Le Melkine - Olivier Paquet

trilogie

Récits articulant leur intrigue autour de voyages interplanétaires ou interstellaires lorsque l'humanité a colonisé l'espace (existence d'empires stellaires) ; ou l'exploration d'une nouvelle planète.
Répondre
Avatar du membre
Aszala
Fidèle
Messages : 618
Inscrit le : 11 août 2017
Localisation : Alsace
Genre :
Âge : 26

Message par Aszala » 24 oct. 2019, 11:07

Le Melkine d'Olivier Paquet
 
Spoiler: Afficher
ImageImageImage

Résumé de l'éditeur : 
 Dans le ciel à peine noir, les étoiles s’éteignaient une à une. La brise souleva les pans de la cape d’Azuréa.
 « Le Melkine va quitter Néo-Aryanis dans quelques heures et se diriger vers Babil-One.
 — Enfin, Pong ! J’ai réussi à retrouver sa trace. Tant d’années à attendre, tant d’années à espérer, toujours arriver soit trop tôt, soit trop tard. L’occasion, maintenant.
 — Le Melkine ne se soumettra pas », dit Pang.
 Azuréa se mit à rire : « Il n’aura pas le choix. »

 Depuis trois cents ans le navire-école Melkine parcourt la Galaxie, solitaire et vénéré, son algorithme de positionnement tenu secret. La guerre que lui a déclaré Azuréa, la très médiatique dirigeante de la Fréquence Banquise, met sa pédagogie et son idéal d’évolution de l’humanité en péril. D’autant que ses élèves ne peuvent être insensibles à un message en apparence si proche de celui qu’on leur enseigne…
 Un space opera en trois livres.

Éditeur : L'Atalante
Date de sortie : 2012+
Disponible en format Poche : Je ne crois pas


Avatar du membre
Aszala
Fidèle
Messages : 618
Inscrit le : 11 août 2017
Localisation : Alsace
Genre :
Âge : 26

Message par Aszala » 01 nov. 2019, 11:43

SF française plutôt sympathique, mais rien d'incontournable à mon avis (en tout cas c'est pas le type de SF que j'affectionne plus particulièrement).
Les prémisses sont relativement inhabituels et intéressants : l'Humanité est pacifiée grâce au conditionnement que subissent tous les êtres humains. Le Melkine essaye avec ses moyens de faire évoluer en douceur les humains (et apparemment sans véritable effet), alors que d'autre part Azuréa/Banquise souhaite abolir ce conditionnement de manière brutale.
Spoiler: Afficher
Le conditionnement me laisse malgré tout assez dubitatif : je vois mal comment TOUS les humains seraient prêt à renoncer à son libre arbitre. Et puis, faut voir les conditionnements différents en fonction des planètes, par exemple: Inde et castes ; Inca ; hashinshin... Ce n'est pas dénué de charme, mais niveau cohérence, j'ai du mal à voir comment on peut aboutir à cela...
Une particularité de la série, c'est que les personnages sont vraiment au centre du récit, mais ça crée une certaine dissonance à mon avis : deux-trois péons bougent, et comme par magie (littéralement, on n'a pas le processus, les efforts à fournir ou les difficultés à surmonter), ils mettent tout l'univers en branle. 
 
Répondre

Retourner vers « Planet/Space opéra »