316 pages (qui contiennent des annexes, un index et la référence de toutes les articles et recherches cités), la moitié moins aurait suffi, tellement j'ai eu l'impression qu'il se répétait. Un peu comme s'il se sentait obligé de redire et reredire les choses pour nous les faire comprendre (ou nous forcer à les croire selon notre point de vue sur ce livre). 
    Ceci étant dit, l'avantage, c'est qu'en ressortant de ce livre, j'ai les principaux éléments en tête. 

    Ce qui m'a dérangé aussi, c'est qu'il n'aborde que très peu l'aspect psychologique de l'obésité, en parlant uniquement d'un point de vue hormonal (tout y étant ramené) pour expliquer l'obésité. Pourtant il dit bien que l'obésité peut avoir différents facteurs (stress, troubles du sommeil, alimentation (ce que l'on mange et quand), etc.), mais à chaque fois tout cela est ramené à l'insuline et à l'insulinorésistance, qui semblent certes être un aspect central, mais qui ne traite pas du tout la dimension psychologique, alors que selon moi, cela revêt une réelle importance. Même si l'aspect psychologique a des répercussions hormonales, il pourrait tout de même au moins l'évoquer... Car ne plus grignoter, éviter les "mauvais" aliments et autres conseils ne tiennent pas compte de ce qui peut se jouer en plus dans la tête des gens.

    Sa solution "miracle" aussi me pose question. Le jeûne intermittent comme façon de vaincre l'insulinorésistance et favoriser une perte de poids qui dure dans le temps.
    Dans l'absolu pourquoi pas, je ne suis pas contre sur le principe, surtout qu'apparemment les quelques études faites montre qu'il n'y a pas de danger pour la santé (et quand il en parle, il donne des conseils pour ne pas faire n'importe quoi et parle d'en discuter avec un médecin si on veut le faire sur plus d'une journée et d'arrêter si des signes anormaux apparaissent), mais il ne cite pas, je crois, une seule étude sur le long terme qui prouve que sa solution marche. Alors qu'il passe son temps à démonter toutes les autres formes de régime, en disant que si elles marchent sur le court terme (comme le jeune intermittent), le problème se pose sur le long terme (toutes les études dont il parle montre une reprise progressive du poids perdu). Car son but est bien de vaincre l'obésité, pas seulement l'insulinorésistance. Alors quid de preuves sur le long terme ? Peut-être que de telles études n'existent pas encore, mais alors pourquoi ne pas le dire plutôt que de passer cet aspect sous silence ? 

    Dans tous les cas, je ne parle pas de cela en ayant l'idée de lancer un débat sur le sujet et de dire, "c'est ce qu'il faut faire" ou "ce n'est absolument pas ce qu'il faut faire" ou que sais-je d'autre.
    J'avais surtout envie de partager cette lecture avec vous, car malgré le sentiment un peu ambivalent que j'ai dessus, je la trouve tout de même très intéressante et bien fournie en références. Elle permet d'avoir un autre point de vue sur le sujet de l'obésité et des régimes et de remettre en question certains principes bien établis et ce, preuves scientifiques à l'appui.
    Après, je ne suis pas allée regarder de plus près si les études citées étaient faites de façon la plus rigoureuse possible. Je ne suis pas non plus capable de dire si le Dr Fung a la bonne interprétation des différentes études, mais le fait qu'il ait fait d'aussi nombreuses recherches sur le sujet mérite tout de même d'être mentionné. Libre à nous d'aller creuser plus loin. 

    Bon ça fait un gros pavé pour un avis, mais clairement ce livre ne m'a pas laissée indifférente. ^^ 
    Avatar du membre
    Pierre de Lune
    Passionné
    Messages : 1401
    Inscrit le : 08 sept. 2017
    Âge : 62
    Contact :

    Message par Pierre de Lune » 10 janv. 2021, 13:50

    Elenwey a écrit :
    10 janv. 2021, 12:21
    la cause de l'obésité (l'épidémie d'obésité étant apparue dans les années 70), les régimes visant à réduire le nombre de calories

    Moi non plus, je ne crois pas aux solutions miracles. En revanche je suis bien d'accord  que ce n'est pas une simple histoire de calories. S'il existe autant de régimes, c'est bien parce qu'ils ne marchent pas et personne n'a jamais maigri par restriction calorique, sauf quand on affame jusqu'à la mort.
    Les Mexicains ont commencé a devenir obèses après la signature de l'ALENA et cette épidémie d'obésité s'est répandue dans les pays en développement qui ont pourtant du mal à nourrir leur population. Mais c'est plus facile de culpabiliser les obèses que d'attaquer les industries agro-alimentaires.

    Il y a actuellement des recherches passionnantes sur le microbiote intestinal. Il y a également pleins de neurones dans nos intestins, raison pour laquelle nous pensons aussi avec nos tripes.


     
    Avatar du membre
    Elenwey
    Assidu
    Messages : 416
    Inscrit le : 19 juin 2020
    Genre :

    Message par Elenwey » 10 janv. 2021, 16:22

    Pierre de Lune a écrit :
    10 janv. 2021, 13:50
    Les Mexicains ont commencé a devenir obèses après la signature de l'ALENA et cette épidémie d'obésité s'est répandue dans les pays en développement qui ont pourtant du mal à nourrir leur population. 
    Et ça ne concerne pas que les Mexicains, pays pauvres ou riches, même si les pays et régions pauvres sont clairement plus atteints.  
     
    Pierre de Lune a écrit :
    10 janv. 2021, 13:50
    Mais c'est plus facile de culpabiliser les obèses que d'attaquer les industries agro-alimentaires.
    Malheureusement oui, et puis c'est sans compter sur toutes les recherches financées par les industries agro-alimentaires pour semer le doute sur les recherches indépendantes qui pointent du doigt ce qui ne va pas... 
    Et puis le fait d'accepter de remettre en question nos croyances pose également problème... ça fait tellement longtemps qu'on entend dire que pour perdre du poids il suffit de manger moins de calories et faire du sport qu'accepter que ce que l'on fait depuis des années et ce qu'on nous a enseigné est faux est bien difficile.
     
    Pierre de Lune a écrit :
    10 janv. 2021, 13:50
    S'il existe autant de régimes, c'est bien parce qu'ils ne marchent pas et personne n'a jamais maigri par restriction calorique, sauf quand on affame jusqu'à la mort.
    Ca rejoint ce que je dis juste avant, il documente beaucoup cet aspect-là dans son livre (réduire le nombre de calories pour perdre du poids), de nombreuses recherches montrent que ça ne marche pas, mais nous restons ancrés dans nos croyances. Il accuse beaucoup les médecins d'ailleurs, à tort ou à raison, ça ne je ne saurais dire. 
     
    Pierre de Lune a écrit :
    10 janv. 2021, 13:50
    Il y a actuellement des recherches passionnantes sur le microbiote intestinal. Il y a également pleins de neurones dans nos intestins, raison pour laquelle nous pensons aussi avec nos tripes.
    Oui j'avais aussi vu ça, j'avais commencé Le charme discret de l'intestin de Giulia Enders qui parle de ce sujet je crois dans son livre, mais j'avais mis de côté par manque de temps et de motivation (c'était plus poussé et moins léger à "digérer" que ce que j'étais capable d'assimiler à ce moment-là). Je compte bien le reprendre bientôt. Peut-être l'as-tu déjà lu ? 
     
    Avatar du membre
    Pierre de Lune
    Passionné
    Messages : 1401
    Inscrit le : 08 sept. 2017
    Âge : 62
    Contact :

    Message par Pierre de Lune » 10 janv. 2021, 16:52

    Elenwey a écrit :
    10 janv. 2021, 16:22
    Peut-être l'as-tu déjà lu ? 

    Non, mais je tombe régulièrement sur le sujet dans des publications scientifiques.  Notre corps contient plus de bactéries que de cellules, et nous avons besoin pour vivre. Vive les symbioses et les coopérations :D
    Répondre

    Retourner vers « Autres lectures »