Retour au pays (nouvelle de Robin Hobb)

Auteur très prolifique, un sous-forum pour regrouper tous ses cycles n'est pas de trop ! Son cycle le plus connu est l'Assassin Royal
Répondre
Ghiblitotoro
Intégré
Messages : 40
Inscrit le : 08 oct. 2013

Retour au pays (nouvelle de Robin Hobb)

Message par Ghiblitotoro » 08 oct. 2013, 14:29

On découvre à travers le journal tenu par Valgine, épouse et mère d'une famille aisée, qu'un bateau les emmène, sa famille et elle, vers les Rivages Maudits avec, à son bord, des hommes et des femmes condamnés (suite à un complot) à l'exil sur des terres lointaines. Leur destination : le désert des Pluies, un pays à la végétation monstrueuse, aux eaux corrosives et aux sols fangeux. A peine débarqués, les personnages tentent d'organiser leur survie. Bientôt, la découverte d'une ville souterraine peuplée d'apparitions extraordinaires et de sons envoûtants, les plonge dans un monde inconnu et pourtant étrangement familier... (Résumé des étonnants classiques de chez Flammarion)

160 pages
On peut obtenir cette nouvelle dans la collection étonnants classiques de chez Flammarion et dans la collection librio, pour ce que j'en sais...


Ghiblitotoro
Intégré
Messages : 40
Inscrit le : 08 oct. 2013

Message par Ghiblitotoro » 08 oct. 2013, 14:47

Je connaissais de nom la série de l'Assassin Royal mais le titre me semblait trop masculin pour que je m'y intéresse. Non, je ne suis pas sexiste ;) mais il est clair qu'il existe des univers sf ou fantasy qui ne me touchent pas parce qu'ils sont trop masculins : pas tellement de sentiments ou de psychologie, un intérêt prononcé pour la politique ou, en tout cas l'organisation du monde, le caractère implacable des machines ou de certaines mécaniques humaines, une vision hard core du monde... ( Je sens que je vais faire monter la polémique, là!)
Fin de la digression...
Mais j'ai eu vent de cette nouvelle. Du coup je l'ai lue et j'ai eu un doute : une femme tenait son journal de bord sur un bateau et racontait ses conditions de vie pas faciles à bord ainsi que ses appréhensions quant à sa nouvelle vie. Je me suis identifiée à cette mère de famille, enceinte jusqu'aux yeux et qui s'inquiète pour sa famille. Comment un homme pourrait écrire une chose pareille? Un tour sur internet a fait un sort à mes préjugés : Robin Hobb était une femme ! Comme Ursula le Guin ! Et, y a rien a faire, si c'est vrai que ces femmes prennent le temps de raconter leurs histoires (je suis allée faire un tour sur la fiche l'assassin royal tome 1), elles savent raconter et nous mener par l'intérieur des personnages et c'est quand même une sacrée plus-value!
Fin de la 2ème digression... ;)
J'ai donc aimé cette nouvelle pour :
- l'importance de la psychologie dans la narration
- le thème de la découverte d'un nouvel espace à coloniser, à la fois magnifique et horrifique
- les stratégies adoptées par les personnages pour s'adapter et survivre (petite pensée nostalgie pour l'île merveilleuse de Jules verne)
- la réflexion menée sur la portée et le pouvoir de l'art
Avatar du membre
Kahlan
Passionné
Messages : 1103
Inscrit le : 06 sept. 2013

Message par Kahlan » 09 oct. 2013, 10:07

Attention, avis non objectif en vue ! J'adore Robin Hobb, qu'on se le dise ! :P  

C'est une novella que j'avais envie de lire depuis très longtemps, puisqu'elle décrit l'arrivée des premiers colons dans le Désert des Pluies de Robin Hobb, un de mes auteurs préférés.

La première remarque qui me vient à l'esprit, c'est que c'est court, bien trop court, comme toujours quand on aime ! Mais ça n'a rien de très constructif comme réflexion, alors passons... Retour au pays est un journal de bord, celui de Carillon Valjine, mère de famille issue de la noblesse, qui se retrouve exilée de Jamaillia dans le Désert des Pluies suite à un complot contre le Gouverneur auquel a participé son époux. Elle écrit, poussée par une espèce de devoir de mémoire, dans l'espoir que, peut-être, son journal soit un jour découvert et ses aventures rapportées à sa famille.

Le lecteur se retrouve alors témoin des débuts de cette petite colonie d'exilés sur les rives du Désert des Pluies, de la découverte de la faune locale, de la flore, mais aussi des vestiges d'une ancienne cité souterraine des Anciens, et de la magie pour le moins envahissante qui s'en dégage. Il assiste aussi, impuissant et frustré, au mauvais traitement de Carillon par son mari, aux bassesses des hommes poussés par la cupidité. De la position des femmes dans cette société misogyne aux pires défauts de l'humanité, Robin Hobb dresse ici, une fois encore, un fabuleux tableau, qui n'est pas dénué de poésie.

Un court prélude à ne pas manquer, pour qui a aimé et aime encore les sagas de l'Assassin Royal, Les Aventuriers de la Mer et Les Cités des Anciens. Du grand Robin Hobb, du bon.
Avatar du membre
Valar Morghulis
Rat de bibliothèque
Messages : 4250
Inscrit le : 20 déc. 2012
Genre :

Message par Valar Morghulis » 05 nov. 2015, 19:28

J'ai pour ma part trouvé que c'était un peu trop survolé, voir fade, car Carillon est assez avide en détails sur ce qui l'entoure. On est loin des grands développements de personnages de Hobb, et j'ai surtout trouvé que Carillon était un brouillon de Alise, qui elle aura le droit à un vrai développement dans les Cités des Anciens.

Mais, quand même, c'est resté un plaisir de retourner dans le Désert des Pluies et, comme Kahlan, j'ai du mal à être objective, malgré les défauts que j'ai pu trouver.
Image 
Avatar du membre
Gualdim
Timide
Messages : 27
Inscrit le : 11 juil. 2016

Message par Gualdim » 11 juil. 2016, 12:09

J'ai apprécié le côté court et léger qu'offre cette parution. Dans un univers scellé autour de trois grandes sagas, cet ouvrage apporte un éclairage sur les fondements historiques tout en finesse et légerté. C'est tout l'inverse de ce qu'a pu nous proposer Tolkien sur ses oeuvres nous racontant la création de la Terre du Milieu (attention, je ne souhaite pas établir de comparaison là où il n'y a pas lieu de le faire. Je souhaite rester sur une impression globale).

Le style narratif axé sur un seul personnage nous rappelle nos lectures de l'Assassin Royal mais le format féminin et "journal de bord" nous sort de la complexité émotionnelle de Fitz (qui est bougrement tordu parfois). On évolue avec une personnalité qui réagit à l'instinct et ça fait du bien :)

Mais au terme de cette lecture, une question est née dans mon esprit et n'a pas encore trouvé réponse. j'espère que vous pourrez m'aider à en venir à bout.
Dans la saga des Aventuriers de la mer, nous assistons à la formation de l'Alliance terrilvillienne qui unit les grandes familles de Marchands, les Nouveaux Marchands, le peuple du Désert des Pluies et le peuple des Trois-Navires.
Dans le présent volume, nous suivons l'histoire d'exilés dont les trois navires ont échoué.

D'instinct, j'ai pensé que les protagonistes de "Retour au Pays" sont les ancêtres du peuple du "Désert des Pluies". Cela semblait logique puisqu'ils ont commencé à établir des villes dans les arbres, fouiller les ruines des anciens et avoir des écailles.

Mais alors, d'où viennent ces immigrés des Trois-Navires que l'on découvre dans les "Aventuriers de la Mer" ? Leur simple nom les relie aux naufrages abordés dans "retour au Pays". De plus, il est dit, dans cette même saga, qu'ils viennent des rivages maudits et que, d'années en années, ils ont migré vers Terrilville.

Ai-je loupé quelque chose ? Se sont-ils scindés en deux groupes ?
Répondre

Retourner vers « Robin Hobb »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité