Chromozone - Stéphane Beauverger

L'humanité tente de survivre suite à un événement qui a rasé une grande partie de la civilisation.
Répondre
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Chromozone - Stéphane Beauverger

Message par Anaterya » 04 févr. 2014, 14:39

Chromozone de Stéphane Beauverger

Image

Résumé :
  • Chromozone est un virus électronique militaire qui a dévasté le monde il y a quinze ans. Les hommes se sont depuis repliés en microcommunautés ethnico-politico-fumeuses, au sein de conforteresses inviolables. Mais les grands consortiums comme Karmax refont surface, pour exploiter de nouveaux protocoles de communication phéromoniques. À l'abri dans leurs laboratoires et leurs citadelles modernes, chercheurs et financiers affirment avoir trouvé le moyen de rendre aux populations désemparées le lustre d'antan. Et tous de jurer en chœur : Il n'y a plus de place en ce monde pour la bêtise...


Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 04 févr. 2014, 15:24

Voilà un livre comme je les aime, dense, avec un background élaboré et cohérent, et qui donne le temps de le découvrir au fil des chapitres, tout en étant plongé immédiatement dans l'histoire. On découvre le passé des personnages au fur et à mesure, de même pour l'origine et les conséquences de Chromozone, certains moments de la reconstruction. Mais ce dont on prend immédiatement conscience, c'est le bordel ambiant et la violence de ce nouveau monde.
On suit donc trois personnes, dans trois coins d'Europe, qui permettent de proposer des points de vue variés et de saisir différentes facettes du monde post-Chromozone : les diverses communautés, les tensions entre elles, les jeux de pouvoirs, l’appétit des grandes entreprises. Et le traumatisme toujours tenace de l'effondrement de la société de communication basée sur l'électronique. Rajoutez par-dessus tout ça un complot difficilement discernable que l'on ne parvient à saisir, dans les grandes lignes, que dans les 50 dernières pages.
L'écriture de Beauverger est agréable, fluide, percutante, avec de belles images (il n'y a que dans le cadre des rencontres formatives que je n'ai rien compris à ce qui se disait, mais c'est fait exprès), et on sait toujours parfaitement où l'on en est. J'ai beaucoup aimé les titres des chapitres qui sont toujours des phrases ou des extraits de phrase du chapitre en question très percutants et mettent en relief le contenu de ce même chapitre.

Vivement que je lise la suite !
Avatar du membre
Agenor
Administrateur
Messages : 6589
Inscrit le : 12 déc. 2012
Localisation : Grand Est !
Genre :
Âge : 27

Message par Agenor » 07 févr. 2014, 20:21

J'en avais déjà entendu parler et ton avis vient de me décider : je le met dans ma liste d'envie :D

Merci Anaterya !
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 08 févr. 2014, 23:44

Je t'en prie ^^
Avatar du membre
Thanaquil
Passionné
Messages : 1157
Inscrit le : 08 janv. 2013

Message par Thanaquil » 17 mars 2014, 16:05

Je ressors un peu mitigée de cette lecture, qui est pourtant un très bon livre, j'adore l'écriture de Stéphane Beauverger et je partage tout à fait ton avis Anaterya quant à la densité du roman et des personnages. Mais je trouve cette fois-ci que c'est justement un peu trop le bordel partout, dans l'écriture comme dans ce nouveau monde où les protagonistes tentent de survivre et même de trouver des solutions. J'ai eu un peu trop l'impression que l'histoire m'était jetée à la figure, genre débrouille toi avec :) .
Je lirai bien sûr la suite, parce-que c'est un très bon livre, bien écrit, intelligent et fouillé, qui réserve pas mal de surprises.

(Merci Anaterya d'avoir souligné que le titre était bien Chromozone et non pas Chromozome comme je l'ai écrit bien trop souvent   :oops:  et essayé de corriger)
Avatar du membre
Anaterya
Rat de bibliothèque
Messages : 2560
Inscrit le : 21 mars 2013

Message par Anaterya » 17 mars 2014, 16:11

J'avoue que je m'y suis prise à deux fois pour le lire, puisque j'avais lâché au cours de ma première lecture en partie à cause de cette densité (et parce que les histoires autour du Tore sentaient vraiment trop mauvais). C'est peut être ce qui m'a permis de mieux apprécier la deuxième lecture, puisque je savais où je mettais les pieds et ce qui m'attendait ; ç'avait pu décanter dans mon esprit.
Avatar du membre
Pierre de Lune
Fidèle
Messages : 931
Inscrit le : 08 sept. 2017
Âge : 60
Contact :

Message par Pierre de Lune » 12 juin 2019, 08:40

Il y a 3 tomes.
J'aime l'écriture de Beauverger. Il est aussi pessimiste que moi. C'est noir à souhait, très intéressant, même si, comme Aszala, j'ai préféré le Déchronologue.
Répondre

Retourner vers « Post-apocalyptique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité